• Plus d'une vingtaine de parchemineurs étaient là, dont  un grand nombre qui n'avait pas effectué la sortie à Saint-Jean-Pied-de-Port. Beaucoup étant resté chez eux à récupérer de cette marche inhabituelle. randonneur alité

    Le temps était frais et la campagne verte à l'image des superbes arums qui bordent le ruisseau...

    Arums

    Certains, un peu inquiets, se souvenant que des 9 églises à Capbreton, ils n'en ont vu qu'une (et encore !), alors allez t'on voir les 3 moulins ?

    Eh bien non ! cette sortie se faisant avec et sans moulins. De surcroît, Simon n'était pas là:

    " Conei shetz pas Simon ? quei lo sol qui sap parlar aus molins ! " (1)

    La marche se fit donc sur un rythme assez élevé, René et Hubert n'étant pas absorbé par la beauté du paysage

    Les discussions allaient bon train avec évidemment des plaisanteries DSKniènes... 

    Arums

    (1) Vous connaissez pas Simon ? c'est le seul qui sait parler aux moulins !


    votre commentaire
  • Le film de la sortie à Saint-Jean-Pied de port est dans la vidéothèque.

    Par ailleurs, nos amis: Marlène et Jean-Jacques GUEDJ ont effectué une rando dans l'Atlas Marocain. Ils vous invitent à voir leur diaporama:

    Cliquez ici !


    votre commentaire
  • Cette année pour notre sortie annuelle c'est Saint-Jean-pied-de-Port qui a eu les faveurs de l'équipe oragnisatrice.

     Ce dImanche 22 mai, nous étions 60 au départ à 7h30 place de la Mairie. Comme le car ne pouvait contenir tout le monde, bien gentiment, Jean-Pierre et Marie-Jo ont suivi avec leur camping-car  prenant avec eux Maryse et René. Merci à eux, comme cela nous avons pu satisfaire toutes les demandes de participation à ce voyage.

    Un départ à l'heure, un voyage sans incident avec une petite halte "technico sanitaire" sur l'aire de Labenne.

    Notre journée a commencé par la visite chez un productreur de fromage des Pyrénées à Saint-Etienne-de-Baîgorry. Heureusement nous avions un chauffeur de car qui avait le gabarit de son véhicule au centimètre prés. Pour arriver à destination il fallait emprunter une  toute petite route avec des maisons trés rapprochées et des passages difficiles pour un car de cette dimension. Notre hôte qui s'était avancé pour guider le car dans les passages difficiles nous  a réservé un trés sympathique accueil avant de nous inviter à visiter ces installations. Nous avons ainsi pu voir les bergeries, les brebis et leurs agneaux et dans le local de fabrication du fromage avoir toutes les explications sur les techniques et tours de mains nécessaires pour la fabrication de cette spécialité locale.

    Aprés l'avoir dégusté chacun, avant le départ, a pu faire provision de cet excellent fromage.

     La grande dextérité de notre chauffeur fit que nous avons regagné la route normale sans le moindre petit bobo à la carrosserie.

    La deuxième étape nous mena à Ispoure au départ de la rando. Le car laissa là les randonneurs et ramena le reste du groupe à Saint-Jean-Pied-de-Port pour une visite de la ville.

    Vidéothèque

    Les marcheurs ( un quarantaine environ) se sont lancés sur ce chemin qui monte ,un peu abrupt au départ, dans les vignobles au dessus de Saint Jean Pied de Port et offre de beaux panoramas sur la ville.

    Vidéothèque

    A ce sujet, un grand coup de chapeau à nos doyens Maryse et René qui malgré la forte déclivité qui en a surpris plus d'un, ont fait le circuit sans faiblir. Encore bravo et respect à tous les deux. A l'issue de la balade, le groupe regagna le lieu de pique-nique par les rues de la ville. Merci aux non marcheurs qui avant notre arrivée avaient eu la gentillesse de décharger toutes les glacières du car, d'installer le pique-nique et de préparer l'apéritif.

    Comme d'habitude le repas se déroula dans une excellente et trés conviviale ambiance. 

    Vidéothèque

    C'est bien connu quand l'ambiance est sympathique le temps passe trés vite.Tellement  qu'il fallut repartir sans avoir le temps, pour les marcheurs, de faire la visite de la ville.

    Sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés chez un producteur de vin d'Irouléguy.

    Passionné et passionnant, il nous fit d'abord visiter sa vigne pour nous expliquer comment  on cultive les vignes en terrasses; particularité des vignobles d'Irouléguy. Puis nous sommes allés à sa propriété pour une visite du chais et dégustation de sa production que chacun apprécia en fonction des ses goûts oenologiques.

    Vidéothèque

    Une belle journée à la croisée de tous les chemins de Saint Jacques de Compostelle. Des visites qui nous ont menés au contact du pays basque profond, avec de vrais producteurs, passionnés et fiers à la fois de leur région et de leurs produits.

    Une question d'amplitude de disponibilité du car nous a fait manquer d'un peu de temps pour la visite de la ville. Mais qu'à cela ne tienne, s'il le faut nous y reviendrons.


    votre commentaire
  • Ce jeudi, premier jour des nos marches matinales, qui s'étendront jusqu'au mois de septembre, nous voici rendu sur le parking de Saint-Girons plage.

    Cette rando, substituée à celle prévue à Herm, d'aucuns pensaient, pour changer, et avaient amené le maillot de bain, que nous irions sur la plage, en furent pour leur frais.

    Donc nous fûmes à nouveau confrontés à cette forêt qui nous donne notre identité de Landais.

    Prenant le chemin empierré qui longe le camping municipal, on pensait s'acheminer vers une marche confortable.

    Erreur: une société Autrichienne débardait, toujours Klaus, des deux cotés du chemin, en labourant outrageusement ce dernier. Engins avec des roues cerclées de chenilles et des camions qui passaient et repassaient dans un incroyable nuage de poussière.

    roues chenillées

    La progression s'en trouva beaucoup plus difficile, les montées étant très raides, et en l'absence d'air marin, nous avons eu droit à l'odeur caractéristique qui se dégage de la station d'épuration.

    Lors d'une halte, au sommet de la plus forte ascension, nous nous sommes retrouvés sous le panneau ci-dessous et comme on ne savait pas ce qui il y avait à tirer, on s'est " tiré"...

    Panneau de tir

    Finalement un parcours sportif appelant un déjeuner conséquent.

    Le beau souvenir qui restera est celui de nos charmantes caminayres, cueillant des girolles.

    Françoise cueille des girolles

    Françoise avait l'intention de faire une bonne omelette, mais absolument pas de m'inviter...


    votre commentaire
  • A Capbreton, ce circuit qui passe par le Tuc des 9 églises est bien connu des Par Chemins et certains l'appréhendent. De belles déclivités sur des chemins trés sableux, il y a de quoi faire monter trés vite les pulsations cardiaques. Aujourd'hui nous n'étions que 13 pour cette balade. Est-ce le ciel maussade ou les difficultés du circuit, qui en a découragé plus d'un?

    Les fortes pluies de la nuit avaient tassé le sable sur les chemins ce qui nous facilita beaucoup l'ascencion du Tuc. Comme à chaque fois, arrivés au sommet on voulu voir les 9 clochers mais comme à chaque fois à cause de la végétation, des mauvaises conditions météo,  etc....on en vit un, deux peut-être mais jamais neuf.   C'est sous un ciel couvert que nous avons parcouru les 9 km de ce circuit qui amène aux premières maisons de Cabpreton pour revenir par la fôret.

    De retour aux voitures, aprés l'incontournable apéritif  riche et varié, c'est dans une ambiance d'auberge espagnole où chacun proposait à tous ce qu'il avait amené que nous avons pique-niqué sur place puisque nous étions sur une aire prévue à cet effet.

    Vidéothèque

    L'aprés-midi, sous un ciel beaucoup plus lumineux et ensoleillé nous avons fait le grand tour du lac d'Hossegor. C'est un lieu un peu magique et l'on éprouve toujours autant de plaisir à faire et à refaire cette promenade.

    Vidéothèque

    C'est en tout 18 km qui ont été parcouru. Une belle journée de marche dans une ambiance  vraiment sympathique  et une agréable sensation de plaisir que même la fatigue n'arrive pas à estomper.

    A moment donné, nous fûmes confrontés à ce panneau et personne ne connaissait sa signification:

    Vidéothèque

    Après recherches, la voici: " Interdit à toutes circulations"

    Vu les traces au sol, il semblerait  que peu de gens la connaissent !

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires