• Jeudi 27 février: il pleut toute la matinée. Pas de nouvelles de notre bien aimé président (il parait qu'il y a eu un bug informatique)....Y aura-t-il balade cet après-midi?

    Au point de rendez-vous habituel, à 13h30, nous nous retrouvons à ...5 personnes! Françoise nous attendra sur le parking de la plage à St Girons, portant à 6 le nombre des participants.

     les six

    Ils ne savent pas ce qu'ils ont manqué tous ceux qui se sont "dégonflés": nous avons eu un très bel après-midi, du ciel bleu et même du soleil!

    Et nous voilà partis. Joli chemin dans les pins, balisé par le Conseil Général comme à l'habitude. Mais c'était sans compter avec les exploitations forestières! plus de pins, plus de balises! par ici ou par là? On n'est pourtant pas loin...et il devrait y avoir une station d'épuration... René regrette de ne pas avoir amené la carte... Mais grâce à son sens de l'orientation infaillible nous suivons un beau parcours dans la zone dunaire de l'arrière-pays. Et ne nous dites pas que les Landes, c'est plat!

    photo

    Pour franchir le cordon de dunes nous avons courageusement grimpé dans les chemins sablonneux.

    Là, les conversations quelques instants cessent. Mais arrivés en haut on pouvait voir la mer à l'horizon.

    C'est d'ailleurs par un petit crochet à la plage que nous finissons cette excursion. La mer est démontée. Le spectacle très beau. Au loin , il se pourrait bien qu'il pleuve....

     


     Le coin détente 

    On vous le dit souvent, la santé passe par le fait de bouger; c'est ce que nous faisons et vous conseillons de faire.

    Mais elle passe aussi et surtout par le rire; tous les jours et fréquemment.

    Lors des sorties, vous verrez bien souvent une triplette d'individus à l'arrière du groupe. Ce que vous trouverez ici, parfois, en plus de l'histoire de Daniel, est une petite partie, sensiblement écrémée, de ce qui se dit dans ce groupe.

    Ca aurait pu s'appeler "Le coin de la déconne", mais nous essayons dans la mesure du possible de châtier notre language.

    Avec Daniel et Jips, nous avons gardé un pied, un peu plus pour votre serviteur, dans l'enfance tongue

    Tiens Daniel si on allait y faire un tour dans cette enfance curieuse !

    Allez ...

    Ecole primaire, cours élémentaire première année.

    L'instituteur:

    "Aujourd'hui, nous allons nous intéresser à l'adverbe "probablement". Quelqu'un peut il faire une phrase avec cet adverbe?"

    Un élève lève le doigt et dit:

    "Aujourd'hui il pleut, probablement demain il fera beau."

    Très bien dit l'instituteur. Quelqu'un d'autre?

    Isidore, appuyé sur le radiateur, lève à son tour le doigt et dit:

    "Hier, le professeur de musique est venu donner une leçon à ma soeur. Une fois installés près du piano, ils ont fermé la porte à clef. J'ai regardé par le trou de la serrure et j'ai vu ma soeur enlever sa culotte et le professeur baisser son pantalon, puis plus rien !

    Alors moi, malin, je me suis dit: probablement ils vont chier dans le piano !"


    votre commentaire
  • Les mimosas étant précocement fleuris, cette sortie à Hossegor a été avancée à ce jour.

    La météo, pas très optimiste, prévoyait de faibles pluies et quelques rafales sur la côte.

    C'est donc avec une petite appréhension que nous avons pris la route, d'autant qu'à Castets une légère pluie commençait à tomber.

    Je dois relater un petit événement, à prendre avec toutes les précautions voulues, car la propension à la fabulation de quelques humains est connue.

    Alors que disparaissaient les dernières gouttes, D. nous signalait que lorsque son petit doigt s'érigeait obstinément vers le ciel, il allait faire soleil les 2 ou 3 heures suivantes ...

    photo doigt

    et effectivement voila le temps qui nous attendait à l'arrivée au bord du lac

    photo du ciel

    Je signale qu'à 17h, à la fin de la promenade, le ciel se couvrait de plus en plus et à Castets quelques gouttes recommençaient à tomber. Curieux non ?!

    Nous étions 30 pour cette balade parmi les plus appréciées, surtout lorsque les rayons du soleil illuminent les milliers de petites fleurs du mimosa, le reflet dans le lac ajoutant un plus à l'attractivité.

    photo

    La marée basse découvrant les huitrières nous a permis, surtout après la tempête, de voir un ostréiculteur au travail.

    ostreiculteur

    Nous arrivons à la plage. Il n'y a pas un souffle d'air, la mer est belle,la température d'une douceur infinie, les couleurs toutes en variation de bleu, un moment de pur bonheur, un instant rare; regardez bien la photo ci-dessous, le ciel est bleu azur et quasiment turquoise plus prés de l'eau !

    photo

    Et on se projette déjà vers l'été, n'est ce pas Nat ?

    photo Nat

    Les surfeurs de tout type s'en donnent à coeur joie.

    photo

    Un petit air méditerranéen avec ce beau yucca elegans devant cette maison blanche parée de bleu.

    photo

    Et ce qui fascine toujours les amateurs de palmiers, c'est la magnificence des phénix canariensis. Beaucoup en achète chaque année, mais en dehors de ce périmètre protégé par un micro-climat, le pourcentage de réussite est quasiment nul. Une aubaine pour les pépiniéristes !

    phénix

    La tempête ayant accentuée le phénomène d'érosion de la plage de Capbreton, un ballet incessant de camions reprend à Hossegor le sable volé par l'océan.

    photo

     Grand amoureux de la nature, j'ai pris volontairement cette photo car je suis toujours désespéré de voir que quelques minables, sans le moindre talent, viennent taguer des bâtiments polluant ainsi la beauté du paysage.

    Une offrande à la connerie !!

    photo

    La photo du jour :

    poisson volant


    votre commentaire
  • Si la rando a été annulée en raison d'une météo très désagréable, les Par Chemins qui ont une grande capacité d'adaptation, ont mis toute leur énergie autour de la table pour déguster les crêpes de la chandeleur.

    à table

    Ils avaient de quoi faire parce que des crêpes il y en avait. Des crêpes plates, des crêpes roulées, des crêpes pliées. A chaque fois différentes. Et comme si ce n'était pas assez il y avait des merveilles, des petites, des grandes, des oreillettes et des gâteaux au chocolat.


     

    Et les boissons n'étaient pas en reste.

    Un grand merci et bravo à nos cuisino-pâtissières qui à partir d'une même recette de pâte arrivent à créer une telle variété de crêpes aux saveurs, textures et parfums différents. Et succulentes avec çà.

     Bien sûr on a beaucoup parlé autour de la table pendant cette sympathique réunion. On s'est raconté ses derniers bobos, le ras le bol du mauvais temps qui dure, la dernière recette.......... de crêpes, ses projets de vacances et pour les spécialistes du genre des histoires qui ont bien fait rire.

    Un moment chaleureux, sympathique et convivial. Et çà aussi ça fait du bien dans la grisaille qui nous entoure.

     Et Bob vous rappelle que ...

     in vino veritas


    votre commentaire
  • Claire vient de rejoindre la petite équipe éditoriale. Ne pouvant, pour l'instant, "poster" elle même, je vous propose ci-dessous son compte rendu de la sortie du jour.

    * * * * * * * * * * * * * * * *

    Le 30 Janvier la sortie est annulée pour cause de mauvais temps et de chemins impraticables ; Mais le jeudi 6 février, ô surprise, une éclaircie et un doux petit soleil nous permettent de sortir. Le thermomètre indique 18°C , ce serait dommage de ne pas en profiter.
    Nous voici partis à Léon, au sud du village pour une belle boucle de 14,7 km avec , bien sûr, la possibilité de « couper » à mi-chemin.

    photo


    Ayant abandonné le voiture à la scierie Lesbats, nous passons devant le cimetière et nous nous enfonçons dans la forêt par une belle petite route de desserte locale. Le groupe va bon train. Et nous n’hésitons pas à nous lancer sur les petits chemins de forêt, toujours aussi beaux. Et que dire de ces si beaux airials qui s’égrènent le long du parcours !
    Quant à l’eau, elle est présente un peu partout et amène son petit piment à cette randonnée.
    Au secours Nadine !

    la photo

    Un peu de tout terrain !!    

    photo

    et encore !

    photo

    Les forestiers travaillent dans des conditions difficiles et les chemins sont parfois impraticables pour nous, simples piétons.

    photo

    Le groupe se sépare à proximité du lieu dit Craquit. Craquit quel drôle de nom. En fait d’après l’abbé Foix, référent en matière d’histoire locale, ce nom viendrait d’un mot patois signifiant « coquille » et fait référence à des amas de coquillages qui dateraient de l’époque romaine et dont on ne s’explique pas le pourquoi de leur existence. Il existe plusieurs sites portant ce toponyme pas très loin de la côte.

    Après nous être séparés, le groupe « qui coupe » erre un moment aux alentours de Queyron, va, butte sur une propriété privée, revient , essaye encore, décide de faire le tour d’un champ (le chemin est peut-être de l’autre côté ?) frappe à une porte (et réveille l’habitante !)… enfin grâce à la perspicacité de Jany (et à la carte) les voici dans la bonne direction.

    Le deuxième groupe continue son chemin, qui dans les coupes très ventées, qui sous le couvert et la protection des arbres. Les langues vont bon train aussi et on n’échappe pas aux conversations concernant les prochaines élections municipales. Chacun défend son point de vue.

    Une fois n’est pas coutume, notre Webmaster est la star de la journée.

    Rêveur devant la poésie d’un petit étang….Non, il surveille les canards !

    photo

    le style !

    photo

    Fait-il sa campagne ou est il en train de conter fleurette à pas moins de 8 femmes autour de lui ?.

    photo

    La fin de la rando a été moins glorieuse du fait de la défaillance de deux des participantes. Grâce à Francis et son téléphone portable l’aide est vite arrivée et chacun est rentré chez soi sans soucis.

    Merci Néné pour la conduite.

    * * * *

    Les élections municipales auront lieu le 23 mars ...

    les par chemins photo groupe


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires