• Troisième et dernière promenade en bordure d'océan, le matin.

    Direction Moliets; un début de mâtinée sous un ciel voilé et brumeux et une légère brise fraichissante d'est. Beaucoup, prévoyants, avaient endossés un polaire, inutile forcément à l'arrivée, lorsque le soleil commençait à libérer ses rayons.

    Nous étions seize enthousiastes, la marée basse ayant libéré un immense espace et un sable consistant, les 10km ont paru beaucoup plus facile que lors des précédentes sorties.

    groupe sous la brume

    Les estivants ayant massivement désertés, sont arrivés les automnants, beaucoup moins nombreux et espérons le, beaucoup plus respectueux de l'environnement. Malheureusement tant que l'être humain sévira et ne rendra pas l'espace à toutes les autres espèces vivantes, le problème se posera.

    C'est pas plus beau comme ça?

    plage déserte

    Alors que beaucoup ont du grain à moudre, le parchemineur avait encore aujourd'hui du grain à déguster.

    Du grain de raisin que chaque année, de sa propre vigne, Marie-jo nous propose, pour le plus grand plaisir de tous. Il est frais, très juteux et après l'effort...un délice!

    dégustation des raisins

    L'été nous a quitté, bientôt nous quitterons les plages et pour cette dernière sortie je vais laisser le poète parler de ce lieu magique, pour les amoureux de la nature et des grands espaces.

    Une plage impudique, au corps pétri de rêve

    Aux rayons de midi dore sa nudité,

    Le sable chaud palpite en un regard bleuté,

    Une mouette triste, esseulée sur la grève,

    Griffant le sable fin du trident de ses palmes,

    Egratigne ses flancs de douces cicatrices,

    Et le vent dans les pins a des rires complices

    Dans l'engourdissement des après-midi calmes,

    Car, toujours éconduit et jamais rebuté,

    L'océan vient nouer son blanc collier d'écume

    Sur les épaules nues de la plage qui fume,

    Alanguie, frissonnante aux baisers de l'été.

    Jean-Marie Jouaret

     


    votre commentaire
  • Pour l'édition 2 de notre vide-greniers, le bilan est encore satisfaisant. Avec une quarantaine d'exposants  et une proposition d'articles à la vente assez diversifiée, il y avait de quoi satisfaire les chineurs à le recherche de la pièce rare ou le chaland en quête d'une bonne, voire très bonne affaire à réaliser.

    exposants

    Et il y en a eu des affaires de faites, malgré des acheteurs un peu moins nombreux que lors de la 1ère édition ( Effet de crise oblige). Malgré cela, la plupart des exposants m'ont dit être relativement satisfaits de leur journée.

    Une  météo clémente et un public assez nombreux ont contribué à la réussite de cette manifestation.

    le public

    Nous avons même eu le plaisir de voir  notre édile municipal déambuler parmi les stands avec sa petite famille.

    la famille du maire

    .Il faut toutefois dire que la préparation et la mise en place d'un vide grenier ne sont choses faciles. Encore plus quand il y a pléthore d'animations en même temps. La chorale A MI CHANT qui recevait un chœur Gallois, "The Gwalia singers" et que nous avions envie d'aller écouter. La commission du Patrimoine qui à l'occasion de la journée nationale du Patrimoine, avait invité un groupe de forgerons pour une démonstration de leur art en plein air et que nous avions envie d'aller voir. Tout cela a compliqué un peu les choses pour percevoir et mettre en place le matériel dont nous avions besoin et qui était utilisé. Pugnacité, patience, courtoisie et bonne humeur ( qualités intrinsèques à tout Parchemineur....) ont permis d’aplanir les difficultés et d'assurer la mise en place.

    Pour que les choses soient bien faites, il y avait une buvette pour les boissons fraîches et de la restauration rapide.

    Le bar resto

    Et là, étonnement et satisfaction des exposants pas habitués à trouver dans ce genre de manifestation une si grande variété de plats   (oubliées les sempiternelles ventrèches et chipolatas). Ils ont été nombreux à fréquenter "l'Estanquet" même si une friteuse trop petite obligeait à un peu de patiente pour être servi.

     L'association y avait son stand, alimenté en articles divers par la communauté et tenu par de sympathiques "Parchemineuses" au talent de vendeuse irrésistible. Bon, c'est vrai, la conjoncture étant ce qu'elle est, la recette n'aura pas une grande incidence sur le budget de l'association.

    Le stand parchemineur

     Nous avons eu quelques frayeurs  à la fin de cette journée harassante où l'on a vu un bénévole sombrer d'épuisement. Mais rassurez-vous rien de bien inquiétant, quelques minutes d'assoupissement sur un banc adossé à une charmante voisine et tout est rentré dans l'ordre. 

    le bénévole

    Un grand merci à tous les membres qui ont œuvré pour  l'organisation, la mise en place, le déroulement de ce vide grenier.

    Sans oublier celles et ceux qui ont réalisé les délicieuses pâtisseries qui ont connu un vif succès auprès des exposants et des visiteurs.


    1 commentaire
  • Pour profiter des derniers beaux jours de cette magnifique arrière saison, c'est encore au bord de la mer, les pieds dans l'eau, que nous sommes allés marcher ce jeudi.

    Un ciel chagrin avec même quelques gouttes, au départ de Castets, ne laissait pas présager une belle matinée.  Heureusement arrivés à Saint-Girons-plage le ciel était plus dégagé et le soleil commençait à chauffer.

    C'est étrange cette sensation que l'on ressent lorsqu'on arrive sur ces immenses plages landaises, le matin lorsqu'il fait beau et que la plage est déserte. Sensation de plénitude et de liberté et l'envie de respirer à pleins poumons.

    le groupe arrivé

    C'est bien beau tout çà, mais il faut se décider. Nous marchons vers le nord ou vers le sud. Aujourd'hui c'est le sud qui l'emporte.

    Il y a ceux qui  marchent sur le sable  et ceux qui préfèrent avoir les pieds dans l'eau.

    marche dans l'eau

    L'aller est toujours ponctué d'arrêts plus fréquents pour profiter du spectacle magnifique et sauvage entre dune et océan.

    Nous avons croisé une importante colonie d'oiseaux de mer posés sur le sable. Mouettes ou goélands? Ce n'est que leur envol silencieux qui me fait dire qu'il s'agissait de goélands. Les mouettes sont beaucoup plus bruyantes. Je pense qu'ils devaient être attirés là, par la présence d'importants bancs de petits boissons en bordure de mer.

    mouettes

    Eux, n'ont pas besoin d'un attirail compliqué pour attraper les poissons, contrairement aux quelques pêcheurs que nous avons rencontrés, bien équipés mais bredouilles.

    des pêccheurs

    Rencontre aussi, mais beaucoup moins agréable, des méduses jalonnant le bord de mer.

    une méduse

    Au retour, ceux qui en avait envie ont pu  en profiter pour prendre un bain aussi rafraîchissant que réparateur. Le  soleil haut dans le ciel commençait à vraiment chauffer et la fatigue commençait à se faire sentir. Il faut dire aussi que les kilomètres dans le sable sont des kilomètres qui comptent

    Pour terminer cette  bien agréable matinée, nous étions quelques uns à nous installer, pour déjeuner, à la terrasse d'un des derniers restaurants encore ouvert à Saint-Girons plage. Je vous recommande ce restaurant si vous n'aimez pas les rations copieuses quand vous commandez le plat du jour. ouch

    Peut-être les aléas de la fin de saison.......

    La photo du jour :

    Des parchemineuses médusées !

    femmes et méduse


    votre commentaire
  • Ce jeudi 11 septembre inaugurait la reprise des sorties de notre dynamique groupe de marcheurs, sans peur et de peu de reproches.

    Direction Messanges plage. Nos premières sorties, lorsqu'il fait beau, sont consacrées à la promenade en bordure de l'océan, le matin.

    Nous avons eu la joie de voir réapparaître "Monsieur circuit", notre ami Bernard. C'est lui qui me permettait de vous proposer en plus de l'article, la carte de la rando du jour. Selon une indiscrétion, dans peu de temps, nous les fournirons à nouveau. Mais bon je vous ai rien dit.

    L'ami Bernard

    Dans la poursuite de cette magnifique semaine estivale, une mer calme et sereine, de belles couleurs vives et une température idéale nous attendait.

    le groupe

    Le sourire empreint de zénitude de Corrine, vous signifie qu'être présent, ce matin, sur cette plage, permettait de s'approprier un  exaltant moment de bonheur.

    Corrine

    Quelques 7 km, mais dans le sable; bonjour les mollets!

    Rien de plus à dire? si, personnellement j'ai vu des surfeurs sans vagues ...

    surfeuses

    de vagues pêcheurs ...

    pêcheurs

    et des jolies filles par vagues !

    joiles filles

    Plusieurs d'entre nous sommes posés la question: Avec une aussi belle journée, est il humain, sitôt la promenade terminée, de rejoindre nos domiciles?

    Nous avons répondu non ! nous nous sommes baignés, dans une eau certes fraiche, mais délassante et vivifiante pour notre musculature.

    J'ai toujours dit que le réconfort devait succéder à l'effort, et nous nous y sommes attelés de bon coeur sur la terrasse du restaurant, qui nous offrait en sus une magnifique vue sur la plage!

    L'un des convives, votre serviteur pour ne pas le citer, s'est aperçu qu'il n'avait plus ses chaussures? pas de trace, ni sur la plage, ni dans la voiture, ni au restaurant? l'angoisse!... Rassurez vous, je suis quand même rentré avec, et l'un d'entre nous vous contera sûrement l'histoire complète.

    Je précise que cela n'a eu aucune incidence sur mon appétit, la preuve ...

    à table


    votre commentaire
  • Dans votre onglet: Calendrier des sorties, vous pouvez prendre connaissance du calendrier 2014/2015, jusqu'au 26 février.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires