• C'est sur le parking de l’église de Linxe que nous avions rendez-vous pour le départ de cette randonnée. Il bruine et dès la descente des voitures  nos marcheurs enfilent le pancho ou ouvrent le parapluie. Sur le parking rituel habituel, on se salue, on prend des nouvelles lorsque soudain notre amie Corinne s'effondre victime d'un malaise. Quelques instants dans une semi-conscience et elle retrouve ses esprits pour le plus grand soulagement de tous. Émotion dans l'assistance car c'est toujours impressionnant une personne qui perd connaissance et s'écroule au sol. Corinne a été reconduite chez elle. Nous avons pris des nouvelles, elle va bien. Il semble que cela ne soit rien de grave.

     Après ce moment d'inquiétude les discussions vont bon train. Il bruine toujours, le départ de la rando est donné pour un circuit d'une douzaine de km, concocté par nos amis Robert et Martine, dans le massif forestier (ici en devenir).

    photo

    Itinéraire agréable qui nous a permis de voir la nouvelle aire de pique-nique de Linxe, pas encore arborée pour des repas à l'ombre, mais dotée d'une aire de jeu pour enfants, toilettes sèches (écologie oblige) et d'une représentation en miniatures de quelques cultures qui se pratiquent dans les Landes : forêt - verger - vigne.

    Les bruines de Linxe

    Merci à nos deux guides qui avaient préparé cette randonnée. Le choix de l'itinéraire, selon leurs dires, avait fait l'objet de  modifications, ce qui a entraîné en cours de route quelques hésitations quand au  choix du chemin à prendre.  Martine avait tracé des repères sur son chemin, mais Roger avait d'autres préférences. C'est quand même Martine qui l'a emporté. Ce que femme veut...

    Rien à craindre, ils connaissent parfaitement les lieux et nous avons fait une belle balade.

    Nous étions 28 à marcher et il semble qu'aujourd'hui les dieux protecteurs des Par Chemins étaient aux abonnés absents car ils ne nous ont pas gratifiés de leur habituelle bienveillance.

    Juste avant l'église, un pont enjambe le "Binaou" et nous avons aperçu un cygne et deux ragondins (en bas à droite sur la photo, prenez une loupe !).

    photo

    La pluie fine qui tombait ne nous a pas quitté du départ jusqu'à l'arrivée.

    Les bruines de Linxe

     La photo du jour :

    photo

     


    votre commentaire
  • Ce jeudi 19 mars nous nous sommes retrouvés au bord du Lac de Soustons d'où partait notre randonnée. Très vite nous étions en forêt et notre parcours...

    carte

    se déroulait en deux parties bien distinctes, une très basse  dans la zone des alluvions du ruisseau de Hardy qui se jette dans l'étang de Soustons et une autre plus à l'ouest appelée "les montagnottes", les bien nommées!

    Parlons d'abord de la partie la plus basse. Les parcelles sont parfois drainées...

    photo

    mais malgré cela il arrive que l'eau stagne  empêchant les par chemins de passer.

     photo

    Nous avons dû faire demi tour.

    Mais le principal de notre randonnée cheminait dans les "montagnottes" nommée ainsi à cause de la présence de nombreuses dunes. Et nous n'avons pas choisi la facilité. Marchant d'abord vers l'ouest nous étions du côté où les dunes sont le plus escarpées. En effet une dune n'est pas symétrique. Le vent venu de la mer poussait, au temps où elles n'était pas recouverte de végétation, le sable, selon le petit schéma ci-dessous:

    schema

    si bien qu'aujourd'hui le sentier monte...

    photo

    et descend.

    photo

    Au point que certains ont un peu peiné. Mais tout le monde est arrivé jusqu'au bout.

    Ce que nous avons le plus apprécié c'est la beauté de cette forêt. Elle ne semble pas avoir souffert de la tempête de 2009 et elle est constituée de gros pins dont les troncs témoignent de leur âge. Environ 50 ans car ils n'ont pas été gemmés.

    photo

    De nombreux chênes-liège poussent sous le couvert des pins et contribuent à donner à la lumière sa qualité féerique.

    photo

    D'un commun accord nous avons convenu que c'était là une très belle rando.

    Allez, encore un dernier effort...

    photo

    et nous sommes arrivés. Nous, c'est à dire les 39 personnes qui ont eu le plaisir d'accueillir Annie, de Taller, et Brigitte, de Castets, pour qui c'était la première sortie. Bienvenue à elles deux.

    photo

    Le parcours du jour :

    La boucle (sur la carte) n'est pas bouclée. La personne chargée du GPS a un peu de mal à l'actionner tout en commençant à marcher, d'où le différentiel.

    La carte GPS

     


    votre commentaire
  • La sortie du jour est prévue à Castets. Pour moi qui doit vous faire le compte rendu, ça devient "castet", comme le prononce le plus souvent les vacanciers. Que vais-je bien pouvoir dire qui n'a déjà été dit, que vais je voir que vous n'ayez déjà vu ?

    Fort de ce constat, je me suis dit :" Et si je confiais ce soin à mes pieds, après tout la marche est faite pour eux"

    Cela va évidemment surprendre, car si beaucoup ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, mes pieds ne voient pas plus  haut que mes genoux.

    Nous voila donc partis de la Maison de la nature, pas de problème mes pieds n'avaient qu'à suivre la ligne blanche.

    route

    Puis nous avons traversés le pont sur l'autoroute. L'avantage pour mes pieds est que s'ils ne voient pas plus haut que mes genoux, ils peuvent par contre voir en contre bas, ben oui !

    l'autoroute

    Quelle est cette chose? nul ne le sait !

    c'est quoi?

    Tiens des pieds amies, ça se voit de suite !

    les pieds

    Si nous, pieds de marcheurs, ne travaillons plus en général, ce n'est pas le cas d'autres qui s'affairent au quotidien !

    Nos amies les taupes, toujours aussi vaillantes ...

    photo

    et nos amis les sangliers, qui nous bousillent les chemins !

    photo

    Mais quel est donc cet insecte ?

    photo

    Ah voilà quelque chose que l'on connait bien : des pignes ... à portée de pieds.

    pignes

    Ils désespéraient de voir des fleurs, en voici ... à mes pieds.

    Bon oeil, bon pied !

    Mais combien étions nous à marcher ? mes pieds ont du compter les pieds. 70 ce qui devrait donner 35 participants.

    Certains d'entre vous diront, peut être, que j'ai traité cet article par dessous la jambe ! je ne l'accepte pas !

    Tout au plus vous pourrez dire que j'écris comme un pied !

    La photo du jour :

    qui sera aussi le record du jour. Martine a mis 21 minutes et 37 secondes pour peler sa mandarine !

    martine

    Le parcours du jour :

    12,500 km en 2:55, compris les pauses et pipi.

    La carte GPS

     


    votre commentaire
  • Voilà une rando qui fleure bon le printemps. En effet lorsque nous marchons à Hossegor à cette période de l'année, c'est que les mimosas sont fleuris et quand les mimosas sont fleuris cela veut dire que les beaux jours ne sont plus très loin.

    Cette sortie déjà très appréciée pour la beauté du site, l'était encore plus cette fois-ci après la longue période de mauvais temps qui vient de s'écouler et qui a tenu tout le monde enfermé dans les maisons. Retrouver le plaisir de marcher dans le très beau décor des bords du lac d'Hossegor et sous un soleil radieux, il n'y rien de mieux pour combler le déficit de luminosité causé par la grisaille ambiante de ces derniers jours et vous remettre le moral au beau fixe.

    Hossegor, son lac, sa plage, ses mimosas

    C'est en tout cas l'impression que j'en ai eu en voyant les mines réjouies des 41 autres randonneurs qui participaient à cette balade.

    Circuit d'une dizaine de km qui nous mène des bords du lac, longe le canal pour arriver en bord de mer. Là, on pouvait aller admirer l'océan...

    l'océan

    en allant prés du phare au bout de la jetée...

    Hossegor, son lac, sa plage, ses mimosas

    avant de reprendre la marche sur la promenade du front de mer et regagner ensuite les bords du lac en passant dans les quartiers résidentiels aux somptueuses villas.

    Hossegor, son lac, sa plage, ses mimosas

    La marche se termine par le tour du lac sur sa rive ouest, sous le regard indifférent  de quelques albatros repus, perchés sur de petites embarcations au corps-mort.

    cormorans

    Un régal pour les yeux cette partie du parcours avec le soleil qui faisait briller la surface du lac de mille feux...

    scintillement

    les belles demeures enfouies dans la végétation, comme pour ne pas dénaturer le site, et les mimosas aux fleurs duveteuses d'un jaune vif et parfumées qui se détachent sur le bleu d'un ciel limpide.

    le mimosa

    Il y a des endroits plus que d'autres où l'on se sent vraiment en harmonie avec la nature.

    Le parcours du jour :

    La carte GPS

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires