• c'est quoi? Un Rallye pédestre suivi d'un Repas et d'une Rando nocturne. 

    Et pour réaliser tout cela il à fallu trois mois de préparation pour monter le rallye.. Un itinéraire en forêt à découvrir, étudier et nettoyer avec minutie pour éviter au maximum les accidents en marchant dans le noir. Et bien entendu  au milieu de tout ça une équipe très motivée pour penser et préparer le repas. Toute cette agitation nous a conduit, ce jeudi 9 août au hall des sports de Castets pour mettre en place cette manifestation soigneusement préparée.

    Pour cette journée que nous voulions de plein air, bien sûr nous souhaitions du beau temps Nous avons été servis car il a fait beau, vraiment beau. Ce fut  même journée la plus chaude de l'été. Le thermomètre à l'ombre affichait 40°. Cette chaleur caniculaire nous a fait craindre un moment que nous n'aurions personne au rallye. Il faut croire qu'il y a de vrais amateurs de rallye car 32 personnes se sont présentées au départ et ont formé 9 équipes. Il leur a fallu beaucoup de courage pour affronter le feu du ciel sur les itinéraires de ce rallye. A part un petit coup de chaleur qui a obligé une candidate à abandonner, tout c'est  déroulé sans incident et à 19h30 toutes les équipes étaient rentrées et l'on pouvait procéder à la correction des carnets de routes et à la remise des prix.

    Tout le monde était convié au vin d'honneur offert par l'Office de Tourisme de Castets. Après ces heures passées dans la fournaises des rues de Castets  ces rafraichissements ont été très appréciés.

    A 20h30 l'équipe de la cuisine étant prête, le repas a pu être servi. Une centaine de convives se sont installés autour des tables disposées dans le hall des sports, un peu surchauffé il faut le reconnaître, pour déguster l'assiette espagnole.

    A 22h00, comme il faisait nuit noire, le départ de la rando à pu être donné. Les enfants ont été équipés de bracelets fluorescents pour leur plus grande joie.

    Ce sont environ 80 personnes qui se sont jointes à notre "guide" pour faire cette randonnée nocturne en forêt où l'itinéraire avait été balisé avec des bâtons lumineux. Satisfaction de tous les marcheurs. Pas d'incident à signaler.

    Une bien belle journée, des manifestations sympathiques et des participants heureux, c'était notre but.

    Merci et bravo à tous ceux et celles qui se sont vraiment investis dans cette affaire que ce soit l'équipe qui a réalisé le rallye, l'équipe qui a préparé la rando et bien entendu l'équipe cuisine. Un grand merci aussi aux amis qui sont venus nous donner un coup de main pour le déroulement de ce rallye, au pôle culturel, au gemmage et aux planchas.

    Un grand merci aussi à l'office de Tourisme de Castets pour son aide précieuse dans l'organisation de cette journée.

    Dans le cadre de ce rallye une belle exposition  sur l'histoire de notre village a été réalisée au pôle culturel. Elle doit rester en place jusqu'au début du mois de septembre. Je vous invite à aller la voir car elle est très intéressante.

    Si les personnes qui nous ont aidés ne sont pas citées nominativement c'est pour éviter la divulgation de noms sur le net. Elle se reconnaîtront facilement. Encore merci à elles.

    La photo du jour :

    Il y en a qui ont de la chance tout de même !

    Emplois réservés


    votre commentaire
  • Bonjour  les Par Chemins

     Un petit bonjour d'Espagne où nous avons un temps magnifique, une mer à 26 ° et juste un souffle d'air pour ne pas souffrir de la chaleur.  Playa, apéro y tapas et un brin de farniente. Juste ce qu'il faut pour des vacances.

    Mais nous pensons à vous et espérons que dans les Landes vous profitez également d'un temps magnifique.

    A trés bientôt

    Bien amicalement

    René et Gérardine

    Ils pensent à vous...


    votre commentaire
  • Deuxième sortie en collaboration avec l'OT de Castets, 32 personnes présentes des plus petits aux plus anciens, vacanciers et locaux non membres de l'asso, démontrant l'intérêt de ce type de rando. 12 km, parcouru d'un train plutôt rapide...

    Sortie conjointe avec L'OT  de Castets

    ...et au retour notre sympathique Président de l'OT nous attendait avec des rafraichissements bienvenus.

    réception de  L'OT  de Castets


    votre commentaire
  • Le dernier volet de la saison: Alors c'est ça le printemps ? est disponible dans votre Diapothèque ou ici pour les plus pressés

    N'oubliez pas de cliquer sur la flèche pour le lancer !

    Enjoy !.


    votre commentaire
  • mais pas que !

    Hier, c'était la dernière sortie du calendrier 2011/2012. Sortie effectuée sur une journée, donc avec pique-nique, et qui nous emmenait à MIMIZAN au bord du lac.

    Peu de participant(es) 14, possibilité de ce nombre réduit, d'après Patrick, et ce sera la phrase de la semaine:

    " La canicule a du en refroidir certains "

    Canicule qui avait disparu pour laisser place à un temps couvert et plutôt frais limitant l'attrait et la beauté de cette formidable promenade fleurie. Un guide-jardinier, désigné par la ville, pour la découvrir et à la demande fournir noms et possibilités de culture.

    Après un apéro auquel nous avons invité notre, sympathique et rempli d'humour, guide...

    l'apéro..

    chacun a installé, suivant ses qualités culinaires de quoi prendre des forces pour la rando de l'après-midi.

    Signalons à cet apéro, phénomène récurrent à périodicité variable, le panier de merveilles de Danièle.

    merveillese ...

    Après fourniture par le chef de tribu du café, nous nous élançons sur cette promenade d'une dizaine de km , suivant le courant, comme cela on l'était, poursuivant par la route de la plage, le bord du golf et à nouveau le lac. Cette variété de profil donnant une autre dimension à une rando.

    Arrêt pour nos catholiques orthodoxes au Prieuré sur la route du retour.

    Prieuré

    Mieux que des mots, je vous invite à visionner le diapo spécial de la sortie, dans la Diapothèque, ou en cliquant ICI

    Ce compte rendu est donc le dernier de la saison.

    Ponctuellement, il est possible que d'autres soient publiés, pour les sorties du jeudi en collaboration avec L'OT.

    Une nouvelle rubrique a été créée: "A voir et savoir", d'ici quelques jours une page différente y sera ouverte !?

    Je voudrais profiter de cet article, en souhaitant d'excellentes vacances à toutes et tous, pour remercier nos lecteurs Français et étrangers, de plus en plus nombreux, de leur fidélité.

    Happy holidays and thank you very much !

    La photo de la semaine:

    Les fables de La Fontaine (suite...)

    Le boeuf et la grenouille.


    votre commentaire
  • entourés bien évidemment de bons petits muscles pour pouvoir marcher.

    Et c'était le cas des 19 présents(es), des fidèles, à l'exception du Président et de son épouse en vacances en Alsace, à qui nous souhaitons bon courage sous les orages.

    Notre petit groupe de Linxois, avec Françoise dont le bronzage suscite toujours l'admiration de tous (tes) ! nous attendait sur place.

    Françoise ...

    Jaloux vous êtes

    Cette promenade est toujours très appréciée, les commentaires de retour allant tous dans ce sens: le sous-bois est magnifique de fraicheur et de verdeur, agrémenté de petits plans d'eau et des méandres du Courlis....

    étang...

    et dans la campagne les fermes ont gardé l'attrait inhérent aux exploitations d'autrefois, ce qui n'exclue pas la présence d'habitation au charme particulier.

    maison de campagne ...

    Au 3/4 du parcours, entendant un bruit de moteur je me retournais et que vis je, effaré, un parchemineur sur une voiture.

    Il y avait donc un tricheur parmi nous ! Mézos et ceux des autres ...

    tricheur ...

    Malheureusement, et suivant l'expression populaire, il faisait un vent à décorner un cocu, ralentissant parfois la progression.

    10 km d'effectués et exactement à l'heure pour une restauration bienvenue.

    La photo de la semaine :

    la cabane au fond du jardin ...

     


    votre commentaire
  • Vous pouvez dès à présent aller visionner le film sur notre sortie en Dordogne.

    Merci à tous les acteurs, bien souvent malgré eux. " With a special thank's for JPS" de la part des internautes Anglophones.

    Dear friend, your accent is very good, so British!...

    Enjoy !


    votre commentaire
  • C'est jeudi et comme d'habitude, le beau temps est là, pas pour longtemps certes mais comme d'habitude.

    Une bonne vingtaine de parchemineurs ravis de ce soleil, et de se retrouver après ce week-end pluvieux dans cette belle Dordogne.

    le groupe au lac

    Et on reparle de ce séjour: cette terrible ascension vers le château de Beynac, inhabituel pour nos petits mollets, et ces bungalows étroits où l'on pouvait difficilement se croiser, et cette pluie qui résonnait sur le toit, et cette visite de Sarlat sous ce crachin incessant, et ce confit trop cuit, et cette vinaigrette que d'aucuns ont confondu avec la rouille et en ont généreusement mis dans la soupe.... mais putain qu'est ce qu'on s'est marré, et ces superbes paysages encadrant la dordogne, et ces magnifiques châteaux parsemés sur les hauteurs, et ces pittoresques ruelles du vieux Sarlat, et ce repas du samedi soir à s'en faire péter la sous ventrière...

    Un super week-end au final, toutefois certains iront à Lourdes pour demander du soleil pour l'an prochain...

    Nous avons donc retrouvé nos pins et ses chemins sableux pour une promenade sympa et, somme toute variée. Il faisait bon, petite brise d'est, la température est monté assez rapidement nous permettant d'ôter la maximum de vêtements, à part Bernard qui portait toujours: un polo, un pull et un blouson fermé jusqu'en haut du cou.

    Le chemin, avec entr'autres quelques racines dépassant, présentait quelque difficulté, et c'est que la forêt de pins peut être dangereuse ( voir photo de la semaine).

    Lors d'une halte au bord de l'étang, apercevant une barque, Lucette et Corinne ont voulu s'évader. On connait cette propension féminine, souvent par le biais du fantasme, à vouloir chasser un quotidien ennuyeux. Mais là c'est du réel...les voici donc assises sur cette embarcation et si la chaine a tenu bon, l'attache a failli céder !....dommage, la photo eut été beaucoup plus attrayante.

    Lulu et Corinne

    Revenus au bourg de Moliets, nous sommes entrés dans ce parc appartenant autrefois à la famille Paré, le domaine de Magenta, maintenant propriété de la commune, et admiré cette curieuse toiture.

    Château Moliets ...

    Retour par la route de la plage et une certitude renforcée, la marche avec le soleil c'est quand même mieux !

    Deux nouveaux habitants de Castets ont adhérés à notre asso, il s'git d'Edith et de Patrick. Précisons que ce n'est  pas un couple, leur personne jointe (c'est plus joli) travaille ou ne pratique pas la marche.

    Judith et Patrick


    La photo de la semaine:

    un train peut en cacher un autre



    9 commentaires
  • Cette sortie était attendue car la destination est, touristiquement parlant, exceptionnelle. Les jours qui précédèrent le départ, je crois que les sites météo ont été très sollicités. Enfin, c'est dés potron-minet que dans un car bien rempli que nous avons pris la route du Périgord.

    Délaissant les autoroutes et leur monotonie; notre chauffeur préféra nous faire traverser le Lot et Garonne pour rejoindre Vitrac et le camping " Soleil plage" où nous étions hébergés. Très beau camping situé dans un méandre de la Dordogne et parfaitement équipé. Une rapide occupation des " cottages" ( ça fait joli..) mis à notre disposition et nous nous sommes retrouvés sous un magnifique chêne pour un pique-nique digne du village d'Astérix.

    le repas

    Restaurés et réconfortés nous reprîmes le car en direction de Beynac. Magnifique vallée de la Dordogne, au creux de majestueuses falaises avec ces villages, châteaux  du moyen âge sur les hauteurs tels des nids d'aigles où les seigneurs de l'époque se mettaient à l'abri des belliqueuses intentions de leurs voisins.

    chateau perché.

    Ici le temps semble s'être arrêté et la vallée préservée, presque intacte. Beynac notre destination du jour, est un village médiéval  accroché à la falaise, avec sa forteresse du XIIIème siècle dont la tour principale domine la Dordogne 140 mètres plus haut.

    La dordogne

    Un premier groupe se fit déposer en bas du village pour regagner le château par les ruelles abruptes. Les randonneurs mirent pied à terre un peu plus haut pour un très agréable circuit d'une dizaine de km et qui devait les ramener au château où nous avions tous rendez-vous pour la visite de la forteresse.

    la promenade

    La visite de cet édifice commencé au XIII ème et achevé au XVII ème siècle commenté par un guide au discours très imagé et vivant fut appréciée de tous.

    chateau de Beynac

    Sur le chemin du retour, on prit le temps d'une petite halte à La Roque Gageac village classè parmi les plus beaux villages de France. Au camping nous avons retrouvé notre chêne pour un apéro très convivial avant la soirée grillade préparée par le restaurant du camping.

    Le dimanche, après le petit déjeuner nous avons repris le car pour Sarlat et la visite de la vieille ville.

    Mais voilà, la météo clémente de la veille n'était plus à l'ordre du jour et c'est sous une pluie fine mais persistante que nous avons visité cette magnifique citée parfaitement préservée. On attribue à Pépin le Bref, père de Charlemagne, la fondation de Sarlat.

    Après Sarlat en route vers Vezac,à l'Auberge des Châteaux pour un déjeuner et menu typiquement Périgourdin.

    La météo chagrine nous fit cadeau d'une accalmie presque ensoleillée pour notre promenade en gabarre. Fort agréable moment avec des vue magnifiques de cette très belle vallée de la Dordogne avec ses villages et ses châteaux sur les hauteurs.

    vallée de Dordogne

    Puis il a bien fallu quitter le moyen âge pour revenir à la civilisation et retrouver le XXIème siècle. Un très beau week-end qui a donné à plus d'un l'envie d'y revenir.

    PS: La gestation de la vidéo est en cours, si l'accouchement se passe bien vous l'aurez dans peu de jours !

    Singer

    La photo du week-end :

    Un bon plan


    votre commentaire
  • Juste deux lignes pour cette rando habituelle, avec un circuit trés agréable tracé par Jany que nous connaissons bien maintenant pour l'avoir déjà pratiqué à plusieurs reprises. Une nouvelle quand même; à Houas, Claire qui visiblement a une excellente connaissance de la commune et de ses particularités, nous a montré où se trouve la fontaine que nous avons cherchée sans jamais pouvoir la trouver. C'est vrai que la végétation l'a  envahie et qu'elle est complètement ensevelie.

    Maintenant que nous savons où elle se trouve, nous avons pris la décision de la dégager et de nettoyer le chemin d'accés. Plusieurs volontaires se sont déjà manifestés. Nous ferons cela au début du mois de juillet.  Une demande sera faite à la Mairie pour qu'elle puisse être signalée.  

    Pas de photo de la semaine, car nous devons garder nos forces pour ce week-end en Dordogne. Avec, compte tenu des prévisions météo: pluie possible et temps frais, cette terrible question:

    Va t'on se mouiller pendant la rando et au retour rester au sec près de la piscine?

    A la semaine prochaine pour tout savoir sur notre sortie annuelle !...


    votre commentaire
  • La baraka des Par Chemins nous a encore protégé. Le soleil était au rendez-vous. Il faisait chaud mais pas trop  pour faire ce circuit trés agréable qui nous mène du bourg de Léon jusqu'au bac désableur par le chemin de Pitéou, en longeant la Palue.

    La palue

    C'est d'ailleurs là que notre attention fut attirée par un bruit de tronçonneuse semblant venir de l'eau. Etrange... Rien d'alarmant, ce n'était pas  le sérial killer canadien qui nous guettait mais tout simplement un groupe de jeunes hommes qui, dans l'eau jusqu'à la taille et tronçonneuse à la main, s'affairaient à nettoyer le ruisseau. Il s'agissait de membres d'un club de canoë-kayak qui préparaient le terrain pour les activités de l'été. Les plus désorientés du groupe, se croyant au bord du courant d'Huchet, les avaient confondus avec des bâteliers.

    Nettoyage Palue

     La pause au bord du bac désableur fut encore l'occasion de constater combien cette  ingénieuse installation pouvait retenir de sable pour éviter le comblement du lac.

    Bac désableur

    Le retour se fit  par le bord du lac. Parcours ombragé et bien égréable par temps chaud.

    La photo de la semaine :

    Père pourquoi ...


    votre commentaire
  • partis dés le matin, 28 parchemineurs, rayonnants de bonne humeur, merci le soleil(enfin!), se dirigent vers Dax pour la partie culturelle de la journée. Vous pensiez que l'on avait que des jambes? pas du tout !

    Rendez-vous avait été pris au musée de l'hélicoptère.

    Accueil ALAT...

    Dès l'entrée une vidéo d'introduction assez courte nous a été proposé...

    Vidéo...

    La faisabilité de cette visite a été rendu possible grace à notre collègue Corinne dont le mari est un ancien de L'ALAT.

    Il s'agit de Gérard ! Gérard vous le connaissez c'est le monsieur des merveilles en tresses...ancien conservateur de ce musée il nous a obtenu cette autorisation exceptionnelle.

    Gérard

    Avec d'autres retraités il participe à la restauration de vieux hélicoptères qui viendront à leur tour orner ce magnifique musée très instructif.

    Effectivement nous avons matériellement vécu l'histoire de cet appareil indispensable autant en temps de guerre que de paix.

    Avec René, bien installé aux commandes, nous étions prêts à décoller...permission refusée... dommage on était motivé

    Aux commandes

    Un grand merci donc à Gérard et Corinne et au Lieutenan-Colonel Le Gouaille pour cette matinée.

    Avec une salle gracieusement prêté par ce dernier, nous avons pu, après un lèger apéro et les merveilles de Danièle, ripailler en vue de la rando de l'après-midi.

    Apéro

    Petite promenade de 8 km à Oeyreluy, pour nous changer de nos pins et apprécier la  fraiche verdeur de ces sous-bois de feuillus. Quel plaisir de marcher au milieu de ces herbes hautes ..

    Une agréable journée...

    dont les parfums font remonter les souvenirs de notre jeunesse, guéguerre entre groupes et inoubliables parties de pêche.

    Mais pas que des souvenirs, des pulsions aussi, n'est ce pas René ,

    La balançoire...

    Ah la balançoire !!!

    Avant de reprendre nos véhicules, nous avons mangé les dernières merveilles...toujours bienvenues après l'effort !

    PS: Signalons qu'à la fin du repas, Corinne nous a proposé de savoureux gâteaux appelés "Dents de loup", vous trouverez bientôt la recette dans la rubrique dédiée. Et qui a fait ce succulent dessert? eh bien c'est encore Gérard !

    Gérard, ON T'AIME !

    La photo de la semaine :

    Espion invisible

     


    votre commentaire
  • Parchemineurs et amis internautes, prenez enfin connaissance de cette terrible vérité:


    votre commentaire
  • C'est de chez nos amis Bernard et Danièle DOUAT que nous sommes partis pour cette rando dans la forêt landaise du quartier Labaste à Linxe.

    Nous étions 22 pour profiter de cette agréable journée. Il faut croire que  nous avons "la baraka" car l'humeur chagrine de la météo depuis quelque temps épargne généralement nos jeudis.

    groupe

    Point de circuit tracé à l'avance. C'est Bernard qui a laissé libre cours à son imagination et à sa connaissance du terrain pour nous faire, sur mesure, cette balade dans la forêt. Une petite sensation d'aventure qui donnait lieu à quelques concertations à chaque croisement de piste pour ceux  qui marchaient devant et devaient attendre les indications du guide pour prendre le bon chemin. Le sens de l'orientation est quelque chose d'inné et ne s'apprend pas

    La photo de la semaine:

    Merci Bernard

    .


    votre commentaire
  • Non, toujours du co-voiturage, sauf pour la sortie annuelle qui, cette année, nous mènera à la découverte de la Dordogne, dans un mois exactement. Vu l'hébergement et son environnement, quant au programme...bon on va pas tout vous dire non plus !

    19 courageux aujourd'hui, un été en avance, il faisait 33 ° et un printemps enfin là, nous a permis, bravant cette canicule, de passer une bonne après-midi tant cette saison en ces lieux est superbe.

    Des barthes encore gorgées d'eau, d'une verdeur à faire pâlir un Normand et les fleurs sauvages qui peuvent enfin s'épanouir.

    Pas de bus pour Saubusse

    Toujours des cigognes qui, décidément pour quelques unes, se sédentarisent sur des poteaux dressés à cet effet, même si pour certaines ça va de "mal en Pise":

    Pas de bus pour Saubusse

    Démarrée de la station d'épuration, où se boucher le nez est impératif, en passant aux (à côté!) excréments des chevaux, tout de même bien plus supportable, pour finir dans ces superbes sous-bois, où, une légère brise se levant nous enveloppait du parfum enivrant des robiniers.

    Les chevaux, ici très variés, sont vraiment superbes et ont un comportement identique au notre, on cherche l'ombre !

    Pas de bus pour Saubusse

    De retour aux voitures, un brave pêcheur, malheureusement sourd, voyant que l'on désirait prendre une photo mais n'attrapant rien, nous a emmené à sa voiture pour voir le silure péché quelques instants auparavant:

    Pas de bus pour Saubusse

    Reprendre nos véhicules où il faisait plus de 50° ne fut pas une partie de plaisir, le temps que la clim fasse son effet.

    La photo de la semaine :

    Dialogue de cigognes


    votre commentaire
  • Nous étions 23 pour cette rando d'une dizaine de km qui nous fait faire le tour de Taller. Aprés une semaine pluvieuse et maussade, c'est avec grand plaisir que nous nous sommes retrouvés pour cette balade sous un soleil radieux. Il faisait même chaud.

    Au départ une petite route qui descend pour nous faire passer devant le lavoir de la fontaine Sainte Eutrope ( lavoir de forme oblongue) puis remonte dans la forêt et emprunte  un peu l'ancienne voie ferrée devenue piste cyclable et baptisée "Lou Camin de Hé"  Nous nous retrouvons ensuite dans les pins pour un circuit classique de la forêt landaise qui se déroule bien à plat, sans difficulté particulière.

    Le tour de Taller

    En fin de parcours alors que nous retrouvions l'ancienne voie ferrée, nous avons eu l'heureuse surprise de rencontrer un ancien "parchemineur" ( Ce terme est actuellement en discussion à l'Académie Française pour son admission au Petit Larrousse et au Petit Robert), notre ami Bernard chevauchant non pas un fier destrier, mais tout simplement sa tondeuse autoportée pour une activité tout à fait de saison.

    Le tour de Taller

    . Continuant notre route nous  sommes passés devant la maison de ce sculpteur au style bien particulier, dont les oeuvres singulières décorent le parc de sa propriété.

    Le tour de Taller

     Et puis bien sûr nous avons parlé de lui !. Jojo a été au centre de nos discusssions. De là où il est je suis sûr qu'il nous accompagne avec bienveillance. Nous avons beaucoup pensé à Monique, pour dire que nous partagions sa peine et que nous voudrions tant faire pour l'aider et la soutenir dans ces moments douloureux.

    Salut Jojo, si tu rencontres Martine fais lui une bise de notre part. Nous ne vous oublierons jamais tous les deux.

    La photo de la semaine:

    Le tour de Taller


    votre commentaire
  • Ou les Landes sans le printemps.

    Cette sortie sous l'égide du Conseil Général et du Comité départemental du tourisme, mise en oeuvre par Véro Bidouze, chargée de l'animation au sein de L'OT Landes Bruyère, était destinée, en plus de la balade, à connaitre la forêt des Landes.

    Pour cela, Véro avait choisi un représentant de la Chambre d'Agriculture en la personne du sympathique Julien Goullier.

    Ouverte à tout le monde, seulement une vingtaine de participants, uniquement des parchemineurs, étaient présents au départ du bel élevage de vaches laitières de Laurent Castets.

    Rando du "Printemps des Landes"

    Première halte et notre invité pose la question inhérente à toute vie sur la planète: quelle est cette forêt, d'où vient elle, où va t'elle?

    Rando du "Printemps des Landes"

    Je ne vais pas essayer de retranscrire ses exposés mais vous en faire connaître bien plus en cliquant sur ce lien qui ouvre un fichier PDF proposé par la Chambre d'Agriculture, sur la forêt Landaise

    Toute la marche a été arrosée par une pluie incessante et dense.

    Ci-dessous Julien nous montrant une attaque de scolyte sur l'écorce d'un pin malade.

    Rando du "Printemps des Landes"

    Dans la dernière ligne droite, la pluie s'est intensifiée et nous étions de surcroît face au vent.

    Ici Julien avec son "escort boy":

    Escort boy

    Nous étions quelques uns à nous demander si le fait de gemmer l'arbre ne diminuait pas sa croissance et ce qu'il pouvait éprouver de ce qui est une plaie dans sa "chair".

    Michel Françis nous a donné la réponse, sûrement murmuré par un pin proche et ce sera la phrase de la semaine:

    "Là où il y a de la gemme, il n'y a pas de plaisir"

    Revenu à notre point de départ le groupe s'est rapidement dispersé car nous commencions à être sérieusement mouillé.

    Une sortie pas très agréable mais diablement instructive.

    La photo de la semaine :

    La photo


    votre commentaire
  •  En ce lundi 23 septembre, nous étions la quasi totalité des membres de notre Association pour assister aux émouvantes obsèques de notre ami Jojo, en l'église de Saint-Paul -les-Dax.

    Les visages étaient graves et la douleur de Monique, son épouse, infinie. Une bien triste journée à l'image du temps.

    Bernard Varlet son ex collègue et ami lui a rendu hommage au nom de tous.

    Vous pouvez en retrouver l'intégralité ou en prendre connaissance, pour d'autres, en cliquant  ICI


    votre commentaire
  • Aujourd'hui un voile noir est tombé sur notre association..

    Notre ami le sympathique et discret Joël GOULEY, Jojo pour les parchemineurs, est décédé hier aprés midi à l'hôpital de Mont de Marsan des suites d'un infarctus du myocarde à l'âge de 61 ans.

    Nous rechercherons sûrement longtemps encore sa silouhette mince et élancé, tant si je puis m'exprimer ainsi, il faisait partie du "paysage". Qui va donc maintenant scruter le moindre cours d'eau dans l'espoir d'apercevoir un poisson?

    Je pense me faire l'interpréte de tous en présentant à Monique, sa gentille épouse et à sa famille, nos plus sincères condoléances.

    Une bien triste nouvelle ...

    Ciao Jojo et ravi d'avoir été ton compagnon de marche !


    votre commentaire
  • Après une matinée de pluie, allait on partir vers Saint Vincent de Paul, notre sortie du jour, oui !

    Curieux temps, le printemps dans notre région c'est un peu comme le train à la SNCF. Il est en avance, souvent en retard mais jamais à l'heure.

    Le groupe a fondu par rapport aux sorties précédentes, nous étions neuf pour cette rando côtoyant Pâques.

    Les neufs de Pâques

    Ce temps et ce retard de saison sont évidemment dommageable pour ce jour, le petit étang sans soleil et dépourvu de fleurs était bien triste. Le parcours de 11km fut, somme toute, agréable par sa variété et les charmants "arruyots" agrémentés de mini  cascades.

    La glacière ...la pluie aujourd'hui !

    Sorti de la campagne, nous voici arrivé devant la basilique de Buglose et là, surprise, notre ami et athée le sénateur Mélanchon fixait le bâtiment religieux ! peut on y voir un signe?. tiens un ange passe ...

    La glacière ...la pluie aujourd'hui !

    Curieux village Saint Vincent de Paul, qui en plus d'être le lieu où naquit cet homme exceptionnel que fut Vincent de Paul, comprend également le hameau de Buglose. Tiens un peu d'histoire:

    "Le hameau de Buglose est un lieu de pélerinage important, c'est le Lourdes landais. Le chanoine Labarrère, historien de Buglose, pensait que le culte de Notre-Dame de Buglose remontait au XVème siècle.

    Une légende se rattache au culte de Notre Dame de Buglose.

    La statue de Notre-Dame avait été cachée pendant les guerres de religions pour échapper à la fureur des Huguenots. En 1620, un berger qui habitait les environs remarqua qu'un de ses boeufs avait pris l'habitude de s'écarter du troupeau pour se diriger vers un marais voisin, masqué d'épais fourrés. Voulant en connaître la raison, il grimpa dans un arbre et vit sa bête lécher une forme curieuse dans la vase. C'était la statue de la Vierge à l'Enfant, un bloc de pierre douce, pesant près de 400 kilos. Il fut alors décidé de la transporter à l'église du Pouy, à la demande de Monseigneur du Sault, évêque de Dax. Mais très vite, les boeufs destinés au transport, ne voulurent pas avancer et s'arrêtèrent. Cette attitude fut un signe de la volonté divine: Notre-Dame veut rester à Buglose, et on érigea à cette endroit la chapelle destinée à abriter la statue et qui devint la "chapelle des miracles" autrefois appelée chapelle de la Fontaine.

    Jadis Buglose s'écrivait Berglosse. Buglose n'apparaît sous son orthographe actuelle que vers le milieu du XVII ème siècle. le nom viendrait de beuglement, par rapport aux boeufs récalcitrants de la tradition."

    L'abbé Mauriol voulait à Buglose une église digne de la grandeur de Saint-Vincent-de-Paul. Elle fut terminée en 1750, mais au milieu de siècle dernier vers 1850, une nouvelle église d'inspiration romane plus imposante remplaça celle-ci et fut achevée en 1864.

    Cette Basilique abrite aujourd'hui la fameuse statue. Autre particularité, le carillon, l'un des plus beaux de France, se compose de 60 cloches. En réalité quarante cloches sont utilisées, les autres ont été réduites au silence pour donner plus d'homogénéité au son."

    La différence fondamentale entre Buglose et Lourdes, est qu'il n'y a que dans cette dernière que la Vierge est apparue.

    Cependant il semblerait qu'en ce jour, deux parchemineurs l'ont aperçu au dessus de la basilique.( voir photo de la semaine)

    Le sujet étant particulièrement sensible et sujet à polémiques et souvent violences, les deux visionnaires préfèrent garder l'anonymat.

    Retour par le petit étang où sur l'espace dédié, un nombre imposant de joueurs de pétanque avait pris position.

    La photo de la semaine :

    La glacière ...la pluie aujourd'hui !


    votre commentaire
  • Herm est un haut lieu de la culture de la tulipe et ce depuis plus de 15 ans. 

    Cette année encore pour cette rando fleurie la météo nous a gaté, un ciel limpide et une chaleur quasi estivale. C'est toujours un ravissement que de voir ces champs de tulipes aux couleurs chatoyantes, comme un tableau géant posé à même le sol.

    Les tulipes de nos landes

    Au lieu-dit Caillaou où sont cultivés 22 ha d'un seul tenant de ses fleurs magnifiques nous avons été accueillis par une équipe de personnes qui travaillaient dans les champs de tulipes et qui nous ont appris que c'est de là que viendraient les fleurs qui orneraient les chars de la fête de la tulipe à SOUSTONS, mais également qu'il faudra attendre huit années avant que des tulipes soient à nouveau cultivées dans ce champ.

    Les tulipes de nos landes

    C'est le délai nécessaire pour la terre soit à nouveau apte à supporter ce type de culture

    .Des centaines de photos plus tard, c'est avec un peu de regret que nous avons du quitter un aussi beau paysage. C'est par le chemin balisé du Conseil Général que nous avons regagné Herm.

    Je dois quand même relater ici un phénomène étrange survenu sur le chemin du retour. Cela c'est produit lorsque nous avons croisé, en passant prés d'une ferme, deux splendides dindons, fiers et présomptueux qui nous regardaient passer, dressant leur queue en une magnifique roue et gloussant à s'en déchirer la crête. Aussitôt, dans les rangs des marcheurs se fut, allez donc savoir pourquoi, un concert de glouglous sur un peu toutes les notes de la gamme. Ce que nos deux dindons avient l'air de trouver amusant puisqu'ils répondaient en gloussant avec encore plus d'enthousiasme croyant peut-être entendre là quelques belles dames de leur espèce les complimenter pour leur fière allure.

    Les tulipes de nos landes

    Nous étions une trentaine pour parcourir les 13 km de cette trés belle randonnée.

    La photo de la semaine :

    Les tulipes de nos landes


    votre commentaire
  • 28 randonneurs et une température idéale pour la marche. C'est avec plaisir que nous avons retrouvé Bob et sa douce compagne, absents depuis quelques semaines.

    Aujourd'hui pas de suspense ! vous voulez savoir ce que l'on a vu? eh bien je vais vous le dire:

    des pins, des chemins bordés de pins, parfois des pins bordés de chemins et à nouveau des pins !

    Au final un trajet parfait pour se concentrer uniquement sur la marche, ce qui n'exclue pas les petits échanges intra-groupe.

    Et puis soudainement, sous nos yeux ébaubis, toute la vie d'un pin s'offrait à nos yeux (photo ci-dessous) à droite adolescent, en haut adulte et sur la gauche, fin du parcours sous la tronçonneuse du bûcheron.

    Montourley

    Relatons ce qui a été l'événement de la journée: une flaque se présentant sous nos pieds, nous avons contourné cette dernière et c'est à ce moment qu'Aline, suivant Agnès et, surestimant la longueur de son pas, a glissé, évitant de s'affaler sur la souche qui bordait et la flaque à proximité, malheureusement pour le photographe, qui de toute façon n'a pas eu la présence d'esprit de prendre ce cliché.  On s'est promis de faire mieux la prochaine fois.

    9km300 de parcouru, la taille idéale de votre serviteur.

    La photo de la semaine :

    Montourley


    votre commentaire
  • Communiqué:

    Amis parchemins bonjour,
    Un dernier petit clin d'oeil de ces îles ensoleillées où les traditions culturelles ont une place importante. Voici donc une reconstitution de demande de protection des guerriers, par les esprits, sur un marae (lieu sacré de sacrifice), avant le départ en guerre contre un autre clan. Les costumes sont en végétaux. La musiques de percussion et de flûte est un peu envoutante, à l'époque, les sacrifices étaient humains, aujourd'hui les offrandes se font sous forme de fruits. Le marae et toujours dans un lieu reculé, en fond de vallée. ce sont des lieux assez magiques, tant  par les constructions de grosses pierres, que par l'atmosphère qu'ils dégagent. Je prépare mes valises et serai de retour d'ici quelques semaines. Je retrouverai nos randonnées avec plaisir. En lisant les messages de René  je vous ai un peu suivi dans vos balades hivernales.
    A bientôt  très amicalement à vous tous.
    Françoise


    votre commentaire
  • La météo nous avait prédit la journée la plus chaude de la semaine avec des températures estivales. Effectivement, au point de rendez-vous à Castets on a vu ressortir short et chemisettes. Mais quel ne fut pas notre surprise en arrivant au Cap de l'Homy de découvrir la dune noyée dans la brume. Ce fut en descendant de voiture que le choc fut important. Nous avions perdu plus de 10 degré depuis notre départ. Température au bord de la dune à 14h00: 13° L'océan nous rappelait qu'il n'avait pas encore eu le temps de se réchauffer. Il fallait vite sortir pulls et polaires des sacs avant le départ.

    Trés agréable circuit qui, en longeant la dune nous amène à la maison forestière de Yons. Bien sûr, nous avons été quelques courageux à vouloir gravir la dune pour voir la mer.

    A l'assaut de la dune

    Mais ho!... surprise, la brume était si épaisse que l'on ne voyait pas l'eau. Quelle étrange impression que d'entendre le bruit sourd des vagues sans pouvoir distinguer  l'écume des rouleaux.

    Le gros de la troupe nous attendait au pied de le dune et nous avons pu reprendre la marche en direction de la maison forestière.

    Au pied de la dune

    A Yons on fit une pause car les chemins sableux mettent les organismes à rude épreuve. Pendant que les uns trouvaient bienvenus les bancs d'une table de pique-nique, les autres allaient jusqu'à la fontaine pour en goûter l'eau ferrugineuse et un peu sulfureuse à la saveur pas trés agréable mais qui, dit-on, posséde des vertus reconnues.

    La fontaine

    La deuxième partie du chemin nous enfonce plus profondément dans la forêt et le paysage change radicalement, devient aride et sauvage. En nous éloignant de la dune nous avions retrouvé le  ciel bleu et un soleil ardent. Agréable sensation, dans un paysage magnifique mais qui ne durera pas longtemps.

    Un peu de solei au Cap de l'Homy

    Il fallait revenir et plus nous rapprochions de la mer, plus nous nous enfoncions dans la brume et la température hivernale (à peine 14°) à 17h00 au pied de la dune.

    Etrange situation météorologique car  c'est un changement radical de saison qui nous attendait en arrivant à Castets. A 17h30, il faisait 26°, et c'était l' été.

    Nous étions 28 pour cette balade d'une douzaine de kilomètres.

    La photo de la semaine :

    Dans les brumes du Cap de l'Homy


    votre commentaire
  • Nous voici sur notre lieu de départ, et ô surprise, 39 randonneurs, chiffre rarement atteint, et il n'y avait pas de crépes ou de merveilles à déguster au retour. Alors que l'on s'est plu, parfois, à penser que c'était cela qui gonflait la taille du groupe.

    Direction hyppopotamus. Tiens c'est quoi çà? une nouvelle espèce d'hyppopotame?. non c'est le restaurant qui se trouve sur le départ de la rando.

    Hyppopotamus ...

    Ma candide innocence me souffle: ils doivent servir de la viande d'hyppopotame. Pas du tout me dit on, on sert beaucoup de boeuf, ah bon !?. Brigitte Bardot si tu nous lis, tu dois intervenir, ici le boeuf souffre... dans l'assiette 

    Et c'est parti pour cette sortie d'une dizaine de km qui va nous faire passer par des endroits dont, nous Castésiens, connaissions les noms mais pas forcément l'endroit. Minjouay, clouchet, tarouet, tarquet etc...

    On le supposait guéri eh bien non!, son problème semble récurrent, avec une poussée plus importante à l'approche du printemps. C'est notre English teacher, reconverti en serial tagger.

    Hyppopotamus ...

    Passage difficile à Clouchet, où l'odeur des excréments de canard est décidément très désagréable !

    Au retour vers notre point de départ, lors de la traversée de la route de Dax, au niveau du rond-point, un chauffeur routier nous a dit avec véhémence que lui il  travaillait! on est c.., on s'en serait pas douté.

    La photo de la semaine :

    La censure nous ayant obligé de retirer tous les commentaires sur le cliché, vous n'aurez que la photo !

    Hyppopotamus ...


    votre commentaire
  • Hossegor c'est toujours une rando magnifique. Un soleil radieux, pour donner encore plus l'impression de vacances  pour cette balade au tour du lac et en bord de mer.

    A la rencontre du Mimosa

    Nous voulions voir les mimosas qui en cette saison affichent toute leur splendeur et embaument l'atmosphère. Les premiers spécimens aperçus, rabougris et brûlés par le gel, ne laissaient que peu d'espoir de jouir du spectacle attendu.

    Mais en cheminant dans les rues de la ville nous avons eu le plaisir de découvrir quelques mimosas, à l'abri sous les frondaisons, et qui commençaient timidement à déployer leur duveteuse floraison d'un jaune éclatant.

    A la rencontre du Mimosa

    Nous étions 29 à parcourir les 10 km de cette trés jolie promenade qui nous fait faire le tour du lac et une belle marche sur le front de mer.

    A la rencontre du Mimosa

    En chemin, sur le bord du lac nous avons eu la surprise de croiser un groupe de jeunes gens qui se déplaçait sur de hautes échasses. Etait-ce pour profiter du panorama d'un peu plus haut que le commun des mortels, ou était-ce un groupe folklorique qui travaillait son endurance pour les spectacles de l'été à venir.

    A la rencontre du Mimosa

     Encore en hiver mais là....c'était une belle journée de printemps avec un petit air de vacances d'été.

    La photo de la semaine :

    A la rencontre du Mimosa


    *Info: Suite à une forte demande, Corinne, dont la gentillesse n'a d'égale que le charme et vice- versa, vous invite à aller dans " le coin des bons plans" pour découvrir sa recette des merveilles en tresses.


    votre commentaire
  • C'est un groupe décimé par le froid, les vacances...les crèpes et les merveilles qui s'est présenté sur le parking de Contis, pour une rando bien connue. Soit une perte de 45.71 %, nous étions 19 pour le meilleur et pour le reste.

    De cap a Countis !

    Rien de particulier à signaler. Les longues lignes droites des pare-feux à l'ondulation permanente a fait s'étirer longuement le peloton.

    Des éclats de rire fréquents et particulièrement sonores provenaient de l'arrière garde. Il semblerait, d'ailleurs, que ce soit habituel. Lorsque l'on connait les parchemineurs qui s'y trouvent généralement, on a une petite idée du contenu des échanges, sûrement l'actualité immédiate, mais pas politique !

    La photo de la semaine :

    On va rigoler Roger !


    votre commentaire
  • Ils sont venus, ils sont tous là........ Effectivement nous étions nombreux pour cette rando à Castets, 35 pour être précis, à faire ce circuit  de 8,5 km  tout autour de l'agglomération, en empruntant  la piste cyclable sur une bonne partie du parcours et avec de belles traversées du village.

    marche vers piste cyclable

    Au passage nous avons pu constater l'avancement et l'importance des travaux du futur lotissement de Mouncaout, admirer les belle demeures au Bousquet.

    Au retour, nous nous sommes retrouvés à la salle du Barrat pour fêter la Chandeleur. A ce sujet, un grand merci et toutes nos félicitations à celles qui ont confectionné crêpes, biscuits et merveilles. Il y en avait à profusion et de toutes sortes, des grandes, des petites, au rhum, à la confiture, au chocolat et même des spécialités alsaciennes et portugaises. Bien sûr, pour déguster tout cela il fallait bien quelques libations. Là aussi il ne manquait rien. Jus de pomme bio, vins blancs et divers cidres. Tout cela nous fît passer un excellent après-midi. Un très agréable moment de convivialité dans une chaleureuse ambiance.

    A signaler, notre sympathique amie Fatima, nous fît une démonstration d'équilibre qui en surprît plus d'un. Le jus de pomme bio aurait-il des effets inattendus sur l'être humain? 

    Fatima insolite

    La photo de la semaine :

    JIPS agressif

     


    votre commentaire
  • On aurait pu penser que la présence d'autant de randonneurs la semaine passée, était une erreur d'appréciation de la température réelle qu'il faisait.

    Eh bien pas du tout, nous étions aussi nombreux ce jour, calfeutrés au maximun.

    Irréductibles parchemineurs

    Le parchemineur est un individu qui aurait pu, la quasi totalité des participants étant retraités, rester chez lui près de la cheminée à somnoler, lire un bon bouquin ou avec son conjoint égrener les folles nuits post mariage.

    Non, il était là, motivé, bien vivant, décidé à ne pas s'en laisser conter par quelque frimas que ce soit !

    Et il ne faisait vraiment pas chaud; parti avec le soleil, Vieux-boucau nous accueillait sous les nuages et 1° au thermomètre.

    Passé le le lac de Pinsolle nous abordions la plage de Soustons où un vent d'enfer nous attendait, et stupéfaction, des gens plus fous que nous ! (ben oui ça existe!)

    Une équipe réduite de FR3 filmait un pauvre acteur ?? qui grelottait d'impatience...

    FR3

    et plus fort, le seul et unique pêcheur, tête nu, il est vrai protégé par son opulente chevelure Je pense qu'il s'agit d'un ouvrier de chez Damart .

    Pêcheur fou

    Cette bise était si vive et si intense qu'au retour au bord du lac, nous avons eu l'impression d'avoir chaud.

    Marcheurs fous

    En conclusion, pour toi l'internaute qui nous lit: ne reste pas au coin du feu lorsqu'il fait froid, viens fortifier ton organisme et respirer un air pur et vivifiant.Tu rencontreras peut être des gens plus fous dont tu apprendras quelque chose.

    La photo de la semaine:

    Totojésus


    votre commentaire
  • Pour vous réchauffer un peu et vous faire oublier les frimas de février, le film est tourné devant notre faré, sur notre plage d'otaha lodge, et si vous regardez de plus près, vous nous verrez dans le groupe de baigneurs. N'oubliez pas les gants et les bonnets. Amicalement à tous

    Françoise


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique