• L'avènement de l'été scelle donc la fin de nos sorties hebdomadaires et des compte-rendus afférents.

    Le journal ne s'arrête pourtant pas, il vous tiendra au courant des sorties originales, repas et marche de nuit, marche de nuit, sortie à StSébastien etc ...Quelques histoires et photos humoristiques viendront sûrement l'égayer égalementl.

    Dans les jours à venir le diapo du printemps rejoindra la Diapothèque et René vous fera vivre la sortie annuelle à Argelés-gazost.

    L'été est donc là, mais laissons le poête...

    Voici venir juillet où tremblent les moissons

    Que la brise alanguit de lascives caresses,

    Voici venir juillet où courent des frissons

    Au dos des lacs bercés d'ineffables tendresses

     

    Voici venir l'été qui pose des diamants

    D'eau claire et de soleil au long cou de la mer

    Voici venir l'été, les rires, les serments

    Qui meurent avec lui aux premiers jours d'hiver

    J.M.Jouaret


    votre commentaire
  • Cette année nous clôturons la saison à Lit et Mixe. Départ un peu laborieux, dû au retard de nos deux Daniel qui se sont trouvés coincés entre Saint-Paul-lès-Dax et Castets,  sur les lieux d'un un accident  de la circulation. L'attente n'a pas été trop longue et Hubert qui nous a concocté ce circuit a pu nous mener au départ.

    Nous étions  25 pour cette sortie à laquelle se sont jointes 3 Péruviennes en vacance en France, et voisines de notre amie Evelyne. Je suppose que cette marche a dû paraître d'une extrême facilité pour ces dames habituées à toujours marcher en  zone montagneuse.

    le groupe

    Très beau circuit de 11 km avec beaucoup de passages en forêt de feuillus.Il faut dire qu'il est agréable en cette saison de pouvoir marcher à l'ombre

    On a même trouvé quelques girolles sous les chênes.

    Un détour d'un chemin, un très beau rucher que son propriétaire tentait de protéger en installant aux 4 coins des pièges à frelons asiatiques. Je n'ai pas eu la témérité de m'approcher de trop près pour vérifier si les pièges étaient efficaces.

    les ruches

    Un peu plus loin, alors que nous sommes sur un terrain  sec, un panneau nous indique"Marais de Contis". Peut-être y a t-il eu là, il y a longtemps, des marais?

    le panneau

    Poursuivant notre route, nous empruntons un petit chemin empierré. Je devrais dire dallé, car se sont en fait des dalles qui recouvrent ce chemin étroit.

    chemin dallé

    Un petit coup d’œil sur Google Maps m'indique que nous pourrions marcher sur le chemin de Péchine. Je n'ai trouvé aucune explication sur l'origine et l'utilité de ce chemin.

    Alors que nous approchions de la fin de notre parcours, nous avons traversé une zone de végétation luxuriante. En effet des fougères plus hautes que nous bordaient le chemins, et donnaient un petit air d' exotisme à la balade.

    au milieu des fougères

    A l'arrivée à Lit et Mixe, Evelyne nous attendait. Avec Hubert, ils avaient eu envie de nous accueillir pour l'apéritif puisque nous passions devant chez eux au retour de la marche.

    pre-apero

    C'était la dernière marche de la saison, l'idée était bonne de marquer le coup et en raison du nombre de convives, l'association a pris en charge les boissons et Evelyne nous a préparé comme amuse-gueules tout un choix de délicieux cakes au thon, au piment, au chorizzo, aux olives.

    Assoiffés et affamés, personne ne se fit prier pour faire honneur à ce succulent et rafraîchissant buffet.

    Encore merci à Evelyne et Hubert pour cet accueil bien sympathique. Ces attentions toujours appréciées sont des moments de grande convivialité. 


    votre commentaire
  • Après un septennat d'attente, l'Association Les Par Chemins a maintenant un siège. Petite précision pour ceux qui n'ont pas trop suivi l'actualité du moment, il se situe dans la Maison de la Nature. Cette dernière se trouve à l'angle de la rue du Bousquet et du Chemin de la Mousque. L'adresse postale n'est pas encore connue car on ne sait pas encore si la référence se fera rue du Bousquet ou Chemin de la Mousque.

    le siège

    Cette belle bâtisse qui abrite également l'association des chasseurs de Castets a été inaugurée vendredi 20 juin 2014. Un grand chapiteau avait été loué pour l'occasion par la Municipalité.

    la tente

    Chasseurs, Par Chemins et bien sûr toute la population de Castets étaient conviés à cette joyeuse manifestation. Ce qui fait que nous nous sommes retrouvés à plus de 200 personnes pour l'apéritif traditionnel.

    Pour la partie officielle, il y avait le Maire actuel a qui revenait le privilège d'inaugurer ce beau bâtiment...

    le meire

    l'ancien Maire instigateur du projet, le conseil municipal quasiment au complet, le Président de la Communauté des Communes, les Présidents des associations concernées et quelques officiels de la chasse.

    le élus

    Monsieur le Maire coupa le ruban tricolore tenu par deux très jeunes enfants et puis comme le veut la tradition élus et Présidents se fendirent d'un discours.Qui pour dire qu'ils étaient heureux et fiers d'avoir réussi un bâtiment aussi agréable et fonctionnel et qui pour dire qu'ils étaient vraiment ravis qu'il soit mis à leur disposition pour héberger leur associations.

    Les sentiments exprimés étaient sincères. Il aurait été incompréhensible qu'il en soit autrement.

    Petit moment d'émotion  après les discours lorsque a été dévoilé, dans la salle, le tableau réalisé par Dolores Urlacher et Jean Dabbadie ...

    les deux peintres

    en l'honneur d' Etienne Lavielle, chasseur aujourd'hui disparu, qui à longtemps œuvré et légué une certaine somme pour que soit réalisé cette maison qui à l'origine devait s’appeler Maison de la Chasse

    le tableau

    Puis, tous les convives se sont retrouvés sous le chapiteau pour l’apéritif offert par la Mairie, les Par chemins et les Chasseurs. Ces derniers proposaient quelques amuse-bouche de leur spécialité à base de sanglier qui régalèrent l’assemblée.

    l'apéro

    Il faisait très chaud, il fallait boire souvent pour éviter tout risque de déshydratation ( mais pas que...) et c'est dans une ambiance extrêmement sympathique et chaleureuse ( bien sûr!..) que la fête dura jusque tard dans la nuit.

    A signaler:

    Notre artiste-parchemineuse Lulu, a offert une jolie aquarelle qui orne également la salle d'accueil.

    le tableau

     


    votre commentaire
  • Je crois que nous avons été bien inspirés d’abandonner l'idée d'aller marcher à l'intérieur des terres, et de préférer le bord de mer. Il fait un temps magnifique en ce jeudi. A 9h00 du matin, le ciel est absolument limpide et le thermomètre affiche déjà 21°.

    Direction Moliets, sa plage  sauvage et magnifique.

    la plage

    Nous sommes 24 pour cette marche les pieds dans l'eau.

    Le groupe

    A peine arrivés sur le sable qu'il faut adapter sa tenue et commencer par enlever les chaussures qui pour  avancer dans le sable fin ne sont pas d'une grande utilité. Et puis de marcher pieds-nus  dans le sable, c'est excellent pour faire travailler les muscles profonds des cuisses.

    on se déchausse

    Il est un peu tôt, le soleil est déjà chaud et la plage déserte. La mer calme avec juste ce qu'il faut d'air frais pour atteindre cet état de bien être et de plénitude qui nous transporte ( où... je ne sais pas, mais certainement là où vont nos pas...)

    Pour éviter de se mouiller, les jambes se dénudent mais le chef se couvre. Les chapeaux sont de sortie.

    dames à chapeau

    Nous suivons donc le bord de l'eau, puisque nous faisons du longe-côte, jusqu'à Messanges et nous rebroussons chemin, histoire  de faire bronzer la face, à l'ombre à l'aller, de notre anatomie.

    bravo

      Sur le chemin du retour un pêcheur peu chanceux, qui n'avait réussi 'à prendre que quelques vives s'est vu tout à coup entouré d'une troupe d'hommes et de femmes qui le pressait de questions. Il y avait parmi eux des spécialistes de la pêche en mer, mais il y avait aussi les néophytes....... Est-ce que ça pique quand on y touche?- Est-ce que ça se mange?...... blablabla blablaba...Entonné et ravi, l'homme se prêtait de bonne grâce au jeu des questions 

    un pêcheur

    Après une si belle balade, et comme nous n'avions pas trop envie de quitter la plage, nous nous sommes retrouvés une bonne douzaine à la cave aux moules pour déguster la spécialité de la maison c.à.d. une moule frite.... ou une pizza.

    Les moules-frites

    Bien sympathique moment qu'il ne faut pas hésiter à renouveler lorsque les beaux jours arrivent.

    La photo du jour:

    Des jambes ... qui perdent la tête ...

    Les pieds dans l'eau à Moliets

     


    votre commentaire
  •  Ouf enfin! Plusieurs fois nous avons dû retarder cette randonnée pour cause de mauvais temps. En effet, les barthes, qu'elles soient de Pontonx ou d'ailleurs, deviennent vite impraticables par temps de pluie. Les barthes du gascon "barta" sont les pleines alluviales inondables longeant les cours d'eau.

    En ce jeudi, il fait un temps magnifique. A 9h00  au départ à Castets le soleil est déjà chaud.  Nous étions 26 pour cette sortie Nous savions que marcher dans les barthes par une chaude journée après une longue période de pluie, nous allions forcément être confrontés  à des attaques en règle de la part des pires ennemis des randonneurs. Je veux parler de ces "gentilles" anophèles qui nous laissent bras et jambes en feu après leurs petites ponctions.

    anophele

    Pour se prémunir certains avaient même gardé les manches longues malgré la chaleur.

    Après un départ, ce qu'il y a  de plus normal, les choses se compliquèrent un peu en arrivant au milieu des étangs.

    étangs

    La carte indiquait bien qu'il fallait longer l'Adour; mais comment retrouver la berge? Nous pensions bien qu'il fallait aller à droite mais le balisage du Conseil Général nous envoyait ailleurs.

    la recherche

    Après quelques discussions nous avons eu recours à un employé communal qui travaillait sur place et qui nous indiqua le bon passage. La petite passerelle en bois dissimulée dans la verdure......Et nous voilà sur le chemin de hallage, juste au bord de l'Adour. Adour que l'on ne voit pas beaucoup tant la  végétation est dense à cette saison.

    Nous avons pu l'admirer un peu en profitant d'un passage aménagé pour la mise à l'eau des bateaux.

    l'adour

     Belle promenade sous les frondaisons qui nous protégeaient des rayons ardents du soleil. Nous n'avons pas eu trop à nous plaindre des moustiques qui n'étaient pas virulents ce matin.

    frondaison

    A 11 heures le soleil est déjà très chaud, nous avons quitté les bords de l'Adour et nous marchons  maintenant à découvert. Nous décidons de raccourcir et de prendre le chemin en direction du village. Petit chemin que nous avions déjà pris lors de notre dernier passage ici et qui nous fait passer devant cette maison,magnifiquement fleurie.

    Maison fleurie

    La propriétaire est dehors, la conversation s'engage et très gentiment elle nous autorise à faire quelques photos.

    Le soleil est brûlant, il faut maintenant hâter le pas pour regagner les voitures si l'on veut éviter l'insolation.

    La photo du jour :

    Alors casquette


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires