• Depuis le début du mois de Mai il fait un temps exécrable. Du jamais vu; ce que tout le monde dit. Il pleut, il fait froid, il faut rallumer le chauffage. Un temps à ne pas mettre un chien dehors et encore moins un marcheur ....

    Mais aujourd'hui les dieux de la randonnée étaient avec Les Par Chemins. Pas une goutte de pluie et même un ciel complètement dégagé en fin de randonnée.

    Nous étions 12 heureux pour faire ce circuit du Chemin de Pitéou à Léon. Heureux de nous retrouver, de pouvoir enfin mettre le nez dehors et nous dégourdir les jambes car cela faisait un mois que nous n'avions pas marché.

    Le guide officiel étant absent, c'est aux indications de la carte qu'il a fallu se fier. Mais voilà, entre le tracé de la carte et la réalité du terrain il y a quelquefois de quoi y perdre un peu son latin. Avec un peu de mémoire visuelle, un peu de connaissance du terrain et un peu de navigation à l'estime nous avons pu suivre l'itinéraire sans nous égarer.

    Sur le chemin de Pitéou

    Les fortes précipitations de ces derniers jours ont laissé de grosses flaques d'eau dans les chemins.Mais comme "à malheur quelque chose est bon",  la pluie faisant pousser les champignons; quelques girolles ont été trouvées sur le bord du chemin. Il y a même eu une poussée de cèpes nous a-t-on dit. Pour les amateurs de champignons voilà une excellent indication pour occuper les jours à venir.

    Au bac désensableur nous avons pu remarquer que le niveau de l'eau était haut et le débit de La Palue important.

    au bac désensableur

    Nous étions à mi-chemin et le retour le long du lac est toujours un moment agréable. De beaux paysages entre lac et forêt qui respirent la tranquillité, la quiétude... 

    barques sur la Palue

    et incitent à ralentir le pas pour profiter du moment!

    on y danse sur la passerelle

    Arrivés à découvert sur le plage de Léon, le vent du nord qui traversait la lac faisant le bonheur des véliplanchistes, nous cinglait le visage. Il faut dire aussi qu'il a eu pour effet de dégager le ciel.

    véliplanchiste

    Le retour aux voitures s'est fait sous un ciel sans nuage et avec un soleil radieux.

    La photo de la semaine

    Daniel sous la question


    votre commentaire
  • il pleut !

    Nous n'irons pas à Monfort en Chalosse cet après-midi. La pluie, le vent et le froid, sans parler de la boue que nous aurions trouvée là-bas, ont fait que nous sommes restés au chaud, toutefois...

    Daniel raconte

     

     

     

     

     

     

     

     Une dame ultra chic, BCBG et tout et tout, arrive en limousine et en urgence chez son médecin de Neuilly Elle passe devant tout le monde en hurlant :  

    - Hubert, Hubert, il faut que vous me receviez immédiatement.  

    Le Docteur, tout aussi BCBG s'excuse auprès de ses autres patients, fait entrer son amie dans son cabinet.  

    - Mais ma chère Alix-Anne, que vous arrive-t-il donc pour que vous hurliez ainsi ?  

    - Ah Hubert, je me suis fait piquer par une guêpe !!!  

    - Ah bon, je vais voir cela. Où avez-vous été piquée ?  

    - Ah non Hubert, je vous en supplie ne me demandez pas cela.  

    Si je vous le dis je serai la risée de tout Neuilly. Je ne peux absolument pas vous désigner l'endroit où j'ai été piquée. Demandez-moi n'importe quoi mais pas cela.  

    - Mais Alix-Anne, je suis médecin, tenu par le secret professionnel. Et de plus ma chère, nous sommes amis. Vous me connaissez. Jamais je ne parle travail à mes amis. Je ne dirai rien vous concernant, croyez-moi.  

    Un peu de courage chère amie, racontez-moi où cette méchante guête vous a piquée ? 

    - Bon Hubert, mais vous me promettez de ne rien dire à personne ? Même pas à votre femme ? Parce que je ne veux pas devenir la honte de Neuilly et l'objet de moqueries de mes amis !!! - Promis juré ! allez-y, dites-moi.  

    Et la brave Alix-Anne se penche vers l'oreille du médecin et lui dit tout bas, mais vraiment tout bas : 

    - Au rayon fruits et légumes de chez Lidl. 

     


    votre commentaire
  • Cette sortie entrait dans le cadre des animations du "Printemps des Landes" sous l'égide de la Communauté des communes, la matinée étant organisée conjointement par "Landes bruyère animation" et "Les par chemins".

    Rendez-vous était donné à la salle de cinéma "le kursaal".

    Après un petit café accompagné de biscuits pour accueillir tout le monde ...

    réception des marcheurs

    un petit film créé par Michel LAMOLIE de la commission du patrimoine a été projeté en préambule à la rando:

    et en route pour cette boucle de 9km500 à la découverte de certaines des sources dont vous a parlé Roger dans le film précédent.

    départ du groupe

    Ensuite et tout au long du parcours, c'est Claire, la "pasionaria" du patrimoine local, qui affinera et agrémentera ce que nous avons déjà appris de ces sources.

    Claire explique

    Toutefois, lorsque nous étions à la fontaine Saint-Pierre, et relevant que nos sources n'avaient pas de vertus thérapeutiques connues, elle nous parla d'une source chez nos voisins de Saint-Michel, fontaine St Antoine, connue elle, comme curative des maladies de peau, surtout le pityriasis.

    Une anecdote: certains prétendant qu'elle soignait aussi les hémorroïdes, un Castésien bien connu souffrant de cette affection est allé carrément prendre un bain de siège. Quelques jours après il avait retrouvé un anus de bébé. Cependant on ne nous dit pas si les gens qui ont bu l'eau par la suite ont été guéris ou au contraire tombés malades.

    Maintenant nous allons entrer dans la sourcellerie, pratique consistant à découvrir les nappes d'eau enfouies dans le sous-sol.

    Et c'est là qu'intervient notre sourcière locale; la plus Landaise d'entre tous, Maryse ...

    Maryse

    bien des propriétaires lui doivent d'avoir creusé un puit précisément à l'endroit indiqué par son pendule.

    Par la suite elle a fait essayer  les volontaires curieux de savoir s'ils possédaient ce don.

    essais de sourcier

    Effectivement quelques uns ont vu le pendule s'agiter. En fait il semblerait que 40° de la population le détienne, dixit Monsieur Labit dans le film que nous avons visionné au retour et qui clôturait la matinée.

    Dans ce film il nous montrait, avec une rigoureuse précision, la recherche, pas si simple, de l'emplacement précis de la nappe la plus importante, généralement au croisement de deux veines d'eau.

    Tout objet, matière et êtres vivants, qui composent la planète ne sont qu' une association d'atomes, lesquels émettent un champ magnétique, les 40° d'individus concernés font intervenir leur propre émission de champ pour connaitre, avec un apprentissage préalable, une imprégnation dans leur esprit de leur désir; position de la nappe, profondeur, débit horaire etc...

    Non prouvé scientifiquement, il semblerait toutefois que cela  ne soit plus qu'une question de temps, tant la précision des données recueillies ne peut être contestée.

    Comme d'aucun le signalait à la sortie de la salle: "Voilà une journée où l'on est moins con à l'arrivée qu'au départ"

    Mais vous le savez maintenant; le parchemineur cultive aussi son esprit.

    Anima sana in corpore sano ... et plus si affinités

     


    votre commentaire
  •  Nous étions 18 pour cette première à LALUQUE sur un circuit que nous avait préparé, repéré et fléché notre ami Jean-Pierre.

    C'était aussi une première cette forte averse qui s'est abattue sur nous alors que nous attendions l'heure du départ à Castets. Il en aurait fallu bien plus pour nous décourager. Bien nous en a pris car à peine avions nous parcouru deux kilomètres en direction de Laluque que la pluie cessait et nous retrouvions un ciel plus clément.

    La première curiosité de ce circuit nous la trouvons au pied d'un petit escalier. Au premier abord on a l'impression d'avoir à faire à une tombe ou à l'entrée d'un caveau. Un trou rectangulaire aux parois bâties de pierres, surmonté d'une croix et un escalier qui descend à l'intérieur. Il s'agit en fait de la fontaine Saint Jean.

    fontaine St Jean

    Poursuivant notre route sur cet agréable chemin, Jean-Pierre nous fait remarquer une parcelle fraichement replantée de pins dont la terre est noire. Il s'agit d'un effleurement de lignite. Roche sédimentaire composée de restes fossiles de plantes, le lignite était utilisé comme combustible. A proximité, envahis par la végétation, nous remarquons les vestiges de ce qui a du être le site d'exploitation du lignite. Un étang remplace maintenant la mine à ciel ouvert. Ce minerai exploité  depuis le XVII ème siècle alimentait les nombreuses forges des Landes. Par la suite il a été utilisé par EDF pour alimenter les centrales électriques thermiques.Le site de Laluque-Larquier était un des sites les plus importants du Sud-Ouest.

    JPS expose

    La présence de ce minerai incita l'installation d'autres industries. Ce sont des tuileries, briquèteries qui  installèrent leurs fours à Laluque. Ces entreprises ne fonctionnent plus depuis bien longtemps. Seule une cheminée et quelques ruines nous rappelle leur existence.

    vestige fourneaux

    Nous longeons un parc animalier et c'est l'occasion d'une halte pour se désaltérer et observer les animaux.

    parc animalier

    Sur le chemin du retour nous traversons un quartier aux belles et grandes demeures dans de grands airials avec des chênes magnifiques plusieurs fois centenaires.

    Un très beau circuit, riche en vestiges de l'histoire économique et industrielle de Laluque.

    Bravo et merci à JPS.

    * * * * * *

     Daniel raconte

     

     

     

     

     

     

    Lors d'un cours de math, une institutrice demande au petit Paul:
    "Paul, sur un fil il y a 6 oiseaux, si tu tires sur un avec ta carabine, combien ils en restent?"
    Paul réfléchit et répond: " zéro car quand je tire sur le premier, les autres s'envolent."
    L'institutrice dit: " ta réponse n'est pas tout à fait juste mais, j'aime ta façon de penser."
    Paul lève le doigt et pose une question à sa maîtresse:
    "Trois femmes mangent une glace à la vanille, la première la croque, la deuxième la lèche et la troisième la suce, laquelle est mariée?"
    La maitresse rougit légèrement et répond: " je pense celle qui la suce."
    Paul dit: " non celle qui porte une alliance, mais j'aime bien votre façon de penser"


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires