• Franchir l'Escurion à TALLER

    Pour remplacer la rando à Pouillon rendue impossible en raison de l’état des chemins, Jean-Pierre nous a proposé un circuit inédit à TALLER .

    Par cette belle et fraiche journée de décembre, nous étions 27 sur cet itinéraire agréable, aux paysages variés qui emprunte en partie le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Au départ, JPS notre guide, à la suite très certainement de quelques petites défaillances de son GPS (Géomémory Positionment System - inutile de chercher la traduction dans vos dicos français/anglais vous ne trouverez pas c’est un terme purement ‘Parcheminien’) nous fit traverser une parcelle fraichement plantée de très jeunes pins. Par bonheur, le propriétaire ne nous attendait pas à l’autre bout du champ.

    Très vite nous nous sommes retrouvés sur le bon itinéraire qui nous a menés jusqu’à la stèle érigée en bordure du chemin de Saint Jacques de Compostelle au lieu-dit « L’Hôpital ». L’histoire nous dit qu’en ce lieu isolé, du XIème au XVIIIème siècle se trouvait un hôpital qui accueillait les malades relégués en raison de la dangerosité des maladies  qu’ils avaient contractées (lèpre,  choléra etc...). Cet hôpital était également une halte pour les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

     Le retour le long du ruisseau l’Escurion offrait de beaux paysages dans la forêt galerie avec ces chaudes couleurs moirées qui scintillaient dans la douce lumière de l’automne. Pour nous ramener à la réalité et surtout aux voitures il fallait franchir le ruisseau. Pas le moindre petit pont, juste trois anciens poteaux EDF en béton, moussus et quelque peu flexibles sur lesquels il fallait bien marcher pour regagner l’autre rive. Ce ne fut pas facile pour tout le monde,  aucune chute n’est à déplorer et tout le monde a réussi à franchir l’Escurion.

    Une bien sympathique balade à refaire....... après avoir reparamétré le GPS de JPS.

     * Avec un petit diapo, c'est bien mieux, bien mieux que des mots

     

     * * * * * *

    JPS

    Pour nos amis internautes de langue Anglaise et pour   tous les amoureux de la langue de Shakespeare, John Peter Scarafly a bien voulu nous parler de "son" Taller.

    "Singer asked me to write a few lines about Taller. I don't feel much inspired. What on earth am I going to say ? The village itself is a very small and quiet one with only one really living spot : le café Dujol. Not only the equivalent of a « pub » but at the same time a restaurant, a grocery, a newsagent's, a tobacconist's and so many other things. In fact it's the heart of the village, the meeting point of its small population, where you can exchange the late news, find essential items, and in my opinion, the best of all its qualities, the only place where you can find cigarettes, even late in the evening, when all shops around are closed. As for the rest what shall I say ? Oh yes, its inhabitants like « la fête » and between belote tornaments, karaoké, bingo, and the inumberable meals organised on various occasions, you have a lot of opportunities not to sprawl on your sofa in front of your television set at weekends.<

    As to the hike we're going to have this afternoon through the surrounding forest, my search of a short cut,which I found, led me above the knee deep in the Escurion water. The old gangway has disappeared, but with a few boards and a bit of willingness we could … … However that may be let's keep our fingers crossed (as the Brits say) and get our raincoats ready !

    By the way Singer, who's going to read that loose summary ?"

    J.P. Scarafly


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :