• A la fin de la saison, je vous avais dit qu'en plus des comptes-rendus des spéciales de l'été, vous auriez aussi quelques histoires humoristiques.

    Malheureusement pour nous, notre raconteur habituel vit actuellement une incroyable histoire d'amour, et donc, c'est bien connu les gens heureux n'ont pas d'histoires, pas même à raconter.

    Il semblerait que faire rire les autres soit, souvent, l'apanage des gens tristes. Joyeux en public, triste en privé.

    C'était sûrement le cas de Pierre Desproges, à l'esprit torturé; je ne résiste pourtant pas à vous proposer ces belles lignes:

    Je ne bois jamais à outrance, je ne sais même pas où c'est.  

    L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne !

    Je n'ai jamais abusé de l'alcool, il a toujours été consentant.
     
    Si vous parlez à Dieu, vous êtes croyant... S'il vous répond, vous êtes schizophrène.
     
    5 fruits et légumes par jour, ils me font marrer... Moi, à la troisième pastèque, je cale.
     
    Un jour j'irai vivre en Théorie, car en Théorie tout se passe bien.

    La médecine du travail est la preuve que le travail est bien une maladie !
     
    Le Lundi, je suis comme Robinson Crusoé, j'attends Vendredi.
     
    IKEA est le meilleur prénom pour une femme : suédoise, bon marché, à emmener aussitôt chez soi et facile à monter.
     
    Dieu a donné un cerveau et un sexe à l'homme mais pas assez de sang pour irriguer les deux à la fois.

    La lampe torche. Le PQ aussi.
     
    La pression, il vaut mieux la boire que la subir.
     
    Jésus changeait l'eau en vin... et tu t'étonnes que 12 mecs le suivaient partout !
     
    Si la violence ne résout pas ton problème, c'est que tu ne frappes pas assez fort.
     
    Travailler n'a jamais tué personne mais pourquoi prendre le risque ?


    votre commentaire
  • Déjà un an ! et nous voici à nouveau prêt à repartir à Saint-Sébastien pour voir le feu d'artifice de ces fêtes, célèbre des 2 côtés de la frontière.

    A contrario de l'an passé, cette fois-ci nous étions 55 (pas uniquement des parchemineurs, d'ailleurs) donc nous avons réservé un car pour nous y rendre. Le retour par le métro (le topo) Hendaye/Saint-Sébastien, nous ayant un peu gâché la fête.

    Quid de cette sortie? eh bien me direz-vous:" Tu ferais mieux de la fermer ! on t'a vu avec la caméra; alors passe nous la vidéo !"

    Ne voulant pas vous contrarier, je m'exécute prestement.

    Voici donc: "Una noche en San Sebastian con los par chemins"

    Cette vidéo ne restera que quelques jours sur cette page, mais elle sera toujours disponible dans la Vidéothèque.


    votre commentaire
  • quelques nuages, certes, mais aussi quelques étoiles et un semblant de lune.

    Pas mal pour un jour en vigilance orange! il est vrai que nos relations dans les hautes sphères météorologiques nous permettent d'être épargnés par une mauvaise humeur du temps.

    33 personnes étaient au départ de notre balade annuelle nocturne.

    Rando départ

    Beaucoup d'enfants, donnant à cette sortie une joie et une gaieté que eux seuls savent générer, beaucoup de couleurs avec des luminions aux teintes flashies variées, qu'ils se disputaient ardemment lors du retour.

    Il faisait très doux, un temps idéal sur un chemin de 6km, pas trop sableux, la pluie ayant éliminé la poussière.

    Notre encyclopédie mobile nous permet de répondre à toutes les questions. Les vacanciers s'informant de la vie économique et sociale du village.

    encyclopédie sur pied

    Cassandra nous a proposée quelques pas de danse ...

    Cassandra

    Et le retour sous la direction lumineuse de nos guides professionnels

    retour guidé

    Allait on laisser repartir tout ce gentil monde ainsi? bien sûr que non!

    Gérardine et Viviane nous attendait pour le verre de l'amitié.

    photo


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires