• Rando-gastro

    Gastro comme gastro-nomique!

    Mais voyez plutôt la suite.

    Ce jeudi 20 mars, par une belle journée de printemps, nous voici partis sur les chemins du sud de la commune. Rendez-vous est donné au parking de co-voiturage où certains ne se sont pas arrêtés mais que nous avons quand même récupérés.

    Les égarés ...

    Rando-gastro

    Nous marchons en plein soleil; heureusement que la suite de la rando est en sous-bois car, aussi extraordinaire que cela puisse paraître, nous avons trop chaud.

    Premier arrêt au lieudit George où un splendide champs de jacinthes nous attend.La floraison bat son plein, les nuances sont magnifiques: roses, bleues,blanches, du  vert aussi...Les appareils-photos en voient de toutes les couleurs. Il serait difficile de rester insensible à cette symphonie de teintes.

    Rando-gastro

    Notre président a l'âme poète !

    Rando-gastro

    Chemin faisant nous faisons une petite pause "histoire rurale" au lieu dit Miloun. Que reste-t-il de cet airial qui avait sa maison avec son four à pain et son puits, sa bergerie, dont quelques murs étaient encore debout dans les années 1960 ? seule l'herbe grasse témoigne de la vie qu'il y  eut à cet endroit.

    Le chemin continue. La forêt est belle.

    Rando-gastro

    ...et puis au détour d'un chemin voici de nouveau un magnifique champ de jacinthes qui embaume l'air ambiant.

    On voudrait pouvoir garder en mémoire toutes ces couleurs. Particularité locale: des jacinthes jaunes et orangées.

    Rando-gastro

    Bien sûr le groupe a posé pour LA photo sur fond de jacinthes car c'est à coup sûr ...

    le groupe

     le plaisir de cette rando.

    Et le gastronomique me direz-vous?

    Ca vient, ça vient...en effet à Pernaout, Marie-Jo nous attendait avec son nouveau chapeau et force rafraîchissements.et petites choses à grignoter.

    Rando-gastro

    Petite pause bien sympathique et, comme je vous le disais précédemment, il faisait chaud , les boissons ont été très appréciées

    Courage vaillant marcheur ! nous voilà repartis... de chemins en chemins nous sommes maintenant à la limite de la commune ( celle de Castets) et de Herm, limite que nous suivons un bon moment.

    Emotions nature: une belle couleuvre (elle ne nous a pas laissé le temps de la prendre en photo), des traces de blaireau ...

    Rando-gastro

     et de sanglier; il a dû prendre un bon bain de boue dans la flaque du chemin!;  et même un chevreuil bondissant au dessus des bruyères sèches.

    Après une bonne douzaine de kilomètres nous voici de retour à George, mais cette fois pas seulement pour le régal des yeux, mais aussi, heure du goûter oblige, une petite collation arrosée de cidre frais. Il fait bon dans l'airial... lumière du soir et calme...

    Rando-gastro

    Puis un dernier sursaut d'énergie pour parcourir le dernier kilomètre qui nous sépare du point de départ, en évoquant les souvenirs du temps passé.

    Belle journée.

    Info: J'ai mis ma recette des gâteaux au chocolat dans la page "Recettes culinaires"

    * * * *

    La photo du jour:

    Monique et Daniel


    votre commentaire
  • Sortie prévue au Moulin de Barrère, mais annulée, nos deux guides René et Jany, à qui nous souhaitons un prompt rétablissement après son malaise de dimanche dernier, étant absents.

    Dans ce cas, on fait appel à Hubert, redoutable marcheur devant l'Eternel, qui nous propose son "Hubert spéciale".

    Qu'est ce qu'une Hubert spéciale?

    Tout d'abord nos sorties sont le plus souvent les tracés labellisés "Conseil général", ils sont connus et fléchés. D'autres fois des parcours personnalisés sont le fruit du travail de recherche (à VTT) de rené, francis et jany.

    Une Hubert spéciale est un parcours original, marcheur quotidien et infatigable, il quadrille sans cesse la forêt et nous propose donc ces promenades particulières.

    Garçon discret et sympathique, je crois qu'il va nous dire quelques mots de lui et du parcours du jour.

    HUBERT Spéciale ..." J'aime cette marche car elle me rappelle de bons souvenirs. N'étant pas Castésien d'origine; dans les années 1970 je venais passer, dès que je le pouvais, quelques jours de vacances dans ce village. Ce lieu de forêt avec le petit ruisseau ( le giron) ...

    le giron

    était particulièrement agréable, d'autant plus qu'après la cohue de la Région Parisienne, le calme et l'odeur des pins était un bonheur pour mois. A l'époque la maison était habitée par un couple de personnes âgées. Il y avait 2 vaches et le ruisseau était entretenu.

    Le plaisir également était de cueillir du cresson dans l'eau fraîche du ruisseau. Dès mon arrivée en vacances avant même d'aller faire un tour à la plage, mon premier devoir était d'aller me ressourcer au bord de ce ruisseau et ramasser du cresson que nous dégustions le soir.

    Depuis le coin à un peu changé : coupes rase et ruisseau un peu plus sauvage et plus de cresson !!.,, mais c'est toujours agréable de se promener dans ce coin de nature.

    Par la même occasion aujourd'hui j'ai tenu à vous montrer la nouvelle ferme photovoltaïque, le projet à mis du temps à éclore, 7 ans, mais dès le feu vert obtenu, les travaux ont avancé très rapidement et en 3 mois de temps elle est pour ainsi dire opérationnelle. Pour ce faire la municipalité à acheté un terrain de 74 ha qu'elle loue à EDF énergies nouvelles. Sur celui-ci sont implantés 270.000 modules translucides ce qui représente une fourniture d'énergie annuelle pour 20.000 habitants.

    la ferme

    Les temps changent, la forêt et l'environnement également, c'était peut être plus agréable avant mais il faut vivre avec son temps et avec le progrès."

    Pour les internautes non Castésiens, un petit plan à partir de Castets.

    plan

    Nous sommes partis de la caserne des pompiers en empruntant la piste cyclable et comme vous l'a dit Hubert nous nous sommes dirigées vers Giron, appellation du lieu et du ruisseau.

    Descente toujours spectaculaire vers ce dernier...

    photo

    et arrivée à la maison de cette immense propriété, où pour déroger à notre règle, la photo du groupe a été prise sur les billots récemment coupés.

    le groupe

    Les chemins étaient secs, à une exception prés. Il est vrai que, sauf importante couche d'alios, le sol s'assèche assez rapidement.

    L'ultime montée vers la piste de retour a nécessité pour quelques uns une pause dans l'escalade pour retrouver leur soufle.

    photo

    29 participants (es), onze km en 2h30 avec 3 pauses, pas mal, pas mal !...

    Nous avons eu la surprise et le grand plaisir de voir revenir parmi nous Jean-Marc, que ces obligations professionnelles empêchaient de venir marcher le jeudi. Tout récemment à la retraite, ce passionné de randonnée à rejoint le groupe. Nous lui souhaitons la bienvenue !

    jean-marc


    votre commentaire
  •  Quel bonheur de voir enfin un ciel bleu sans le moindre nuage avec un soleil radieux,...

    photo

    après tant de pluie, tant de jours à guetter l'éclaircie qui ne vient pas, à n'avoir d'autre horizon qu'à  regarder la nature se noyer. Quand cela arrive comme ça sans transition, l'effet est immédiat. Ça vous démange les "Patogas" et l'on n'a plus qu'une envie c'est d'aller dehors en oubliant panchos, anoraks et parapluies. Sentir à nouveau sur sa peau la chaleur du soleil tout en s'émerveillant du renouveau de la nature et laisser son esprit vagabonder. Retrouver les autres, parler, rire et plaisanter pour oublier la grisaille.

    photo

    A l'instar de la boue pour les rhumatismes, ciel bleu et soleil constituent une excellente thérapie pour le moral.

    Pour cette randonnée à Azur, le temps était parfait, la température idéale. On ne pouvait pas en dire autant de l'état des chemins. La première partie du circuit se faisait sur la route mais lorsque nous sommes arrivés en forêt nous avons pu constater combien les sols étaient encore gorgés d'eau. Les énormes flaques qui barraient les chemins, si elles se prêtaient à de jolies photos avec des effets miroirs, nous obligeaient à marcher dans les bois.

    AZUR SOUS LE SOLEIL

    Là encore il valait mieux avoir des chaussures bien étanches pour éviter le bain de pieds.

    photo

    Heureusement la partie délicate ne dura pas très longtemps et la majeure partie de cette belle rando a pu se faire sur des chemins secs et correctement praticables.

    photo

    Nous étions 33 à profiter de cette très belle journée sous le ciel azuréen.

    Sur le pont du loup ... sans le loup !

    sur le pont du loup

     Quittons nous sur ces quelques vers pour fêter le retour du soleil :

    " Je t'adore,Soleil, tu mets dans l'air des roses

    Des flammes dans les sources, un dieu dans le buisson

    Tu prends un arbre obscur et tu l'apothéoses

    O Soleil, toi sans qui les choses

    Ne seraient que ce qu'elles sont."

    Edmond Rostand

    La photo du jour :

    aucun orteil perdu

     


    votre commentaire
  • Jeudi 27 février: il pleut toute la matinée. Pas de nouvelles de notre bien aimé président (il parait qu'il y a eu un bug informatique)....Y aura-t-il balade cet après-midi?

    Au point de rendez-vous habituel, à 13h30, nous nous retrouvons à ...5 personnes! Françoise nous attendra sur le parking de la plage à St Girons, portant à 6 le nombre des participants.

     les six

    Ils ne savent pas ce qu'ils ont manqué tous ceux qui se sont "dégonflés": nous avons eu un très bel après-midi, du ciel bleu et même du soleil!

    Et nous voilà partis. Joli chemin dans les pins, balisé par le Conseil Général comme à l'habitude. Mais c'était sans compter avec les exploitations forestières! plus de pins, plus de balises! par ici ou par là? On n'est pourtant pas loin...et il devrait y avoir une station d'épuration... René regrette de ne pas avoir amené la carte... Mais grâce à son sens de l'orientation infaillible nous suivons un beau parcours dans la zone dunaire de l'arrière-pays. Et ne nous dites pas que les Landes, c'est plat!

    photo

    Pour franchir le cordon de dunes nous avons courageusement grimpé dans les chemins sablonneux.

    Là, les conversations quelques instants cessent. Mais arrivés en haut on pouvait voir la mer à l'horizon.

    C'est d'ailleurs par un petit crochet à la plage que nous finissons cette excursion. La mer est démontée. Le spectacle très beau. Au loin , il se pourrait bien qu'il pleuve....

     


     Le coin détente 

    On vous le dit souvent, la santé passe par le fait de bouger; c'est ce que nous faisons et vous conseillons de faire.

    Mais elle passe aussi et surtout par le rire; tous les jours et fréquemment.

    Lors des sorties, vous verrez bien souvent une triplette d'individus à l'arrière du groupe. Ce que vous trouverez ici, parfois, en plus de l'histoire de Daniel, est une petite partie, sensiblement écrémée, de ce qui se dit dans ce groupe.

    Ca aurait pu s'appeler "Le coin de la déconne", mais nous essayons dans la mesure du possible de châtier notre language.

    Avec Daniel et Jips, nous avons gardé un pied, un peu plus pour votre serviteur, dans l'enfance tongue

    Tiens Daniel si on allait y faire un tour dans cette enfance curieuse !

    Allez ...

    Ecole primaire, cours élémentaire première année.

    L'instituteur:

    "Aujourd'hui, nous allons nous intéresser à l'adverbe "probablement". Quelqu'un peut il faire une phrase avec cet adverbe?"

    Un élève lève le doigt et dit:

    "Aujourd'hui il pleut, probablement demain il fera beau."

    Très bien dit l'instituteur. Quelqu'un d'autre?

    Isidore, appuyé sur le radiateur, lève à son tour le doigt et dit:

    "Hier, le professeur de musique est venu donner une leçon à ma soeur. Une fois installés près du piano, ils ont fermé la porte à clef. J'ai regardé par le trou de la serrure et j'ai vu ma soeur enlever sa culotte et le professeur baisser son pantalon, puis plus rien !

    Alors moi, malin, je me suis dit: probablement ils vont chier dans le piano !"


    votre commentaire
  • Les mimosas étant précocement fleuris, cette sortie à Hossegor a été avancée à ce jour.

    La météo, pas très optimiste, prévoyait de faibles pluies et quelques rafales sur la côte.

    C'est donc avec une petite appréhension que nous avons pris la route, d'autant qu'à Castets une légère pluie commençait à tomber.

    Je dois relater un petit événement, à prendre avec toutes les précautions voulues, car la propension à la fabulation de quelques humains est connue.

    Alors que disparaissaient les dernières gouttes, D. nous signalait que lorsque son petit doigt s'érigeait obstinément vers le ciel, il allait faire soleil les 2 ou 3 heures suivantes ...

    photo doigt

    et effectivement voila le temps qui nous attendait à l'arrivée au bord du lac

    photo du ciel

    Je signale qu'à 17h, à la fin de la promenade, le ciel se couvrait de plus en plus et à Castets quelques gouttes recommençaient à tomber. Curieux non ?!

    Nous étions 30 pour cette balade parmi les plus appréciées, surtout lorsque les rayons du soleil illuminent les milliers de petites fleurs du mimosa, le reflet dans le lac ajoutant un plus à l'attractivité.

    photo

    La marée basse découvrant les huitrières nous a permis, surtout après la tempête, de voir un ostréiculteur au travail.

    ostreiculteur

    Nous arrivons à la plage. Il n'y a pas un souffle d'air, la mer est belle,la température d'une douceur infinie, les couleurs toutes en variation de bleu, un moment de pur bonheur, un instant rare; regardez bien la photo ci-dessous, le ciel est bleu azur et quasiment turquoise plus prés de l'eau !

    photo

    Et on se projette déjà vers l'été, n'est ce pas Nat ?

    photo Nat

    Les surfeurs de tout type s'en donnent à coeur joie.

    photo

    Un petit air méditerranéen avec ce beau yucca elegans devant cette maison blanche parée de bleu.

    photo

    Et ce qui fascine toujours les amateurs de palmiers, c'est la magnificence des phénix canariensis. Beaucoup en achète chaque année, mais en dehors de ce périmètre protégé par un micro-climat, le pourcentage de réussite est quasiment nul. Une aubaine pour les pépiniéristes !

    phénix

    La tempête ayant accentuée le phénomène d'érosion de la plage de Capbreton, un ballet incessant de camions reprend à Hossegor le sable volé par l'océan.

    photo

     Grand amoureux de la nature, j'ai pris volontairement cette photo car je suis toujours désespéré de voir que quelques minables, sans le moindre talent, viennent taguer des bâtiments polluant ainsi la beauté du paysage.

    Une offrande à la connerie !!

    photo

    La photo du jour :

    poisson volant


    votre commentaire
  • Si la rando a été annulée en raison d'une météo très désagréable, les Par Chemins qui ont une grande capacité d'adaptation, ont mis toute leur énergie autour de la table pour déguster les crêpes de la chandeleur.

    à table

    Ils avaient de quoi faire parce que des crêpes il y en avait. Des crêpes plates, des crêpes roulées, des crêpes pliées. A chaque fois différentes. Et comme si ce n'était pas assez il y avait des merveilles, des petites, des grandes, des oreillettes et des gâteaux au chocolat.


     

    Et les boissons n'étaient pas en reste.

    Un grand merci et bravo à nos cuisino-pâtissières qui à partir d'une même recette de pâte arrivent à créer une telle variété de crêpes aux saveurs, textures et parfums différents. Et succulentes avec çà.

     Bien sûr on a beaucoup parlé autour de la table pendant cette sympathique réunion. On s'est raconté ses derniers bobos, le ras le bol du mauvais temps qui dure, la dernière recette.......... de crêpes, ses projets de vacances et pour les spécialistes du genre des histoires qui ont bien fait rire.

    Un moment chaleureux, sympathique et convivial. Et çà aussi ça fait du bien dans la grisaille qui nous entoure.

     Et Bob vous rappelle que ...

     in vino veritas


    votre commentaire
  • Claire vient de rejoindre la petite équipe éditoriale. Ne pouvant, pour l'instant, "poster" elle même, je vous propose ci-dessous son compte rendu de la sortie du jour.

    * * * * * * * * * * * * * * * *

    Le 30 Janvier la sortie est annulée pour cause de mauvais temps et de chemins impraticables ; Mais le jeudi 6 février, ô surprise, une éclaircie et un doux petit soleil nous permettent de sortir. Le thermomètre indique 18°C , ce serait dommage de ne pas en profiter.
    Nous voici partis à Léon, au sud du village pour une belle boucle de 14,7 km avec , bien sûr, la possibilité de « couper » à mi-chemin.

    photo


    Ayant abandonné le voiture à la scierie Lesbats, nous passons devant le cimetière et nous nous enfonçons dans la forêt par une belle petite route de desserte locale. Le groupe va bon train. Et nous n’hésitons pas à nous lancer sur les petits chemins de forêt, toujours aussi beaux. Et que dire de ces si beaux airials qui s’égrènent le long du parcours !
    Quant à l’eau, elle est présente un peu partout et amène son petit piment à cette randonnée.
    Au secours Nadine !

    la photo

    Un peu de tout terrain !!    

    photo

    et encore !

    photo

    Les forestiers travaillent dans des conditions difficiles et les chemins sont parfois impraticables pour nous, simples piétons.

    photo

    Le groupe se sépare à proximité du lieu dit Craquit. Craquit quel drôle de nom. En fait d’après l’abbé Foix, référent en matière d’histoire locale, ce nom viendrait d’un mot patois signifiant « coquille » et fait référence à des amas de coquillages qui dateraient de l’époque romaine et dont on ne s’explique pas le pourquoi de leur existence. Il existe plusieurs sites portant ce toponyme pas très loin de la côte.

    Après nous être séparés, le groupe « qui coupe » erre un moment aux alentours de Queyron, va, butte sur une propriété privée, revient , essaye encore, décide de faire le tour d’un champ (le chemin est peut-être de l’autre côté ?) frappe à une porte (et réveille l’habitante !)… enfin grâce à la perspicacité de Jany (et à la carte) les voici dans la bonne direction.

    Le deuxième groupe continue son chemin, qui dans les coupes très ventées, qui sous le couvert et la protection des arbres. Les langues vont bon train aussi et on n’échappe pas aux conversations concernant les prochaines élections municipales. Chacun défend son point de vue.

    Une fois n’est pas coutume, notre Webmaster est la star de la journée.

    Rêveur devant la poésie d’un petit étang….Non, il surveille les canards !

    photo

    le style !

    photo

    Fait-il sa campagne ou est il en train de conter fleurette à pas moins de 8 femmes autour de lui ?.

    photo

    La fin de la rando a été moins glorieuse du fait de la défaillance de deux des participantes. Grâce à Francis et son téléphone portable l’aide est vite arrivée et chacun est rentré chez soi sans soucis.

    Merci Néné pour la conduite.

    * * * *

    Les élections municipales auront lieu le 23 mars ...

    les par chemins photo groupe


    votre commentaire
  • En ce jeudi, pluvieux comme tous les jours, j'aurais pu de nouveau obtenir de météo France une accalmie pour l'après-midi.

    Mais pour l'eau recouvrant la quasi totalité des chemins que faire? puis, soudainement, je me suis souvenu que Dieu avait retiré l'eau de la mer rouge pour permettre aux Hébreux de passer ! ... et s'il enlevait l'eau des chemins?

    Je m'empresse d'appeler et la réponse immédiate tombe: "Il n'y a pas d"abonné au numéro que vous avez demandé"

    Une terrible angoisse existentielle m'étreint; Dieu n'existerais pas ou plus? j'évacue rapidement cette terrifiante pensée en me disant que c'est peut être un problème de connexion.

    Tout le monde a donc été prié de rester au chaud, sage recommandation s'il en est.

    Toutefois, comme il n'y a pas de compte-rendu sans image, voilà ce que j'ai et vous avez pu sûrement voir ce jeudi après midi (les palmiers en moins pour beaucoup)

    Pour rester dans le tempo, et si Daniel avait une histoire de météo ou de mauvais temps?

    Deux petites me dit il !

    Allez ...

    Un 1er avril, le présentateur du bulletin météorologique d'une chaîne de télévision évolue, selon son habitude, devant les cartes du temps. Soudain, il interrompt ses prédictions, en disant :
    - On m'apporte une dépêche qui constitue, sans doute, un complément au dernier bulletin de Météo-France
    - Il lit à haute voix, tandis que ses petits copains se tordent de rire, en régie « La prochaine fois que tu oublieras de fermer ta braguette, mets au moins un slip".

    Après quarante jours de navigation, à bord de l'Arche, Mme Noé dit à son mari :
    - J'ai bien peur que, contrairement aux prédictions de la météo, ça ne s'arrête pas de sitôt, la pluie.
    - Qu'est-ce qui te fait penser cela ?
    - Les deux rats viennent de quitter le navire.


    votre commentaire
  • Beaucoup d'entre vous n'imagine même pas les trésors de persuasion que j'ai dû déployer auprès de Météo France, en cette semaine agitée météorologiquement, mais pas que, pour obtenir 3 heures de répit en ce jeudi après-midi qui nous a vu partir vers la côte, au Cap de l'homy.

    Seize parchemineurs, bien équipés, se sont engagés sur ce tracé longeant la dune...

    photo

    jusqu'à la source de Yons.

    photo

    Une petite dégustation de cette eau miraculeuse que Nadine ne connaissait pas.

    photo

     

    Un petit peu avant 8 courageux ont escaladé la dune, particulièrement pentue à cet endroit et ont dit ...

    ... je vais revoir ma mer !

    photo des 8

     

    Si dans les pins il faisait doux et bon, sur la dune il en va forcément autrement, plus frais et venteux. Mais refaire le plein d'iode est à ce prix. L'océan était loin d'être aussi déchainé que l'on aurait pu penser.

    Les incessantes montées et descentes tirent dans les mollets et certains ont demandés la longueur du parcours. Pas plus de 10 km, nous dit on. Alors disons le tout net, on s'est fait avoir car au final on était plus proche des 14 km.

    photo

    Le chemin du retour nous amène à longer plus ou moins la route et pour la première fois dans l'histoire de l'association, nous avons vu débouler un sanglier, traversant le chemin comme une fusée.

    Le sanglier justement qui dévaste de plus en plus pelouses, chemins et abord des rétentions d'eau. Tout ça pour chercher sa nourriture; on peut vraiment dire qu'il mange comme un cochon !

    17 heures, 3 heures de marche et la pluie qui s'invite, ouf il était temps.

    Pour les frileux et les craintifs, voila ce que vous avez manqué  ce jeudi ...

    photo

    ... par contre voila ce que vous aurez, avec certitude, ce week-end !


    votre commentaire
  • Lévignacq, très joli village avec beaucoup de charme et de caractère. où beaucoup de vieilles demeures ont  été  bien restaurées et ont ainsi retrouvé leur cachet d'antan.

    photo

     Que dire du circuit devenu un des standards de  nos plannings? Agréable certes, mais de plus en plus déboisé comme beaucoup de nos circuits en forêt. Quelle fièvre s'est donc emparée de nos sylviculteurs? Bien sur il y a eu les tempêtes dévastatrices, puis l'invasion de scolytes mais les surfaces de forêts qui avaient résisté se réduisent comme peau de chagrin. Nous le constatons à chaque sortie au point qu'il nous arrive parfois de ne plus  trop reconnaître nos itinéraires.

    photo coupe rase

    Ce n'était pas le cas cette fois-ci.

    Par contre il faisait très beau pour une mi-janvier. Tellement, que même les abeilles, d'ordinaire  en léthargie dans leurs ruches à cette saison étaient sorties pour profiter de ce beau soleil.  Bien sur nous les avons observées, magnifique ballet aux multiples variations bourdonnantes dans les rayons dorés du soleil....mais en restant à bonne distance.

    photo

    C'est qu'elles ont un caractère piquant les belles...

    Nous étions 35 pour profiter de cette belle journée.

    photo

     

    L'instantané du jour :

    c'est là le nirvana


    votre commentaire
  • Ce jeudi 9 janvier voyait la reprise de nos marches, entamant ainsi notre campagne d'hiver.

    Si nous, somment partis, les Rois mages eux, arrivaient.

    C'est donc une après-midi mixte qui nous attendait, à savoir une marche de remise en condition, 9km toutefois, et la dégustation des galettes de Rois, plus connue sous l'appellation de"tirer les Rois". Une double façon de désintoxiquer un peu l'organisme, car pendant ces fêtes, on fait tout, sauf faire semblant de manger !

    Un circuit connu de la majorité des 34 parchemineurs du jour, passage dans le village, pour faire voir qu'il n'y a pas que le travail dans la vie , puis la traversée de l'A63 au niveau de "billaranque"

    traversée des pins

    et le retour, à "pascouaou" devant la belle demeure de T. et T. (splendide à la belle saison)

    demeure de TetT

     

    passage à nouveau dans le village, où, parfois, lit on sur des lèvres amies, "bande de fainéants" !

    Bien qu'empruntant, majoritairement, des chemins, le groupe, sous la houlette du chef Jany, respecte même les stops:

     photo

    Arrivés au Barrat, lieu de réjouissance du jour, les galettes et les boissons appropriées nous attendaient sur les tables dressées à cet effet.

    tous à table

    La découverte de la fève, sans bris de dent, a permis d'élire Alanus 1er, roi de 2014.

    photo du roi

    On est obligé de convenir que cela fait du bien.

    Institutionnaliser la chose serait peut être excessif, quoique !

    La photo de la semaine :

    photo

    * * * * *

    Le diaporama du dernier trimestre 2013 est arrivé dans votre Diapothèque. Il s'intitule : "Parfois ... l'automne!"


    votre commentaire
  • 2013 a été encore une belle année pour notre association. Nous avons fait de belles sorties, un beau voyage et nous avons passé de très bons moments ensemble dans une ambiance vraiment sympathique et chaleureuse. Tout cela grâce à vous et je vous en remercie  .

    Pour 2014, je vous souhaite, bien entendu, la santé pour que vous gardiez la forme et le plaisir de venir marcher, mais aussi que cette nouvelle année soit  pour vous pleine de moments heureux avec votre famille, vos amis et vos proches. Qu'elle voit la réalisation de vos projets et s'éloigner tout vos soucis.

    En attendant de vous retrouver sur les chemins, je vous souhaite encore une très belle et très heureuse année 2014.

    Bien amicalement

    A très bientôt.

    René


    1 commentaire
  • Après notre artiste peintre, nos reporters voyageurs et nos chanteurs, j'ai ouvert une page à nos deux danseuses.

    Françoise et Gérardine vont vous montrer une autre facette de leur talent.

    C'est bien sûr dans la rubrique " Marcher mais pas que ..." et " Si l'on dansait ! "


    votre commentaire
  • C'est toujours le même dilemme lorsqu'il pleut un peu juste avant une rando. Y vais-je ou n'y vais-je pas ? Mais la raison du randonneur l'emportant toujours, on se dit qu'il vaut mieux aller se dégourdir et rencontrer les autres plutôt que de rester dans son fauteuil auprès du feu.

    Il semblerait donc que le parchemineur soit issu de la branche des" homos sapiens sapiens erectus rusticus "et donc peu sensible aux intempéries.

    Nous étions 17 pour cette randonnée qui, par petite pluie  sur la majeure partie du circuit ou grande pluie sur le chemin du retour, s'est entièrement déroulée sous les averses.

    Moliets in the rain

    Ce n'était, en fin de compte, pas si désagréable que l'on pourrait le penser car il ne faisait pas froid et il n'y avait pas de vent.

    Pour se protéger du mauvais temps il y avait les adeptes du parapluie et les" panchéistes" ,(ceux qui préfèrent le pancho). Ajouter ce mot à votre dictionnaire de randonneur.Il vient de sortir.

    les pancheistes

    Même sous la pluie, la forêt est magnifique en cette saison avec ces tons chauds et ses couleurs mordorées que contrastent le vert des houx avec leurs boules rouges et les arbousiers encore chargés de fruits.

    la forêt

    Agréable circuit qui nous amène de la plage, au village de Moliets par la forêt en traversant le golf et en longeant l'étang de la Prade.

    étang de la Prade

    Comme c'était la dernière avant Noël, et que maintenant c'est devenu une tradition; à la pose nous avons eu droit à quelques chocolats offerts par l'association. Petit moment de douceur que l'on aimerait bien voir revenir plus souvent.

    Comme je vous l'ai dit plus haut c'était la dernière randonnée avant la trêve de fin d'année.

    ;Amis parchemineurs, nous nous retrouverons donc le jeudi 9 janvier 2014 pour une rando à Castets, pour fêter les Rois.

    Je vous souhaite à toutes et à tous de très joyeuses fêtes de Noël et de fin d'année

    René


    votre commentaire
  • chante Johnny Halliday, mais pour nous qui avons emprunté le circuit noir de cette sortie à Vieux-Boucau, 10 km, noir était bleu, la couleur de ce beau ciel sans nuage.

    départ

    Nous étions 38, assez proche des records de participation, surtout pour une après-midi d'hiver. Mais une aussi belle journée, c'est forcément incitatif.

    photo groupe

    Curieux le choix du lieu de départ, le cimetière, cet endroit étant plutôt une arrivée !

    A Vieux-Boucau, il y a beaucoup de circuits à effectuer, noir, celui d'aujourd'hui, le jaune, le vert, le bleu etc ... ils se rejoignent d'ailleurs à moment donné.

    Effectivement ils sont tous dans la partie est du village, donc point de plage ou de courant, seulement une retenue d'eau, le point d'eau des Sdouys où, jadis, les éleveurs venaient faire boire leur bétail.

    Sdouys photo

    Bien que, comme toujours dans nos landes, ce sont des pins alignés à perte de vue, la particularité, ici, est que les chemins sont très larges et recouverts d'aiguilles de pins, assurant une marche souple et agréable. La forêt est très aéré et, chose rare, il y a une densité de chênes assez exceptionnelle, lui donnant une grâce inhabituelle.

    la forêt

    A la fin du parcours, nous passons devant l'ancienne gare et là, je vois écrit : Vieux-Boucau-les-Bains !

    ancienne gare

    Décidément ce village n'a fait que changer de nom, mais pourquoi ?

    Alors nous allons brièvement feuilleter une partie de son histoire.

    A l'origine Vieux-Boucau, qui signifie, "vieille embouchure", s'appelait "Port d'Albret" il aurait pu rester le premier port du littoral Landais à l'embouchure de l'Adour. Malheureusement en 1578, le fleuve a été détourné pour lui donner son estuaire actuel à Bayonne.

    En 1972, avec la création de l'imposant lac marin de soixante hectares et son ensemble touristique, l'appellation "Port d'Albret" a été donné à nouveau à cette partie du village, véritable joyau de la station.

    L'historique:

    Comme le fleuve jaune, mais en moins cataclysmique, l'Adour a été contraint de déplacer son embouchure par la volonté des dunes, remontant plus ou moins loin de Bayonne.
    Au début de notre ère, il se jetait dans l'Océan à Capbreton, quinze kilomètres plus au nord, en 910 il monte jusqu'à Port-d'Albret, à trente kilomètres ; en 1164, il perce la dune, face à Bayonne, pour peu de temps : Capbreton est élu de nouveau dix ans plus tard, et Port-d'Albret en 1390. Bayonne, ensablée, périclite ; Charles IX ordonne alors de creuser une tranchée dans la dune, face à la ville, qui entend redevenir port de mer. L'opération est réalisée par les habitants sous Henri III ; Louis de Foix, architecte de l'Escurial, la dirige.

    Le 28 octobre 1578, l'Adour, aidé par une crue de la Nive, se précipite dans la brèche façonnée par les hommes, au droit d'une ville nouvelle, Boucau-Neuf, qui signifie « nouvelle bouche ». Port-d'Albret devient alors Vieux-Boucau.

    * * * * *

    Daniel tu dois sûrement avoir une histoire pour nous détendre ?

    Daniel raconte

    Une femme est en train d'aider son mari à installer son nouvel ordinateur .

    Une fois  l'installation terminée,  elle dit à son mari qu'il doit choisir un mot de passe . Un mot dont il se souviendra car il en aura besoin pour démarrer sa prochaine session.  L'homme un peu MACHO .... voulant passer un message à sa femme , choisit son mot de passe et est impatient de voir sa réaction ..

    Alors quand l'ordinateur lui demande son mot de passe ... il regarde sa femme d'un air séduisant et tape . P. E. N. I. S .

     Quand il appuie sur la touche: " Entrer" pour valider sa frappe .... sa femme se met à se ROULER par terre , tordue de RIRE, car l'ordinateur à répondu : "Trop court  Accès refusé "


    votre commentaire
  • A Saint-Paul-lès-Dax le circuit des étangs est un itinéraire que nous commençons à bien connaître.

    Un départ devant le moulin de Poustagnac avec son restaurant réputé.

    départ de poustagnac

    La première partie du parcours est un peu monotone avec ses grandes lignes droites à découvert. Après avoir passé un lieu-dit au nom tristement célèbre puisqu'il se nomme "Cayenne", nous arrivons à Abesse. Site  particulièrement agréable avec un bel étang .

    bord de l'étang

    Là se trouvait autrefois les célèbres forges du même nom. Mais il n'en reste plus rien.

    chute d'eau

    Le retour se fit en évitant la lac de Christus et en empruntant un très joli sous-bois pour regagner le moulin de Poustagnac.

    Malgré une météo de saison, un ciel gris, 8 petits degrés, nous étions 31 pour parcourir les 13.500 km de cette balade.

    Un circuit un peu long, une marche assez rapide et une température basse forcément ça ne réchauffe pas. Pour nous réconforter et nous réchauffer, le petit groupe qui avait pris un raccourci  nous attendait à l'arrivée pour nous proposer  un excellent vin chaud que nous avait concocté Gérardine avec un millésime 2011 de la propriété de nos amis de Labaste, Bernard et Danielle.

    groupe buvant le vin

     Petit réconfort que personne ne refusa. 

    La photo du jour :

    Daniel attend le bus


    votre commentaire
  • En ce jeudi 13 novembre, lorsque j'ai ouvert les volets, voyant ce ciel bleu azur, j'ai cru à une belle journée de printemps voire d'automne. Malheureusement quand j'ai enfin glissé mon fragile corps à l'extérieur, j'ai ressenti la brûlure d'un froid vif. Si ce n'est pas encore l'hiver ça y ressemble furieusement, de -4 à moins 6, suivant les endroits.

    Il allait falloir se couvrir très chaudement pour effectuer les 11km500 de ce parcours à Lesperon. Nous étions 32, le parchemineur craint moins le froid que la pluie.

    le groupe ...

    Cette balade serait peut être plus agréable au printemps, mais chaque saison ayant sa propre particularité, c'est toujours un plaisir de la pratiquer.

    paysage ...

    La multiplication des passages longeant le ruisseau lui donnant forcément un attrait particulier.

    bord du ruisseau

    Comme chaque année, arrêt obligatoire à la fontaine Saint Jean ...

    fontaine Saint Jean.

    pourquoi me dirait vous, eh bien chaque fois quelques uns sont guéris de quelque chose, mais ils ne savent pas de quoi !?

    L'approche est délicate, accès accidenté et très marécageux ...

    approche fontaine

    et le retour périlleux. Sûrement encore un miracle, car j'ai vainement guetté la chute de l'un d'entre nous, mais en vain.

    périlleuse avance

    Malgré la beauté de ce banc naturel personne ne s'est assis.

    un banc végétal

    Que dire de l'exotique traversée de la profonde bambouseraie ...

    la bambouseraie ...

    La traversée du pont m'a offert le superbe spectacle de cette petite chute, une véritable mosaïque de couleurs et de scintillements argentés.

    la photo

    Le soleil déclinant, le froid se fait plus précis d'autant qu'ici l'eau est partout présente, mais comme il est l'heure de rentrer ...

    La photo du jour :

    boules de houx et arum gelé


    votre commentaire
  • Ce circuit qui démarre du lac de Vielle St Girons comprenait le passage par "rigaout" et chardine", nous avons occulté "chardine" et passé par "petite".

    Nous étions 14 à effectuer les 11km500 de ce tracé.

    le groupe

    C'est peu, mais les conditions atmosphériques laissaient craindre une après-midi peu confortable.

    Effectivement il faisait un vent violent et parfois de fortes rafales, à tel point que la casquette n'a pas tenu sur le crane, certes peu velu, de José.

    Quelques difficultés qui donnent du piment au tracé ...

    une embûche

    Nos mollets ont été mis à rude épreuve avec les incessantes montées et descentes.

    montées et descentes

    Vous pensez qu'en cette fin novembre, la cueillette des champignons a cessé, pas du tout ! les bordures des chemins nous proposaient des chanterelles, pour la plus grande joie de Fatima et surtout Anne-Marie qui en a ramené plus d'un kilo

    ramassage de chanterelles

    Au détour d'un chemin nous avons aperçu un chêne liège qui entamait son neuvième mois de grossesse !

    grossesse d'un chêne liège

    La forêt est parsemée pour une partie de l'hiver de houx recouvert de belles boules rouges, ce qui lui donne un cachet original.

    Au retour au bourg de Vielle, le vol étrange des oiseaux et l'arc en ciel laissaient présager une soirée agitée.

    arc en ciel

    Et de fait les deux derniers kilomètres et le retour en voiture furent particulièrement arrosés.

    la pluie

    Une nouvelle adhérente a rejoint le groupe: je l'ai surnommée " la Dame aux boules", mais beaucoup la reconnaitront !

    la Dame aux boules

     


    votre commentaire
  • Retour à Labaste, chez la famille Douat, pour une rando "spécial Bernard".

    10km500 au programme, 9 pour d'autres compte tenu du temps ... et de la fatigue éventuelle de certains.

    Nous étions 30 parchemineurs à démarrer depuis la belle maison Landaise de cette sympathique et généreuse famille.

    départ de la maison Douat

    Ce quartier de "Labaste" compte pas mal de fermes en l'état ou recyclées en maison de campagne. Les coulemelles semblent apprécier ces airials car elles y poussent en abondance.

    La "Douat connection"  (2)

    Certaines maisons sont vraiment très grandes, largement plus de 10 pièces et ont été construites comme celle ci-dessous en 1816 !

    La "Douat connection"  (2)

    Si la belle éclaircie du début d'après-midi laissait penser que nous aurions un temps agréable, il n'en fût rien, un fort vent s'orientant au nord, laissant présager un début de semaine hivernal, et une averse plutôt dense, heureusement assez courte.

    Mais nous sommes prévoyants et parapluies et impers ont été rapidement sortis des sacs...

    après l'averse

    et comme le dit la chanson: " Après la pluie vient le beau temps, j'ai tout mon temps ..."

    retour du soleil

    Retour à la maison Douat ...

    Le raisin a été ramassé la semaine précédente, passé au fouloir et un peu de jus de la première presse mis au réfrigérateur, pour stopper la fermentation, en vue de la dégustation de cet après-midi.

    Ici tout est organisé, une belle salle est aménagé dans une ancienne grange, et c'est là qu'en plus du jus du raisin nous attendait une débauche de pâtisseries; merveilles, gâteau Portugais, au chocolat etc ...

    pâtisserie à déguster

    Et tiens une nouvelle averse ! on s'en fout, on est à l'abri

    nouvelle averse

    Une grande partie du raisin continue toutefois sa fermentation dans la cuve, avant d'être pressé et mis en barrique. Ma curiosité pathologique m'a incité à aller voir; ça vit, c'est beau !

    maturation du raisin

    Dans une semaine il en sortira ce vin nouveau appelé "bourret" et  2 mois plus tard, du vin primeur.

    Une appellation "Château Labaste" est à l'étude

    Remercions une nouvelle fois nos hôtes, ils font partie du patrimoine de la Parcheminie !

    le couple Douat

    Tiens Daniel puisque tu es là, tu n'aurais pas une histoire sur le vin?

    Si, allez ...

    Daniel raconte ...

    Ce sont deux amis, un Landais et un Basque, qui reviennent d'une dégustation de vins de châteaux.

    Pour eux la dégustation, mais c'est un euphémisme, a été assez longue.

    S'arrêtant sur un pont pour souffler un peu, le Landais dit au Basque: "C'est l'Adour qui passe dessous !"

    Impossible, répond le Basque, "c'est la Nive"

    Je te dis que c'est l'Adour répète le Landais

    Enervé, le Basque rétorque: "Vous êtes têtus les Landais vous! je vais aller voir !"

    Il enjambe la rambarde et plonge.

    Quelques instants plus tard, le voilà qui remonte, titubant et ensanglanté, et dit au Landais:

    "On a tort tous les deux, c'est l'A63 !"


    votre commentaire
  • Cette semaine, c'est notre ami Roger qui guidait le groupe sur un itinéraire qu'il a tracé à LINXE et qui doit être utilisé pour la marche du Téléthon le 7 décembre.

    Il faisait beau voire même chaud et nous étions une trentaine pour tester ce parcours d'environ 8 km, agréable, sur de beaux chemins, qui constituera le circuit court de la marche en question. 

    le groupe

    Cet itinéraire convenait très bien car les Par Chemins avaient un autre rendez-vous après la marche.

     Nous étions attendus au quartier Labaste pour la vendange chez Bernard et Danièle. Il fallait faire vite, profiter du beau temps pour ramasser le raisin qui commençait à pourrir en raisin des mauvaises conditions atmosphériques

    Sitôt sur place, après avoir dégusté quelques grappes de raisin blanc pour nous désaltérer ...

    dégustation raisin

    et avoir troqué la tenue de randonneur pour celle de vendangeur, armés de sécateurs, tout le monde gagnait les rangs de vigne.

    mise en tenue

    Cette année il n'y avait pas beaucoup de raisin. La vendange fut rapide.

    les ouvriers

    Le raisin vite passé au fouloir.

    passage au fouloir

    Pour clôturer cette sympathique journée, Bernard nous a fait goûter au jus du raisin fraichement pressé mais je ne saurais vous dire si ce jus, au demeurant fort agréable, fera un grand cru.

    Affaire à suivre...

    La photo de la semaine :

    une vie de chien

     


    votre commentaire
  • Beau soleil, mais plutôt frais, pour cette sortie aller et retour (anar e tornar en gascon) depuis mountourley.

    Les jours raccourcissent, le nombre de parchemineurs aussi, 22 cet après-midi.

    le départ

    Et notre guide suprême  était de retour après 3 mois d'absence. Ce n'était évidemment pas un infarctus qui allait l'arrêter; il lui en faut bien plus que ça ! c'est donc très affuté, avec un IMC dans les normes, qu'il a pris le groupe en main.

    Jany le retour

    Le départ depuis le superbe parc de la première maison de mountourley est d'un agrément rare, l'habitation est belle, et que dire de cet incroyable eucalyptus qui a résisté aux terribles hivers de 83 et 2002, alors que la quasi totalité des autres ont succombé et il possède en plus trois troncs, un régal des yeux.

    eucalyptus

    Après avoir traversé la route, la descente vers la palue notre beau cours d'eau aux allures parfois tropicales ...

    la palue

    il a fallu remonter et cela dans le sable c'est toujours moins agréable.

    En abordant à nouveau la route, nouveau brief de notre guide, passionnant sûrement, il y en a 2 qui écoutent ! carton jaune

    nouveau brief

    Petite promenade d'un peu plus de 8km, tout le monde était content, particulièrement les articulations.

    Tiens Daniel, c'est Toussaint ! tu n'aurais pas une histoire de saint par hasard?

    Daniel raconte

    C'est un type qui va au zoo avec sa femme, ils arrivent devant la grille du gorille, le type dit a sa femme :- Chérie, fais moi plaisir, montre lui tes seins.
    - Non, mais ça va pas ?
    - Allez, fais ça, il y a personne, fais-moi plaisir.
    La femme soulève sa chemise et montre ses seins au singe qui commence à être vachement excité.
    - Chérie, soulève ta jupe, allez, il y a personne, fais ça pour moi
    - T'es complètement barjo ??
    - Allez, fais ça pour moi, regarde la pauvre bête il est content et ca te coûte rien.
    Elle soulève sa jupe, le singe s'est mis à grimper aux barreaux,
    Le mari ouvre la cage, pousse la femme dedans et lui dit :
    - Maintenant, raconte-lui que tu as la migraine..

    * Je suis pas sûr qu'il ait compris la signfiication du mot saint


    votre commentaire
  • Cette sortie peut également être qualifiée d'incontournable. D'une part, car elle est habituelle et superbe et en plus elle est concoctée par notre ami JPS, lequel s'occupe à Taller de toutes nos sorties,  qui sont en passe d'être labellisés "By JPS".

    Bien sûr elle possède également l'appellation propre à la rando, il s'agit de "Le long de l'Escourrion"

    l'escurrion

    Nous étions 35, nombre qui commence à devenir habituel. La température était agréable, comme seul nous la procure le mois d'octobre dans notre région. A découvert il faisait d'ailleurs très chaud nous obligeant à garder le minimum de vêtements.

    le groupe

    Cheminer sous la canopée dense, encore bien souvent très verte, sur un parcours sinueux, donne toujours une impression de découvrir une forête sauvage pour la première fois.

    Sous la canopée

    Parfois un peu parcours du combattant!

    parcours du combattant

    Sur cet itinéraire nous avons son inévitable curiosité, les vestiges du moulin de Barrère.

    le moulin de Barrère

    Et comme depuis quelques jeudis, que croyez vous que font certains?; ils regardent s'ils n'aperçoivent pas quelques cèpes.

    Et le vainqueur est Gérard notre "guest hicker" du jour !

    Gérard

    Sur la fin du parcours, nous avons traversé l'escourrion et la passerelle s'est mise à trembler perturbant le passage de 2 parchemineurs, les deux sont arrivés à bon port puisque j'ai le plaisir de faire ce compte rendu.

    traversée sur passerelle

    Pour votre serviteur, les randos où se trouve JPS sont aussi linguistiques.

    Effectivement John Peter Scarafly était professeur d'Anglais à PAU, recyclé maintenant en découvreur d'horizons nouveaux et restaurateur d'outils Landais.

    C'est donc bien pratique pour parfaire mes plus que passables connaissances dans la langue de Shakespeare. Oui mais voilà, je ne le vois qu'en ces occasions.

    Lu dernièrement dans une revue chinoise; des chercheurs pensent avoir trouvé le moyen de cloner et de miniaturaliser l'être humain, horizon 2040 toutefois.

    Imaginez "Le petit JPS de poche" ou "JPS for travel" en anglais...

     JPS for travel

    Fascinant non !! la taille d'un smartphone, mange et bois très peu !

    Un problème pour l'instant non résolu: la propension à faire ses besoins dans votre poche


    votre commentaire
  • C'est devenu une tradition maintenant  chez les Par Chemins, l'A.G. se prépare comme une fête. Pendant que les uns mettent en place tables et chaises pour l'assemblée, en cuisine toute une équipe de cuisinières s'affaire pour préparer le repas qui suivra. Il n'est que 15h00 et déjà des cuisines s'échappent d'appétissants fumets.

    De son côté, Jean-Claude, notre D.J. attitré, met en place son matériel et la décoration lumineuse.

    18h30, la plupart des invités sont là. Mais tradition oblige, nous attendrons le quart d'heure landais avant de commencer pour laisser le temps aux derniers d'arriver.

    L'Assemblée générale 2013

    Après les mots d'accueil et les remerciements d'usage la parole est donnée à Jany notre secrétaire qui dressera la bilan moral de la saison écoulée. Nous apprendrons que nous sommes 66 adhérents et que 40 sont des femmes. 35 sont des castésiens. Les 25 autres  nous viennent des villes et villages alentour.(Saint-Paul-lès-Dax, Léon-Linxe, Lesperon, Laluque,Saint-Girons, Lit et Mixe ).

    Les moments forts de la saison: Les randos de nuit en juillet et en août, la visite chez un producteur de cachuètes à Soustons, le journée cueillette des pommes, l'entretien des chemins de randonnée à Castets, le nettoyage de la fontaine de Houas, la marche pour le Téléthon à Linxe, la randonnée des sources dans le cadre du Printemps des Landes.

    Le vide grenier organisé par l'association le 22 septembre au parc du Barrat. 50 exposants qui ont attirés beaucoup de visiteurs et créé une animation inhabituelle à Castets, un dimanche. Manifestation réussie et intéressante.

    Il y a eu aussi la soirée aux fêtes de San Sébastien avec feu d'artifice et pour clôturer la saison le week-end en Charentes que les participants ne sont pas prêts d'oublier.

    Puis ce fut au tour de Marie-France, notre trésorière de présenter le bilan financier. La situation de la trésorerie de l'association est bonne et nous permettra certainement, cette année encore, de faire une sortie d'un  week-end pour clôturer la saison.

    En clôture de cette assemblée la représentante de la Municipalité nous annonça que les travaux de la maison de la chasse où doit se situer notre siège social sont en bonnes voie. Nous devrions pouvoir occuper nos locaux au printemps prochain.

    Pour remercier tout le monde, nous nous sommes retrouvés pour le pot de l’amitié. Une classique mais néanmoins délicieuse sangria et tout un assortiment de succulents  toasts préparés par les bonnes volontés de l'association. L'apéritif est toujours un moment très convivial et intéressant au plan de la communication. On se désinhibe un peu, les échanges deviennent plus cordiaux et le temps dure longtemps (comme le chantait Nino). Et pour agrémenter ce moment, notre webmaster nous avait préparé un diaporama, projeté sur grand écran, des photos de nos randonnées et des évènements importants de la saison.  Souvenirs....souvenirs......

    Pendant ce temps, la salle de réunion s'était transformée en salle de banquet que les 55 convives n'ont pas tardé à occuper prêts à en découdre avec le menu "Basco-Landais"  ( assiette landaise - axoa de veau - fromage des Pyrénées et farandole de pâtisseries) que nous avait concocté notre brigade de talentueuses cuisinières.

    Au moment du dessert, Jean-Claude notre DJ, prenait la main aux platines pour lancer l'ambiance musicale pour le plus grand plaisir des danseurs.

    C'est un peu plus tard dans la nuit que s'est achevée cette assemblée générale qui, il faut bien le  dire, tient autant de la fête que de l'évènement officiel.

    Merci à tous pour votre participation, votre gentillesse, votre convivialité et votre bonne humeur qui créent cette ambiance si sympathique et chaleureuse qui règne dans notre association.

    Et il n'y a pas que moi qui le dit....

    La salle

      * * * * * * * *

    * Vous aurez en images et en vidéo le déroulement de la journée, incessamment sous peu, peut être avant ... en tous cas très prochainement, comme le répétait souvent un "goumier" de Castets.


    votre commentaire
  • Comme chaque année à cette époque aller cueillir des pommes à Sait-Etienne d'Orthe est une sortie qui se pérennise.

    Il faisait beau en ce jeudi de l'été indien et nous étions une trentaine de la tribu des Par Chemins à partir à l'assaut des pommiers du domaine de Darmandieu.

    Au pays de Gala, Fuji, Reinette, Chanteclerc et les autres

     

    Tout le monde n'emprunta pas le même itinéraire pour s'y rendre mais tous arrivèrent à bon port. Sitôt sur site, équipé de brouette ou de sac fournis par le producteur, chacun choisissait les allées du verger correspondant à la variété de pommes désirée.

    Brouette en route

     

    Après la cueillette nous avions prévu le pique-nique que nous avons pris sur place, le domaine ayant créé une aire aménagée de plusieurs tables.

    A table

     

    Une classe de maternelle qui visitait le verger, partageait en même temps que nous l'aire de pique-nique.

    Est-ce l'apéritif qui n'avait pas été oublié et dont on sait les effets qu'il peut produire, mais nous en avons même vu un  qui prenait place dans la file d'attente des enfants pour un tour sur le toboggan. Comme on le comprend...... Il ne faut jamais perdre son âme d'enfant.

    L’après-midi était réservé à la rando sur ce circuit de 11 km qui nous amenait jusqu'à Port de Lanne et nous faisait revenir par les bords de l'Adour.

    bord de l'Adour

     

    Très bel itinéraire au pays d'Orthe où le climat doit être doux si l'on en juge par la végétation que nous avons rencontrée. De magnifiques palmiers...

    palmier phénix

    des grenadiers à fruits...

    grenadiers

    des figuiers de barbarie chargés de  fruits ...

    figue de Barbarie

     

    des bananiers et des espaces verts constitués de plantes méditerranéennes.

    jardin méditérannéen

     

    Également magnifiques les bords de l'Adour avec ces petits ports de plaisance sous le soleil automnal.

    petit port de plaisance

     

    La marche c'est excellent pour la santé. Et ne dit-on pas qu'une pomme par jour éloigne le médecin. Alors aurions nous réussi la parfaite adéquation pour un hiver sans souci !!!!

    * * * * * * * * * * *

    Nathalie

     

     

     

     

    Nathalie, la petite fille d'Emile VIGNES, a rejoint le groupe des reporters photos !

    Bon sang saurait il mentir ?

    C'est ce que vous saurez en consultant les prochains articles de notre journal.

     

     

     

     

    La photo du jour :

    Retour à la maternelle


    votre commentaire
  • De retour à Castets pour un parcours incontournable.

    33 au départ pour cette marche de 12 km.

    le groupe

    Cette sortie est appelée "Castillon". C'est dans ce hameau, dans la propriété ci-dessous, que réside nos amis Nicole et Jean-Pierre (JPS) ...

    la maison de nos mais

    et avec leur aide, nous allons vous parler de "Castillon" et vous verrez que même nos parchemineurs locaux ne connaissent pas tous ces détails.

    Géographiquement "Castillon" est bien plus proche de Taller que de Castets, mais fait partie de ce village.

    Actuellement 11 familles vivent dans ce quartier. Chaque maison ancienne a un nom particulier, remontant sûrement au XIX ème siècle.

    Une a disparue "monteou", les autres portent les noms de:  "mercé", "lassegayre", "peliou", "bernat", qui était la grande maison d'un des plus gros propriétaires de la région, etc ...

    Le ruisseau" La palue" qui s'écoule en contre bas du hameau était, dans le cadastre Napoléonien, appelé "Castillonay". Sur ce ruisseau, malheureusement ils ont disparus, coexistait 3 moulins, moulin à huile etc...

    L'unique chemin empierré, que nous avons d'ailleurs emprunté, l'a été par les Allemands pendant la guerre. Il desservait les dépôts de munitions disséminés dans la forêt, dépôt parmi les deux plus importants de France. Il y a encore peu de jours des obus ont été trouvés et détruits à Taller.

    En 1944 lors du débarquement des alliés en Normandie, les Allemands ont voulu acheminer ces munitions vers ce nouveau front et c'est à ce moment là que la résistance a fait sauter la gare de Laluque.

    Pour revenir à notre parcours, agréable justement parce que varié, de superbes descentes dans la forêt profonde, les haies de chênes qui bordent la piste cyclable, et le plus gros cèpe c'est pour Rachel ...

    le cèpe de Rachel

    Un temps à géométrie variable, qui nous a vu tour à tour en tee-shirt et dans les dix minutes suivantes emmitouflé dans nos polaires et imperméables. Parfois un vent de nord désagréable, mais pas de pluie.

    Cela creuse forcément, mais en Parcheminie l'effort est aussi synonyme de réconfort.

    A l'instar du "bourret" de Bernard, voilà un événement qui est en passe d'être institutionnalisé, ce sont les raisins de Marie-Jo ...

    Les raisins

    Succulent et revigorant ... surtout Marie-Jo n'hésite pas  à en ramener !

    Des nouveaux adhérents sont venus s'ajouter à notre groupe ...

    nouveaux adhérents

    Vous avez fait le bon choix ... soyez les bienvenus !


    votre commentaire
  • S'il est un chemin qui mérite bien son nom c'est celui-là, car des tucs il y en a. L'effet de reprise, un temps chaud et l'envie de se dégourdir les jambes. Ces trois facteurs conjugués ont fait que nous étions nombreux pour cette sortie à Saint-Girons: 36 au total.

    le groupe

    Il y avait encore comme un petit air de retrouvailles pour cette quatrième sortie. Je crois que maintenant tout le monde a retrouvé tout le monde, et la saison est vraiment commencée.

    Ce circuit que nous connaissons pour l'avoir déjà pratiqué, est intéressant à cette saison car il comporte quelques dénivelés et de longues marches dans le sable. Par un temps chaud et lourd comme aujourd'hui, la difficulté s'accroit ...

     une difficulté

    et  rappelle à certains qu'aux temps chauds ils ont préféré les longs farnientes sur le sable tiède ou de belles siestes à l'ombre rafraichissante des grands arbres, remettant à la rentrée les quelques efforts nécessaires au bon maintien de leur condition physique.

    Un temps chaud, pas de pluie, un sol sec donc, pas le moindre champignon alors que nous sommes en pleine saison. Et je crois que là, la lune n'y est pour rien.

    Un vol de grues qui  tournait en rond et semblait chercher un nord momentanément perdu nous a rappelé que nous étions en octobre et que l'hiver et le froid n'étaient peut-être pas très loin.

    les grues

    A l'arrivée une petite collation offerte par le bureau a été la bienvenue. Cidre et gâteaux ont permis à tout le monde de reprendre quelques forces et de se désaltérer. 

    la collation

    La photo du jour :

    Toi qui marches avec nous, vous qui nous suivez au fil des comptes rendus, le parchemineur(se), vous l'avez observé sous tous les plans ! alors à qui appartiennent donc ces jambes ?

    à qui les jambes

     


    votre commentaire
  • Avec cette rando à Castets, nous reprenons "les incontournables". Ce sont les parcours que nous faisons chaque année et qui sont à la fois les plus intéressants et les plus représentatifs du relief local.

    Celui de cet après-midi a été labellisé "By Hubert" et a été agrémenté d'une portion supplémentaire le rendant encore plus varié.

    S'il faut bien évidemment de bonnes jambes, une excellente vue est recommandée compte tenue des irrégularités du terrain.

    C'est pour celà que nous sommes partis de la caserne des pompiers, car comme le dit le proverbe: "Pompier, bon oeil".

    Le beau temps étant plus qu'au rendez-vous, le nombre de parchemineurs avait considérablement augmenté par rapport à la semaine dernière.

    le groupe

    Après avoir marché en plein soleil, le chemin descendant vers Girons nous apporté un peu de fraicheur ...

    descente vesr Girons

    et déjà le premier cèpe n'a pas échappé à l'oeil vigilant de Nadine, comme quoi !

    le premier cèpe

    Un peu plus loin une grande partie du chemin a été visité la nuit, comme quoi dans les Landes, nous n'avons pas des sangliers Corses.

    chemin ravagé cpar les sangliers

    Tiens allez hop, quelques cèpes de plus pour l'omelette du soir.

    quelques cèpes

    Et une petite pose fraicheur pour nos deux Lesperonnaises ...

    Flo et Nat

    avant la redoutable ascension de cette pente sableuse sous un soleil de plomb.

    la pente sableuse

    Petite frayeur dans le groupe, un animal au pelage sombre nous fixait de ses yeux perçants! chat alors, ce n'était que l'animal domestique préféré de ces dames.

    le chat

    Et la grosse difficulté du parcours avec la traversée de cette zone récemment déboisée. Un soleil toujours aussi ardent et attention où l'on met les pieds.

    zonr déboisée

    Puis pour terminer, quel plaisir que cheminer sous un tel ombrage ...

    ombrage

    de surcroît en longeant une si belle propriété.

    au bord de l'étang

    Tiens Daniel, tu viens de rentrer de vacances, tu as bien une histoire, allez ...

    Daniel raconte ...

    Ça se passe dans un avion, sur un vol long courrier.
    Un pauvre homme ne peut plus se retenir. C'est la grosse commission qu'il lui faut faire et rapidement! Le malheureux attend en vain depuis 10 minutes que les toilettes pour homme se libèrent, il n'en peut plus!!
    Une hôtesse, voyant la scène, lui dit:
    - Les toilettes pour femmes sont libres. Allez y, mais ne touchez surtout pas aux boutons sur le mur!
    L'homme acquiesce, se rue dans les toilettes, et se soulage enfin...
    Ahh... Ça va mieux... Il découvre alors les fameux boutons sur le mur: trois blancs marques 'EC', 'AC' et 'PM', et un rouge 'AAT'.
    La curiosité s'empare de l'homme, "personne ne le saura" se dit-il...
    Il presse le bouton 'EC' et un petit jet d'Eau Chaude vient lui laver les
    fesses... Super!
    Il essaye le second bouton, et un petit Air Chaud vient lui sécher le derrière... De mieux en mieux! Les toilettes pour femmes sont épatantes!
    Le troisième bouton libère du papier molletonné qui lui caresse doucement le
    postérieur...
    Vraiment Extra! Il presse alors le bouton rouge en espérant un nouveau plaisir...
    l'homme se réveille à l'hôpital. Une infirmière est penchée sur lui...
    - Mais que se passe-t-il? J'étais dans les toilettes de l'avion...
    - Je sais, répond l'infirmière. Vous avez pressé un bouton de trop: le bouton rouge, 'AAT', est un aspirateur automatique de Tampax... Mais ne vous inquiétez pas, votre pénis est sous votre oreiller...


    votre commentaire
  • En organisant un vide-greniers, les Par Chemins ont créé l'animation à Castets en ce dimanche 22 septembre 2013.

    Une magnifique journée, une cinquantaine d'exposants, un parc du Barrat bien rempli et de nombreux visiteurs venus de bien au delà du canton, ont été les ingrédients d'une journée réussie.

    Pour une première c'est de bonne augure pour l'avenir.

    Avec un grand nombre de visiteurs, le volume des transactions a été important. Il faut dire que l'offre l'était également et que les chineurs ont pu s'en donner à coeur-joie.

    Les exposants étaient satisfaits du volume d'affaires effectué et de l'organisation de la manifestation.

    Bien sûr tout cela  ne s'est pas fait tout seul. Mais l'équipe était à la hauteur et chacun à sa place assurait avec efficacité et bonne humeur, pour que tout se déroule sans le moindre problème.

    Un grand merci à tous les bénévoles.

    Je ne m'étends pas plus car quelques photos vous en diront bien plus qu'un long discours.

     

    La photo du jour :

    En fin de journée, Alain et gérard ont manifesté pour une buvette libre, indépendante et itinérante !

    Les deux manifestants


    votre commentaire
  • Pour le 1er pique-nique de la saison, on ne peut pas dire que la météo était très incitante. C'est pour cela, peut-être que nous nous sommes retrouvés à une dizaine seulement à oser affronter le temps maussade. C'est vrai qu'au départ ce n'était pas réjouissant mais  plus on s'approchait de Pouillon, plus le ciel s'éclaircissait. En fin de compte, à part un peu de bruine juste pour nous faire sortir les ponchos, le temps d'une petite ondée, et le soleil est revenu.

    Un beau circuit qui nous change de nos chemins dans la forêt landaise, ici pas de sable sous nos pieds, mais la terre grasse et collante. La pluie des jours précédents avait rendu les chemins un peu glissant, mais pas trop boueux.

    Le lac du Luc est un bel endroit, bien aménagé et joliment décoré. L'endroit doit être fréquenté à la belle saison car on y trouve des chalets pour la location aux estivants,

    résidence vacances

    un restaurant réputé et des des aires de pique-nique. Le lac est poissonneux, la pêche y est autorisée. En somme, de quoi satisfaire les amoureux de la nature.

    Pont fleurie

    En faisant le tour du lac nous avons croisé un héron qui du bout de son long cou nous regardait d'un air étonné mais pas effrayé.

    Héron

    Nous avons même vu des canards à une patte qui ostensiblement se cachaient la tête sous l'aile pour nous dire que nous ne les intéressions pas.

    Canards

    Pour la pose déjeuner, nous avons trouvé abri sous la terrasse couverte du club de pétanque local.

    Le pique nique

    Nous avons été rejoints là par Jany, Viviane et Monique qui apportaient les gâteaux du dessert offert par l'association.

    le dessert

    Un petit pont fleuri au dessus du ruisseau "Le Petit Arrigan" a été l'occasion de la photo souvenir.

    Photogroupe

    Un dernier tour du lac après le déjeuner et il était temps de rentrer car le temps se couvrait à nouveau.

    La photo du jour :

    C'était un lapin?


    votre commentaire
  • Pour un parchemineur la rentrée c'est la sortie, la première de la saison 2013/2014.

    Première sortie prévue à Vieux-Boucau, mais dans le cadre des longes côtes très appréciés en septembre voire octobre.

    Pour cela, il faut des matins à température douce et un beau soleil pour donner à cette promenade les pieds dans l'eau un agrément particulier.

    Et c'est loin d'être le cas actuellement, plutôt froid, très venteux, presque la réédition de ce printemps exécrable. Une très mauvaise habitude qu'est en train de prendre le climat. Et si l'on en croit les prévisions du sénateur Américain Al Gore, c'est le pire qui attend la France et les pays de l'Europe du sud.

    On ne parlera pas des autres événements qui assassinent la vie sur cette planète, mais il semblerait que le monde marche sur la tête !

    Nous sommes donc partis à 13h30, horaire habituel.

    28 étaient présents ce qui est la moyenne de l'année, dont trois têtes nouvelles venues pour tester.

    Le groupe

    Direction Vieux-Boucau sur un parcours habituel, mais toujours agréable surtout bien évidemment lorsqu'il fait beau.

    Nous longeons une partie de ce beau lac marin avec ses pêcheurs habituels. Puis nous entrons dans le verdoyant golf de Pinsolle où sévissent les obsédés du trou

    Le practice

    Après une halte pour permettre à certains de vidanger et à d'autres de recoller au peloton, devant ces restos de plage qui, avec ces alléchantes cartes, donnent toujours envie de consommer ...

    Halte

    nous abordons la dernière partie du parcours, en longeant l'océan et le courant nous ramenant à notre point de départ.

    la plage

    Nathalie qui nous vient du club de danse nous a fait son "show on sea"

    Nathalie danse

    Pour marcher c'était somme toute sympa et la satisfaction se lisait sur les visages.

    le retour

    La photo du jour :

    marche sur la tête

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique