• Ce vendredi 22 juillet, comme à chaque fois, la rando de nuit a commencé par un repas. C'est ce que nous avons trouvé de mieux pour faire patienter le public nombreux qui, tous les ans, assiste à cette animation.

    Encore un satisfecit pour l'équipe des Par Chemins en cuisine, qui a régalé les marcheurs venus attendre à table la tombée de la nuit. Une petite entrée de crudités puis une assiette "espagnole" fort bien garnie (lomo, jambon, ventrèche, frites, piperade maison, oeuf) et pour finir un café gourmand qui ne manquait pas de gourmandises.

    Après le repas tous les marcheurs se sont retrouvés sur les gradins du petit théâtre de verdure devant la salle du Barrat. Cette année encore la troupe théâtrale Art Sans Cible de Castets animait cette randonnée nocturne.

    la troupe

    Et c'est devant cette même salle que, avant le départ de la rando, les comédiens ont donné leur première représentation.

    Il s'agissait d'improvisations dont les thèmes avaient été choisis par les convives pendant le repas. Si l'improvisation n'est pas chose facile, il faut féliciter les comédiens qui ont fait preuve de beaucoup de talent sur des thèmes, bien sûr un peu scabreux, dont ils avaient eu connaissance quelques minutes avant.

    photo

    La nuit étant tombée, il fallait se mettre en route. C'est environ 120 personnes, encore hilares après les sketches, qui se sont mises en route pour la marche. Mais auparavant tous les enfants ont eu droit à leur bracelet fluo; pour marcher c'est plus joli la nuit.

    photo

    Première étape à "Salier", dans le très bel airial, propriété de Mme Duprat que nous remercions vivement de mettre à notre disposition un si bel endroit. C'est là, sous un grand chêne, à la lueur blafarde de deux ampoules, que nos amis comédiens ont donné leur deuxième représentation ...

    photo

    pour la plus grande joie du public assis en demi-cercle sur la pelouse.

    photo

    Reprise de la marche pour la deuxième étape. Après avoir quitté le goudron de la piste cyclable et emprunté un chemin forestier, sableux et poussiéreux en ces temps chauds, nous nous retrouvons à "Berlinguet" chez Xavier et Ingrid Labatut. Les comédiens sont déjà en place pour la troisième représentation. Les marcheurs s'installent autour de la petite scène aux lumières multicolores installée dans le sous-bois.

    photo

    Là aussi des improvisations et ils nous ont  régalés, amusés et épatés par leur talent sur des thèmes, dont le "brexit"  à l'intention de notre amie anglaise Jayne, ci-dessous à gauche, choisis pendant le repas.

    photo

    Après cet excellent moment, il fallait penser à rentrer car nous n'avions fait que la moitié du chemin. Jany pris la tête de la colonne, alors que Michel derrière faisait rejoindre les retardataires un peu ( et même beaucoup) perdus dans la nuit.

    Les enfants, comme à chaque fois, faisaient la course pour récupérer les petits bâtons lumineux placés sur le circuit  pour baliser l'itinéraire.

    A l'arrivée, un petit rafraichissement attendait le marcheurs, heureux de pourvoir se désaltérer car il y avait, pour ceux qui marchaient derrière un peu de poussière, sur ces chemins forestiers très secs en ces temps chauds, et dont le sol est ameubli par le passage des engins de débardage.

    photo

    Un très belle soirée à l'ambiance familiale et conviviale.


    votre commentaire
  • L'impro ... improbable !

    Soirée "Rando-comédie sous les étoiles"

     


    votre commentaire
  • ?

    ?photo

     


    votre commentaire
  • Suite à notre week-end à VERS, je me suis rendu à Pau pour fouiller dans les archives.

    J'y ai fait une découverte extraordinaire; une photo du XVII siècle, pas en couleur bien sûr !

    Tout comme moi, vous aviez appris que l'inventeur de la photo était Nicéphore Niépce en 1839, il semblerait bien que non !?

    la photo

     


    votre commentaire
  • Ah bon ! mais c'est qui ?

    Lors de notre voyage à l'île d'Oléron l'an passé, elle avait, lors du retour dans le bus, écrit une chanson, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

    Cette année de retour de Vers, elle a donc récidivé, aussi rapidement, dans les mêmes conditions.

    Je l'ai donc à nouveau enregistré...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires