• LE JOURNAL DE L'ASSO...

    Le compte-rendu de juin signe la fin des publications sur cette page.papillon

    Une aventure de sept années que nous avons partagée avec vous, dans la plus parfaite convivialité et une amitié réciproque.

    Parcourir à nouveau ces dizaines de pages vous procurera, pour nous c'est déjà le cas, sûrement beaucoup de plaisir.

    Se replonger dans l'atmosphère de l'époque, retrouver ces fous rires, les sketches de l'arrière-garde, garder au présent ce qui est votre histoire, notre histoire.

    Comme nos sorties hebdomadaires sont les mêmes à 95%, sur trois ou quatre ans, nous vous conseillons de taper le nom du village ou du parcours du jour, dans l'onglet : "Recherche" . Les compte-rendu inhérents apparaîtront immédiatement.

    Les compte-rendu de sorties nouvelles, et uniquement, ne figurant donc pas dans cette page, se trouveront dans la page "Nos événements", ainsi que toute animation ou tout fait, hors sortie hebdomadaire.

    * Je voudrais remercier personnellement, les parchemineurs(euses), ils se reconnaîtront, qui ont acceptés d'être photographiés dans n'importe quelle situation (pas toujours à leur avantage) et qui m'ont donnés des idées pour ces petites touches d'humour sans lesquelles il n'y a pas de bonnes histoires.

    Singer cool

  • Jeudi 2 juin

    Douze parchemineurs au départ ! tiens le temps serait il pluvieux pour qu’il y ait aussi peu de participants ?

    Rencontrés au supermarché le matin, certains ont dit : « Nous n’irons pas, de la pluie est annoncée » … " il n’y aura pas de soleil " et ça c’est quoi !?...

    photo

    N’écoutez pas la météo, pensez par vous-même pour éviter à vos neurones de se scléroser.

    Effectivement une bien belle après-midi nous attendait à Montfort pour cheminer sur la voie verte de chalosse. Verte et rouge des dizaines de fraises sauvages peuplant les pentes.

    photo

    Véro qui avait un vase de libre chez elle, cherche avec obstination à créer un bouquet varié.

    photo

    Si cheminer le long de la voie verte est un réel plaisir, lorsque l’on se trouve sur les sommets, avec la vue de la vastitude (néologisme), il s’en trouve renforcé.

    photo

    Jeudi 9 juin

    Il fait très beau, il fait vraiment bon !. Allons nous être plus nombreux que d’habitude ?

    Ben oui ! trente parchemineurs pour ce longe côte à Moliets.

    photo

    Nous avons démarré à l’embouchure du courant d’Huchet, où, une nouvelle fois, nous avons constaté que le courant, malgré tous les travaux entrepris depuis 40 ans, longe invariablement la dune, pour aller se jeter au centre de la plage principale.

    photo

    L’océan était très calme, un peu frais certes 17°5.

    Cela n’a pas empêché certains d’entre nous, à la fin de la promenade, de prendre un bain et de terminer cette belle mâtinée au restaurant « chez Vincent »

    Le concept parfait. 

    Jeudi 16 juin

    Dire qu’il ne faisait pas beau est un doux euphémisme ! et pourtant une personne était au départ, seule, motivée Nicole B aurait quand même effectuée cette sortie.

    Un tel amour immodéré de l’eau nous laisse penser, qu’il n’y a pas si longtemps elle était encore une sirène.   

    Sortie prévue à Orx annulée.

    Jeudi 23 juin

    Le beau temps retrouvé, c’est reparti pour un longe-côte.

    C’est toujours une sensation extraordinaire que de marcher sur la plage le matin alors qu’il n’y a personne. Une grande bouffée d’air iodé et cette impression de bien-être, de liberté lorsque que l’on s’éloigne des quelques constructions sur la dune de la plage de Saint-Girons. Le sable, la mer et la dune avec en prime l’air du large. Il faut faire un effort pour rebrousser chemin et se dire qu’il est l’heure de rentrer.

    Les plus courageux ont affronté la température de l’océan qui à cette saison n’est pas très élevée pour prendre en bain rafraichissant et surtout vivifiant.

    photo

    Jeudi 30 juin

    Pour terminer la saison de marche, nous sommes allés sur la plage de Messanges. Un aller/retour jusqu'à Moliets soit à peu près 10km de marche sur le sable.

    Malheureusement, une mer forte a empêché les volontaires de prendre leur bain au retour de la randonnée.

    Pour clôturer agréablement cette saison, nous sommes allés déjeuner au restaurant l'Auberge du Soleil à AZUR. Nous étions une trentaine. Confortablement installés en terrasse sous l'ombre rafraichissante d'un énorme platane, après l'apéritif offert par l'association, nous avons dégusté un très bon repas aux saveurs teintées d'exotisme.

    photo

    Comme indiqué dans l'en-tête, ce compte-rendu termine notre saison et la fin des compte-rendus hebdomadaires et mensuels.

    Nous avons été très heureux de partager ces moments avec vous.

    Merci à toutes et à tous et bienvenue dans nos trois nouvelles rubriques


    votre commentaire
  • Mercredi 4 mai

    Tartas... les douze de la Midouze

    Circuit inconnu, pour la plupart, longeant la Midouze en majeure partie.

    photo

    La surprise était au départ à Castets : huit personnes présentes, alors qu’avec grand beau temps, nous passons habituellement la quarantaine. Aline notre guide du jour, et sa sœur, nous attendaient en bas des allées marines.

    Au bout de 20 mn de marche, appel désespéré de deux Linxoises qui attendaient en haut des allées.

    L’attente a été mise à profit pour se délasser sur une petite plage de sable blanc.

    photo

    Les douze au complet ont posé sur le petit pont enjambant le Retjons, petit affluent de la Midouze.

    photo

    Une légère halte pour écouter les grenouilles coasser dans une mare, reste des inondations que les habitants des lieux subissent périodiquement.

    Aline nous a fait observer de gros emballages de maïs broyés qui attendent d'être envoyés en Espagne pour nourrir les animaux…

    et tâter les culs des blondes d' Aquitaine de l'éleveur local.

    photo

    Temps beau et chaud rendant la promenade très agréable, et instructive, grâce à Aline.

    Jeudi 12 mai

    Marche annoncée à Magescq, en fait circuit sur trois villages: Saint Paul, Herm et  Magescq.

    Départ par un chemin bordé de chênes. Malgré les dires de miss météo, le soleil est au rendez vous ! plusieurs flaques nous obligent parfois à slalomer.

    Itinéraire qui nous a d’abord amené, par la forêt, jusqu’à l’étang des Abesses.

    photo

    Au passage au lieu-dit Desbroyes nous avons pu voir un platane remarquable au moins bicentenaire si ce n’est plus.

    photo

    Puis toujours par la forêt nous avons atteint le lieu-dit " Le Grand Nerthe" . Là nous avons pu admirer le chène du Nerthe. Arbre quadricentenaire, gigantesque, majestueux (voir archives). Il se dégage quelque chose d’indescriptible de ces grands arbres. Une sensation de  force, de sérénité mais aussi une attirance qui fait que l’on a du mal à s’en éloigner lorsqu’on les approche de près.

    C'est la dernière halte. Certain(e)s en profitent pour admirer et commenter, d'autres imaginent peut-être Saint-Louis rendant la justice...

    photo

    Après la séance photos et la chaine humaine autour du tronc pour en apprécier la taille, nous avons repris notre route un peu triste de quitter ce bel arbre.

    photo

    Nous étions 35, amateur d'histoire sûrement, sur ce parcours.

    Jeudi 19 mai

    Lesperon, un grand classique !  mais sous la conduite de Véro, la régionale de l’étape, le circuit est un peu différent de l’habituel. On peut le considérer comme un mix. A moment donné on passe même en territoire Lévignaquais.

    Le chemin très sableux est en permanence bordé de fleurs de différentes couleurs, avec la dominante jaune des Landes.

    photo

    Une curiosité : cette coupe rase découvre carrément une dune sur laquelle un nouveau semis a déjà été effectué.

    photo

    Le visage de Daniel s’illumine du bonheur de retrouver ses lointains cousins.

    photo

    Et notre violoniste surpris en train de prendre un raccourci…

    photo

    Une bonne trentaine de parchemineurs, déçus de voir que le printemps s’était encore dérobé, le vent assez fort, par moment, étant particulièrement désagréable.

    Jeudi 26 mai

    Le classique Taller et retour.

    JPS convalescent, c’est Aline qui, en empruntant des chemins habituels, nous a fait sortir des sentiers battus. Ce que l’on pourrait définir comme le meilleur de Taller.

    Une nouvelle adhérente, Arlette, vient de rejoindre l’association. Elle nous vient de la Sarthe et demeure maintenant dans notre bel éco-quartier de « Mouncaout »

    photo

    Un joli chemin où la canopée forme carrément un tunnel, où les verts frais et lumineux rivalisent.

    photo

    Le temps humide et lourd qui perdure, a permis à Nicole de faire une petite cueillette de girolles

    Quant au cheminement le long du petit ruisseau, qui nous ramène où s’élevait jadis l’hôpital de Kyo (voir archives pour plus d’infos) c’est un pur ravissement, à l’instar de ces digitales se fondant au milieu des iris jaunes.

    photo

    Surprenant et superbe, ce pigeonnier récemment restauré  sera…

    La photo du jour

    photo

    La météo incertaine du midi réduisant le groupe à 19, nous sommes obligés, une nouvelle fois, de dire que les absents ont eu (toujours) tort.


    votre commentaire
  • Ce dimanche 8 ma; les Par Chemins se sont associés à la Gymnastique Castésienne pour organiser une sortie dans les Pyrénées.

    But de la sortie; la passerelle d’Holzarté et les gorges de Kakuéta. Ces deux sites se trouvent entre Larrau et Sainte-Engrace.

    Un car avait été affrété et nous étions 53 pour cette sortie. Un départ à 7h30 de la place de la mairie, un petit arrêt pipi- café à Sauveterre de Béarn (très joli village) et à 10h30 nous étions devant le Logibar, point de départ de la montée vers la passerelle d’Holzarté. 150 mètres de dénivelé par un chemin caillouteux, pas vraiment difficile mais physique.

    photo

    C’est bien connu, les beaux sites ça se mérite, et à l’exception de trois ou quatre personnes tout le monde voulait voir la passerelle. Chacun à son rythme, ils sont tous montés. Dès qu’on l’aperçoit la passerelle d’Holzarté est spectaculaire, suspendue à 180m au-dessus du vide.

    photo

    Elle enjambe le canyon d’Olhadubi. Légère et gracile, elle inquiète ceux qui souffre de vertige. Lorsqu’on y arrive on se rend compte que la construction est solide. Le moins facile c’est de la traverser car soutenue par des câbles, elle est souple et bouge sous les pas des personnes qui circulent. Sensations garanties.

    photo

    Dépassant leurs émotions beaucoup de marcheurs ont fait la traversée. Le spectacle sur le canyon est grandiose.

    photo

    Retour par le même chemin qui, avec ces gros cailloux glissants, paraît quelquefois plus difficile à la descente qu’à la montée.

    Nous retrouvons le car pour nous rendre à Sainte-Engrace. Sur notre demande, la mairie de ce village à mis à notre disposition l’appentis de la ‘’ Maison pour Tous’’. Nous y étions bien installés pour pique-niquer, des tables et des bancs étaient à notre disposition pour nous installer.

    Une sortie originale !

    Après déjeuner, nous avons rejoint les gorges de Kakuéta.

    Des falaises vertigineuses qui peuvent atteindre trois cents mètres de profondeur, une végétation luxuriante, les gorges de Kakuéta, Amazonie des latitudes tempérées, comptent parmi les sites les plus sauvages d’Europe.

    photo

     4 km aller et retour, deux heures de marche sur des sentiers et passerelles aménagés qui permettent de progresser en toute sécurité jusqu’au bout de la balade, en longeant une rivière tortueuse, avec des passages où les deux versants de la faille en sont séparés que de quelques mètres.

    photo

    Et au bout une cascade qui chute d’une vingtaine de mètres et une grotte.

    photo

    C’est les pieds meurtris, les jambes un peu lourdes, mais heureux et la tête remplie de toutes les beautés de cette nature sauvage que nous avons regagné le car pour rentrer.

    * Nous vous proposons un diaporama de la sortie dans la Diapothéque

      ou lien direct : Holzarte et kakueta, une sortie originale


    votre commentaire
  • Cette année le 1er mai tombe un dimanche, tant pis pour le jour férié.

    Mais le 1er mai, c’est le jour où les Par Chemins organise un marché artisanal, pour créer un peu d’animation dans le village. C’était la deuxième édition pour ce marché, organisé dans le hall des sports. Six mois de préparation pour s’annoncer sur les sites du web, chercher et contacter les artisans, établir les dossiers. Cette année 46 artisans et producteurs ont souhaités exposer sur notre marché. Cela représente quelques 210 mètres d’exposition qu’il faut caser dans le hall des sports, en essayant de rendre la disposition agréable pour les commerçants, et pour les visiteurs; sans oublier de respecter les contraintes de sécurité pour une évacuation rapide en cas de nécessité.

    Tout cela se prépare en amont, plan de salle, emplacement de chaque artisan, traçage et mise en place du matériel le samedi. Tout doit être prêt le dimanche avant 7h00, car c’est l’heure à laquelle les premiers exposants arrivent.

    Une météo exécrable, avec un vent fort le samedi, nous donna beaucoup d’inquiétude.

    Heureusement le dimanche les choses se sont améliorées, mais il demeurait un petit vent très frais qui rendit la tâche difficile à ceux qui travaillaient en cuisine, sous le chapiteau à l’extérieur.

    photo

    Seul incident à déplorer le vent qui soufflait très fort le samedi a claqué une porte vitrée contre le mur et l’a cassée. Porte en alu d’un ancien modèle qui ne se fait plus, il faut changer tout le bloc. Montant estimé des dégâts 2500€.

     Heureusement nous sommes assurés.

    photo

    C’était un beau marché avec une grande diversité de créateurs. La fréquentation du public a été moyenne mais satisfaisante dans l’ensemble. Il faut dire que le hall des sports de Castets est excentré, pas sur un axe passant et donc plus compliqué d’accès pour les personnes venant de l’extérieur.

    photo

    Merci à tous ceux et celles qui se sont investis dans cette aventure et qui ont permis que cette manifestation soit une réussite. Les artisans ont été nombreux à nous faire part de leur grande satisfaction quant à l’organisation, et le déroulement de ce marché.


    votre commentaire
  • Jeudi 7 avril

    Cette sortie à Linxe s’est effectuée sur un circuit qui nous a été proposé par nos amis Martine et Roger. Itinéraire d’une dizaine de kilomètres dans la forêt landaise, classique mais agréable.

    photo

    Cette randonnée avait le mérite d’avoir été préparée par des adhérents qui s’impliquent dans l’organisation des sorties. Cela demande de prendre le temps d’y réfléchir, de reconnaitre les lieux, et d’avoir ensuite le plaisir de guider le groupe.

    Merci à Martine et Roger.

    Avis aux amateurs pour de nouveaux circuits.

    A l’arrivée, Roger consulte un petit appareil qui lui donne, vocalement, le kilométrage parcouru. Le résultat est assez déroutant, puisqu’il a donné 14 km, puis 66 et enfin 10.600, ce qui parait conforme au parcours. L’osmose entre l’homme et sa machine va prendre encore un peu de temps !?.

    Jeudi 14

    C’était une première à Saint-Vincent de Tyrosse. Circuit de 12,9 km qui commence dans une coulée verte au cœur de l’agglomération.

    photo

    Notre porteur d’eau étant malade, nous avions contacté une agence d’intérim pour nous en fournir un.

    Stupeur, problème de compréhension avec l’agence? elle nous a envoyée un porteur de chien !

    photo

    Le saviez-vous ?

    Grace à Edward Snowden, vous savez maintenant que la NSA espionne tout le monde. Tous vos faits et gestes sont enregistrés, également, lors de vos surfs sur Facebook, Google etc…

    Une solution quittez tout cela pour retrouvez la nature. Et bien, même ainsi, sur ce parcours des yeux nous observent…

    photo

    Ne souriez pas ! vous êtes filmés !

     En effet, dés le départ, les arbres qui bordent le circuit ont été dotés d’une paires d’yeux. Etrange sensation que de se sentir observé par tous les arbres.

    photo

    Après avoir passé le pont qui franchit l’autoroute, que nous longeons pendant un bon kilomètre, nous subissons le vacarme assourdissant des véhicules. Puis le circuit s’en éloigne et s’enfonce dans la forêt, où nous retrouvons le calme et la symbiose avec la nature. Ensuite itinéraire plat et classique de la forêt landaise.

    Pour terminer la boucle, il nous faudra à nouveau franchir l’autoroute, sans la longer cette fois-ci, puis nous retrouvons l’agglomération et un itinéraire un peu compliqué, pour regagner la coulée verte et nos voitures.

    Quelques sculptures originales égayent la fin du parcours...

    photo

    Les nombreuses maisons entretenues ...

    photo

     et fleuries avec goût ont réveillé nos sens endormis par le bruit traumatisant de l’autoroute.

    photo

    Jeudi 21 avril

    Direction Saint-Vincent de Paul, le village qui porte le nom de cet homme admirable que fût Vincent de Paul.

    Ce village semble aimé de Dieu. Pendant les guerres de religions, suite aux pillages, la statue de la vierge fût  cachée dans les marais. Retrouvée cinquante ans plus tard par un berger, une chapelle sera élevée sur le lieu même de la découverte, laquelle devenu trop petite suite à l’afflux de pèlerins deviendra la basilique bien connue, au lieu dit Buglose.

    Comme dans tous ces lieux, la propension aux fantasmes est grande !...en passant au bord de l’étang d’aucuns ont aperçu la mère de Jésus, à gauche de l’ilot ?

    photo

    Par contre, et ce n’était pas un fantasme, nous avons cru revivre le cauchemar de Pouillon.

    Au bout de demi-heure de marche la pluie s’est invitée assez violemment, nous obligeant à raccourcir le parcours.

    Partis de Castets avec le soleil, nous l’avons retrouvé au retour sans que la moindre goutte d’eau n’y soit tombée. Quelqu’un aurait il déplu à Notre-Dame ?

    Ce temps a toutefois permis des rapprochements, sûrement de circonstance…

    photo

    Par contre cette idylle entre ce chêne et la glycine semble partie pour durer…

    photo

    Jeudi 28 avril

    Cette sortie effectuée à Castets devait nous permettre de redécouvrir notre plus bel itinéraire appelé « Les 3 ruisseaux ». En fait, confiant la marche à Jany, ressuscité, nous avons fait une Castets-impro.

    Nous avons retrouvé la vallée du Girons qui est vraiment un bel endroit pour randonner. Cela fait partie de ces petits endroits qui font oublier cette fausse idée qui veut que les Landes soient plates,  et la forêt de pin monotone. On ne peut que s'étonner en voyant les bizarreries de la nature. Pourquoi un arbre pousse à l'équerre, au lieu de s'ériger, alors que rien ne semble l'avoir gêné?

    photo

    Admiration générale devant la beauté des fleurs de ciste !

    photo

    La configuration des sorties de ce mois ne nous permet pas de vous offrir un diaporama.

    Mais nous n'allons pas terminer sur une note triste, n'est ce pas Daniel ?

    Allez donc expliquer ça à un enfant !

    Après de laborieuses et pénibles explications, le papa du petit Eric est enfin parvenu à lui expliquer les mystères de la vie
    Alors, Eric as tu bien compris ?
    Oh oui, papa ! Je sais maintenant que quand on veut avoir des enfants le papa met la petite graine dans le ventre de la maman avec son plantoir.

    Oui, mais alors, quand le papa met son plantoir dans la bouche de la maman, c'est pour quoi faire ?
    C'est pour qu'elle ait des bijoux, des jolis vêtements, une petite voiture...
    Ah ben, le voisin n' est pas généreux avec maman, hier il lui a apporté une botte de radis !


    votre commentaire
  • Ce samedi pluvieux est à l'image de l'hiver que nous venons de vivre.

    Alors plongeons nous dans " La Ballade des dames du temps jadis " célèbre œuvre de François Villon et posons nous la question qu'égrène le refrain: " Mais où sont les neiges d'antan ".

    C'est le titre de notre diapo de l'hiver, à visionner dans la Diapothèque; pour les plus pressés, cliquez ci-dessous !

    " Mais où sont les neiges d'antan ?"


    votre commentaire
  • Jeudi 3 mars

    Pour ce premier jeudi de mars nous sommes allés marcher à LESGOR, sur un circuit qui nous était proposé par Aline.

    LESGOR, petite commune de 400 âmes avec son église du XIIème siècle, classée aux monuments historiques. Cette église fut fortifiée par le anglais au XIVème siècle. Ce n’est qu’à la moitié du XVème siècle, à la fin de la guerre de cent ans que furent percées les fenêtres de style gothique pour faire entrer la lumière.

    photo

    Quant au circuit, s’il n’offre pas de grandes particularités, il aura eu pour effet de nous amener à LESGOR; et pour ceux qui n’y étaient jamais allés, de connaitre cette charmante petite commune ainsi que pouvoir visiter son église.

    Nous étions 16 pour faire ce circuit d’une bonne dizaine de km. Et comme nous sommes en mars, nous avons eu droit à ... un temps de mars. Nuageux avec des averses, du vent, des périodes calmes et ainsi de suite.

    A la sortie du village, un habitant a créé une mare dans laquelle s’ébattent, à notre grande surprise, des poissons rouges.

    photo

    Au retour de la rando nous sommes allés visiter la petite église. Massive à l’extérieur, ce qui est normal pour une église fortifiée mais toute simple et étroite à l’intérieur.

    photo

    Jeudi 10 mars

    Nous devions aller voir, soit les tulipes, soit les jacinthes !. Même si l’hiver a été doux, peu ou pas de gelées,la pluie quasi permanente;  l’absence de soleil ne permet pas à la végétation  de se développer convenablement, partie remise.

    Il a été décidé de rester à Castets et de faire un circuit un peu à l’humeur du moment.

    « A ment donné » Hubert ayant pris la tête, nous étions un peu inquiet … bon 12 km tout de même ! à travers chemins inondés.

     

    photo

    Lorsqu’il y avait le choix nous les avons quittés avec joie, d’autant que le soleil a, enfin, montré le bout de son nez.

    De plus en plus de coupes rases donnent une apparence de steppe …

    Le saviez-vous ?

    Suite à la tempête Klaus qui avait ravagée le massif forestier Landais, la question s’est posée quant à une diversification du type de plantation. Beaucoup de sylviculteurs attendant la solution miracle avant de replanter.

    Quelques suggestions ont été faites, toutefois une idée originale a été émise : Il s’agirait d’intercaler, entre chaque alignement de pins, un alignement de vignes.

    D’aucuns l’auront compris, il s’agit bien sûr d’obtenir du pin aux raisins !?

    Jeudi 17 mars

    Herm, joli parcours évitant les longues traversées dans les pins, rendant ce dernier agréable, d’autant que ce village est très bien entretenue, église ancienne et belles demeures ajoutent à son charme.

    photo

    Le sable blanc était noir ! portant ainsi le deuil du soleil ...

    photo

    Vous connaissez sûrement, ou avez entendu parler, les indiens plateaux et leur très médiatique chef Raoni Metuktire...

    photochez les parchemins Flo s’est convertie, à sa façon ! … c'est :

    La photo du jour

    photo

    Jeudi 24

    Enfin par un beau soleil !

    Rendez-vous prés de la scierie Lesbats à Léon, pas pour travailler, rassurez-vous !

    Ce parcours du conseil général faisant plus de 14km, deux groupes se sont créés.

    L’un de 25, dont le slogan est « Soyons fous » et un second de 18 pour parcourir une dizaine de km, dont le slogan est : « Marchons moins, mais marchons mieux ! ».

    Deux couleurs dominent dans nos landes, les beaux effets violet-rose-mauve de nos bruyères estivales et le jaune des ajoncs et genêts au printemps.

    photo

    Votre attrayante demeure n’a d’égale, que le charme que vous dégagez, Madame !

    photo

    Jeudi 31 mars 2016

    Ce jour, comme chaque dernier jeudi de chaque trimestre, induit une rando matinale suivi d’un repas.

    Rendez-vous était donné au lac de Luc à POUILLON.

    Hélas dès le matin il pleuvait, et ce de façon ininterrompu. De fait beaucoup avait choisi de se rendre au restaurant le midi en occultant la marche.

    Ils étaient 22, que l’on a qualifié de casse-crouteurs. Les seize autres ayant respecté la devise des par chemins : »Après l’effort, le réconfort »

    Et Dieu sait si ces 10 km ont été difficiles. Malgré k-ways, ponchos et autres, tout le monde était trempé au moins jusqu’à la taille. Au final, peu de chaussures s’avèrent véritablement étanche.

    Dommage, par beau temps cette promenade doit s’avérer très agréable, d’autant que dans ce sol argileux, beaucoup de fleurs printanières ornent superbement les flancs des talus.

    Heureusement le repas du midi, pour un prix plus qu'abordable, avec une excellente garbure bien chaude, a réchauffé les plus frileux.

    Nous vous proposons ce petit diapo (avec cette pluie, difficile de marcher tout en prenant des photos, sans luminosité de surcroît) pour effectuer avec nous, mais au chaud, notre rando.




    votre commentaire
  • Lors de sa réunion mensuelle, le bureau a décidé de mettre en pratique une idée qui nous titillait depuis un certain temps.

    Depuis sa création, notre association a triplé ses adhérents et le succès auprès des internautes ne se dément pas.

    Portons donc haut nos couleurs. Il a donc été décidé que chaque membre devra porter au minimum un sweat aux couleurs des par chemins. Le modèle prévoit une bande en diagonale où sera écrit, d’une police originale : »Les par chemins ».

    Cet achat sera obligatoire pour garder une homogénéité au groupe. Homogénéité ne signifiant pas uniformité, on ne vous demandera pas de porter les mêmes sous-vêtements !

    Pour plus d’informations, vous pouvez contacter le président ou la secrétaire :

    contact@lesparchemins.fr ou Tel: 05 58 55 04 35

    Info ...


    votre commentaire
  • Jeudi 4 février

    C’est toujours un réel plaisir de marcher à Hossegor. Le tour du lac est absolument magnifique, particulièrement en cette saison avec les mimosas en fleurs.
    Les conditions météos, exceptionnellement clémentes, nous ont obligé à avancer la date de cette randonnée, car les mimosas ont fleuri très en avance.
    Comme le beau temps a toujours un effet amplifiant sur les effectifs, nous étions 38 pour cette sortie
    Il y avait du monde qui marchait ou joggait autour du lac. L’ostréiculteur, installé en fond de lac, avait ouvert sa terrasse. Ambiance assez sympa avec un long bar et quelques tables pour les dégustations.

    Près de l’école de voile, les petits voiliers, couchés sur le flanc, semblaient dormir en attendant le retour des enfants pour repartir sur l’eau.

    photo

    Puisque le mimosa ...

    osons ce diaporama ...

    Jeudi 11 février

    Nouveau carton jaune à la météo qui avait prévu, pour ce jour, le temps de la veille, et vice-versa ?
    Ceux qui ont cru ces prévisions sont restés chez eux. Vingt n’ont pas fait confiance et ont profité d’une belle balade, exempte de pluie, et sans trop de vent, sur notre parcours type.

    Cela fait toujours plaisir de revenir sur les itinéraires de nos débuts, à Castets.

    Circuit classique, les arraouts, moulin de Barrère, le pont de couyunte et retour au village en longeant l'autoroute.

    photo cours d'eau

    Vendredi 12 février

    Soirée diapo à la salle du Barrat. C'est toujours un moment très agréable de revoir et de pouvoir se remémorer les bons moments vécus ensemble. La projection des photos sur grand écran apporte toujours commentaires et précisions, qui replacent l'action dans son contexte.

    Après la projection, la soirée se poursuivait par le traditionnel apéritif suivi d'un repas, formule " Auberge espagnole". Il ne manquait rien. Cuisinières et cuisiniers avaient fait preuve de beaucoup de créativité, et de savoir faire, pour confectionner plats et gâteaux, plus savoureux les uns que les autres.

    Le saviez-vous ?

    Le crêpe et la crêpe.

    Bien que se délaissant de plus en plus, les périodes de deuil se manifestent, chez les hommes, par le port d’un crêpe noir sur le revers de leur veste.

    Et dans les périodes de joie alors ? Aperçu lors de la soirée, un convive portait, de façon ostentatoire, une crêpe sur son épaule !

    la preuve

    Les périodes de joies étant éphémères, gageons que la présence de la crêpe l’a été tout autant !

    Jeudi 18 février

    Un autre classique à Lévignacq.

    Un honnête temps d’hiver, vent fraichissant, un peu de soleil et une averse. Un parcours agréable et varié.

    Quelques jolis points de vue ...

    photo

    L'inamovible totem de Barzague, maintenant protégé, intégrera peut-être le patrimoine de l'humanité ?

    photo

    Jeudi 25 février

    Lit et Mixe ou la piste argentée ...

    circuit proposé par notre ami Hubert, grand marcheur devant l'Eternel, pour qui les chemins de la forêt litoise n’ont plus de secrets.

    Heureusement il avait plu depuis peu, ce qui rendait les chemins sableux bien plus praticables.

    En approchant de l'océan, nous avons assisté à un spectacle étonnant. Les feuilles des arbousiers, sous les pins, touchées par une maladie ou un parasite, avaient pris une couleur argentée et donnaient un aspect féérique à la forêt sous l'éclairage du soleil.

    la preuve

    Etonnant, aussi ,ces deux pins morts au milieu d'une coupe, tels des poteaux de rugby sans la barre transversale.

    photo

    La dernière partie du parcours, bien plus ardue, comportait de belles grimpettes et nous faisait marcher sur une ancienne piste bétonnée (Tapez "Lit" dans l'onglet "Recherche" pour connaître son histoire)

    Et pour finir, ce tuc, d'où l'on aperçoit, à quelques 2km, le clocher de l'église de Lit et Mixe,

    photo

    qu'il faut descendre par un petit sentier très abrupt.

    photo

    A nouveau 20 parchemineurs pour cette balade, avec une météo maussade, un vent froid mais pas de pluie.

    Circuit non fléché de 12 km 400.

    La photo du jour :

    photo

     


    votre commentaire
  • Connaissez-vous Sofian Mustang ?. Non, ce n'est pas un groupe de rando; mais alors quel est le rapport avec notre site?

    Sofian Mustang est un groupe dont la musique, unique, marie rock, folk, country et mariachi. Visionnez le clip ci-dessous et vous reconnaitrez sûrement, surtout à la trompette, Julie, la petite fille de notre ami Bernard V., qui avait animée l'AG 2014.

    Appréciez et partager !


    votre commentaire
  • Flo n'est pas Basque !

    Pourtant le gâteau Basque qu'elle a confectionné et apporté vendredi dernier à la soirée diapo, a été particulièrement apprécié !

    On se devait de vous communiquer la recette. Onglet : "Recettes culinaires" bien sûr !

    photo gateau

    C'est Flormidable ! ... elle est Flo..ormidable !


    votre commentaire
  • Et si vous en profitiez pour tester une nouvelle recette ?

    Martine vous en donne l'opportunité avec son

    Coeur de boeuf à l'Agenaise

    C'est bien sûr dans la page : "Recettes culinaires"

    Fâché avec les abats? peut-être une réconciliation en vue...


    votre commentaire
  • Jeudi 7 janvier

    Reprise des randos après la trêve des confiseurs. C’est en général une sortie attendue car après les excès des fêtes de fin d’année, il faut aller se dépenser pour éliminer.

    Ce jeudi matin le temps paraissait pacifié, mais il ne fallait pas s’y fier, puisque à midi la pluie tombait à nouveau en continu.

    Sortie annulée. Heureusement, nous avions prévu de fêter les rois, tradition oblige, et nous nous sommes tout de même retrouvés à la Maison de la Nature pour manger la galette. C’est toujours un moment de convivialité très sympathique.

    accueil

    Bien évidemment il y a la découverte de la fève, lors de la dégustation. Cette année la mode était aux skylanders. Chez les parchemins nous savons sortir des sentiers battus, elles étaient à l’effigie de l’un de nos membres.

    C’étaient des Maryses.

    la féve

    Vous connaissiez l’expression : « Cerise sur le gâteau » maintenant nous aurons « Maryse dans le gâteau »

    Le diapo :

     Jeudi 14 janvier

    Saint-Girons, circuit des Tucs.

    Des averses assez intenses le matin, faisaient que les pessimistes n’envisageaient, en aucun cas, de randonner l’après-midi. Nous sommes 16 au départ sur la parking de l'église.

    Ce parcours présente une forte pente au départ. Alors pour l’éviter d’aucuns ont préconisés de la faire dans l’autre sens. Mais Dieu, qui pense à tout, a fait en sorte que les pentes deviennent des côtes et vice-versa. Au final, si l’on évite une difficulté importante au départ, on la retrouve inversée à l'arrivée.

    Une côte

    Nous essuyons un grain au bout de dix minutes de marche. Vent fort et pluie. il faut vite sortir les ponchos.

    Sous la pluie

    Cela ne dure pas longtemps et plus nous approchons de la plage, plus le ciel s'éclaircit. Tout le reste du parcours se fera au sec et même avec un beau soleil sur le dernier tiers du parcours.

    De beaux effets de lumière à travers les arbres, à l'instar du château d'eau, nouvellement repeint, qui illumine cette partie de forêt.

    Le  château d'eau

    Sortie très appréciée, après trois semaines sans marcher pour cause de fêtes de fin d'année et de mauvais temps, le jeudi de la reprise. Cela fait du bien de se retrouver et de se dégourdir les jambes.

    Jeudi 21 janvier

    Encore une magnifique journée ensoleillée. Ce qui explique peut-être l'affluence, car nous étions 38 pour cette sortie.

    Tosse, charmant petit village en retrait de la côte mais profitant de la douceur de cette dernière. Témoin ce superbe washingtonia.

    washingtonia

    Agréable circuit qui traverse d'abord une  zone résidentielle, puis  continue en forêt avec beaux passages sous les feuillus.

    Les fortes pluies de ces derniers jours avaient laissé de grandes flaques, qui obstruaient les chemins, et demandaient un peu de prudence pour les franchir, et ne pas tomber dans l'eau boueuse.

    flaque

    12 km, pratiquement sans dénivelé. A l'arrivée, au bord du petit étang, nous avons été accueillis par quelques oies aux cris vindicatifs, mais qui ne se sont pas montrées trop agressives.

    oies

    Corinne et Gérardine, en admiration devant ces palmipèdes, songent peut-être à une reconversion. Ce n’est absolument pas le moment Mesdames !

    photo

    Jeudi 28 janvier

    Angresse, le circuit des Barthes de Monbardon.

    photo

    Semblables à celles de l’Adour, à la différence qu’ici le sol est sableux et au retour nos chaussures s’en portent mieux.

    C'est une première. Nous n'avions jamais marché sur ce circuit. Départ classique sur le parking de l'église. Après avoir traversé quelques lotissements, puis la forêt, par un chemin un peu boueux, en premier lieu, nous regagnons les premières maisons de Capbreton. Traversée d'un lotissement neuf où de très belles demeures sont en construction...

    photo

    nous arrivons dans les barthes de Monbardon. Nous passons près d'un petit haras où un cavalier fait preuve d'une belle prestance.

    cavalier

    Entre Capbreton et Soorts beau passage sur le pont d'Hiern.

    photo

     Nous marchons sur un chemin entre deux fossés remplis d'eau. Végétation typique des zones humides et inondables. Nous avons de la chance le chemin est sec.

    photo

    La météo nous avait annoncée un ciel gris avec une bruine intermittente. Au final, il a plu toute l’après-midi, et le retour en voiture effectué sous des trombes d’eau. Carton  jaune  à Météo France.

    La traversée des barthes se fait avec un taux d'humidité de 100%. De l'eau au sol, de l'eau dans les fossés et de l'eau qui nous tombe dessus.

    Passage dans le bourg de Soorts avant de prendre la direction d'Angresse, qu'il nous tarde de regagner pour nous mettre à l'abri.

    Circuit de 10 km, sans grande particularité, mais qu'il serait peut-être bon de revoir en période de beau temps.

    Le saviez-vous ?

    Bien que nous ayons progressé sur chemins non inondés, nous avons finis par « tiuper ». Ce terme est employé dans les Landes, lorsque à force d’imprégnation, par l’eau et, ou la boue, vos chaussures, en marchant, émettent la sonorité : « tiup, tiup », plus ou moins longue dans les cas d’enlisement boueux.


    votre commentaire
  • Ce diapo est bien sûr celui de l'automne. Saison qui, cette année, a été particulièrement sèche.

    On pourrait dire, à contrario de celles du siècle dernier. Effectivement, sur la route d'Uza, par exemple, à une dizaine de kms, il se créait toujours un lagon de la taille d'un lac. Ce dernier coupait fréquemment la route, créant ainsi une rétention côté opposé.

    Le saviez-vous ?

    Avant la fixation des dunes (1882) et la plantation de la forêt dunaire, les vents s'engouffraient à l'intérieur des terres, intensifiant ainsi la pluviométrie.

    Il n'était point rare en ces temps là, lors d'automnes particulièrement arrosés, que l'on écrivasse cette saison ainsi: Eautomne.

    Eu égard à cette information, j'ai décidé d'intituler ce diapo:

    "Automne sans eau"

     

    * Une incongruité s'est invitée sur une photo"


    votre commentaire
  • Jeudi 3 décembre, nous sommes allés à Laluque. C'est notre ami Jean-Pierre qui nous guidait sur cet agréable circuit avec de beaux sous-bois. Nous passons dans l'ancienne zone minière où subsiste encore quelques vestiges, des bassins de rétention d'eau qui offrent de très beaux reflets sur la surface noire des eaux stagnantes. D'autres étangs nous montraient également en reflets, de jolis paysages aux couleurs d'automne.

    Une pisciculture se présente à nous, depuis le pont présent nous pouvions voir la surface grouillante des bassins d’une pisciculture. Des milliers de truites qui bougent et font des bonds, c'est impressionnant et même un peu inquiétant ?

    Au retour, quelques rétentions d’eau sur la route ont permis à JIPS de patauger dans les flaques comme aux plus beaux jours de son enfance.

    Nous étions 44 pour cette sortie. La raison de cette forte participation, certainement cette météo aux allures de printemps. Etonnant peut-être, mais surtout bien agréable.

    PS : Le piratage de l'ordinateur d'un de nos rédacteurs ne nous permet pas de vous proposer, (en particulier pour cette sortie, pas de photos),le  journal que nous avions prévu. Nous en sommes particulièrement désolés.

    Nous demandons à nos lecteurs de bien vouloir nous en excuser.

    Jeudi10 décembre, direction Saint-Paul-lès-Dax.

    Nous étions 39 participants au départ sur le parking de la piscine au bord du lac de Christus. Ce site est une pépite au cœur de l'agglomération Saint-Pauloise. Bien aménagé, le tour du lac offre une promenade très agréable, fréquentée par beaucoup de promeneurs locaux, des curistes qui n'ont pas bien loin à aller depuis les Ets thermaux situés autour du lac. On y croise aussi de nombreux joggeurs.

    Le parcours nous amenait jusqu'au Moulin de Poustagnac, pour rejoindre ensuite les bords de la voie de contournement et prendre la direction des Abesses avec de très belles allées forestières.

    Au retour, sur les bords de la voie de contournement nous sommes passés près de la future plaine des sports en cours de construction. Par une grande ligne droite, dans une forêt de jeunes pins, nous retrouvons le lac de Christus, avec un soleil couchant, qui nous offre encore de magnifiques effets miroirs.

    L’attrait de la sortie se trouvait essentiellement sur ce site. L’inclinaison du soleil l’hiver permet d’apercevoir des tableaux doubles, l’original et son reflet. Nous vous proposons un diapo qui ne vous montrera, majoritairement, que le reflet: nous aurions pu l’intituler : "Eau que vois-je !" et en fait nous vous proposons…

    Jeudi 17 décembre, pour cette dernière sortie du mois de décembre, nous sommes restés à Castets. Sur un circuit tracé par notre guide et Vice-Président.

    Départ de la Maison de la Nature, direction le lotissement de Le Part pour prendre ensuite les chemins forestiers qui nous ont conduit pas très loin de Domi...

    groupe

    où nous avons pu voir un hélicoptère de l’ESALAT qui manœuvrait pour des exercices d’apprentissage du pilotage.

    Le saviez-vous ?

    Sûrement pas. Nous avons aperçu deux types d’appareil. Ils paraissent identiques, pourtant un détail important les différencie !

    La photo de gauche vous montre un hélicopterre et celle de droite un hélicopt’air ! eh oui !

    les hélicos

    Dernière rando avant Noël, comme chaque année, à chaque pose Gérardine offrait de chocolats. Moments agréables, gourmands et réconfortants.

    groupe

    Pour le retour, les plus vaillants optaient pour le grand circuit, environ 14 km, alors que les autres préféraient le chemin le plus court pour regagner la Maison de la Nature.

    L’année 2015 se termine, petite pose pendant les vacances de Noël.

    Nous nous retrouverons à nouveau sur les chemins à partir du 7 janvier.


    votre commentaire
  • Une nouvelle page vient d'intégrer la rubrique "Les pages randos"

    Elle s'intitule : Nos cartes GPS. Vous y trouverez une grande partie des tracés de nos sorties, par village, en ordre alphabétique.


    votre commentaire
  • Jeudi 5 novembre 2015 : TETHIEU - Circuit du bois d'Ossens

    Circuit de 11 km dont la partie la plus intéressante est celle qui emprunte l’ancien chemin de halage le long de l’Adour sous la voute des arbres et les belles couleurs de l’automne.

    photo

    Beaucoup de gros chênes abattus et parfois,apparemment, laissés à l’abandon.

    photo

    Petite anecdote : Un couple de Parisiens en vacances dans nos Landes, ne trouvant pas leur chemin, abordant un vieil agriculteur demanda : Téthieu ?, ce dernier stupéfait répondit:  Pas du tout, je ne suis qu'un pauvre paysan !

    Temps couvert mais chaud – 35 participants.

    Jeudi 12 novembre : LEON – Chemin de Pitéou

    Encore une chaude journée en ce mois de novembre exceptionnel. Circuit relativement court 8 km qui nous mène du parking de La Huchette jusqu’au bord du lac, en passant par le bac dessableur pour revenir par les lotissements.

    photo

    Les deux D pas les Dupont(d) mais les Daniels, arrivés en retard ont rejoint le groupe au bord du lac par un autre chemin.

    Annie ou une histoire d'eau ?

    photo

    Très concentré ce pêcheur n'a vu ni poisson, ni parchemineur !...

    photo

    Bons ou mauvais cygnes, nous ne le saurons pas !

    photo

    37 participants.

    Jeudi 19 novembre 2015 : GOURBERA

    27 participants:  Petite pluie au départ de Castets, ciel nuageux sans pluie à GOURBERA.

    Départ sur le parking de la très belle église.

    photo

    Circuit d’une dizaine de km avec une grande partie sur route et beaucoup de chemins de sable mou rendant la marche pénible et lassante.

    La belle sculpture de St Christophe qui orne l'église protège le voyageur de passage, statue qui lors de la prise de vue s’est auréolée d’un léger halo lumineux.

    photo

    Jeudi 26 novembre 2015 – CASTETS

    Un programme particulier pour ce jeudi 26 novembre puisqu’il prévoyait une marche à Castets, le matin, un apéritif au siège de l’association et un repas le midi au restaurant Les Forges à Castets.

    Vu le nombre d’inscrits pour le repas nous pensions tout légitimement que nous serions très nombreux pour marcher. C’était compter sans la pluie qui est venue jouer les trouble-fêtes dès le matin. En fin de compte nous n’étions que 16 au départ bien décidés à affronter le mauvais temps pour une marche apéritive, avant les agapes du midi. La pluie ne dura pas longtemps, juste un petit crachin sur le premier tiers du parcours puis nous avons pu marcher sans nous mouiller.

    Dans la cour d'une maison à Castets, nous avons remarqué un bel arbre aux branches garnies de petits fruits ...

    photo

    dont nous sommes incapables de vous donner le nom?

    A 11h30 apéritif à la Maison de la Nature. Et là tout le monde était présent.. Un moment sympathique et très convivial avant de nous retrouver tous, 52 convives, au restaurant Les Forges à Castets.

    Ou pensez vous que va la préférence du parchemineur ?

    photo

    Restaurant nouvellement ouvert, ce fut une découverte pour beaucoup d’entre nous. Un accueil sympathique et un menu du jour qui a satisfait tout le monde..

    photo

    Après le repas, pour ceux qui étaient intéressés par le grand voyage dont nous avions parlé à l’assemblée générale, nous nous sommes retrouvés au siège de l’association pour commencer les préparatifs.

    Nous vivons actuellement une période particulièrement troublée. Une certaine inquiétude règne ...

    Une lueur d’espoir, toutefois; lors de notre sortie à Léon nous avons aperçu les joueurs de pétanque locaux s’adonner à leur loisir dans la joie et la bonne humeur.

    Cela prouve au moins que dans ce monde de fou, tout le monde n’a pas perdu la boule.


    votre commentaire
  • Voila maintenant six années que le site "Les par chemins" est en ligne.

    Au cours de cette longue période nous avons tenu à vous offrir un compte-rendu de chaque rando, rendant, en conséquence, ce journal hebdomadaire.

    Une difficulté commence à apparaître pour élaborer ces comptes-rendus, dans la mesure où notre association effectue ses sorties dans un périmètre partiellement Landais, à l'exclusion bien évidemment des sorties exceptionnelles.

    La récurrence de ces sorties oblige, forcément fréquemment, à répéter un peu la même chose même si l'humour pour certains articles vient pondérer l'ennui qui pourrait en découler. Il en est de même pour les photos.

    En conséquence votre journal va devenir mensuel. La forme exacte est en réflexion, toutefois il parlera des quatre sorties du mois, mais plus succinctement et de manière différente, moins de photos mais, nous l'espérons, plus originales.

    Le maximum de photos sera toujours à visionner dans le diapo du trimestre.

    Pour ceux qui consultent le calendrier, vous pourrez toujours taper le libellé de la sortie dans l'onglet "Rechercher" de la barre des menus (à gauche) et ainsi retrouver tous les comptes-rendus inhérents.

    Toutefois, de manière aléatoire et ponctuellement, si une des sorties présente un caractère inhabituel; un billet spécial sera publié, parfois uniquement par le biais d'une photo, retouchée ou non.

    Si vous avez des idées pouvant améliorer, ou développer, certaines pages du site, voire en créer de nouvelles, n'hésitez pas à m'écrire :  singer@lesparchemins.fr ou directement sous cet artcicle.

    Votre webmaster


    votre commentaire
  • Il  y avait du monde sur le parking de Chanchon ce jeudi 29 octobre. Nous étions 41 à vouloir profiter de cette belle journée de fin octobre. Etait-ce  le début de l'été de la Saint-Martin avec un peu d'avance? Il faisait chaud, lourd même....

    Au départ de Chanchon

     Un beau circuit qui nous mène de Chanchon au Coursat puis à Campigné, et par des chemins forestiers nous fait passer près des vestiges des fours à goudron, avant de revenir à Chanchon. C'est un classique de nos plannings.

     Au départ de Chanchon

    De beaux passages sous les feuillages mordorés des feuillus lorsque l'on descend vers le ruisseau "Le Coursat".

    Au départ de Chanchon

    Petite pose traditionnelle à Campigné, le temps de vérifier si les chercheurs, nombreux en ce lieu propice, nous avaient laissé quelques champignons. La récolte fut maigre, un seul spécimen de cèpe a été trouvé.

    Au départ de Chanchon

    Au passage près des vestiges des fours à goudron, Marie-Jo donna quelques explications sur l'origine et l'utilité des ces fours. Tapez "chanchon" dans l'onglet "Recherche" pour retrouver les comptes rendus de cette même rando et vous y trouverez explications et croquis les concernant.

    Au départ de Chanchon

    Au retour, Marie-Jo offrit du raisin qu'elle avait gardé dans sa chambre froide. Du noah, ce raisin dont on fait un vin qui rend fou dit-on? Frais, délicieux et rafraichissant, il a été apprécié et à défaut de rendre fou, il a rendu heureux car il faisait chaud et tout le monde avait soif.


    1 commentaire
  • La vidéo du spectacle produit le soir de l'AG est à visionner dans votre Vidéothèque !

    Vous pouvez cliquer sur l'image ci-dessous pour un accès direct :

    La vidéo de la nuit de l'AG


    votre commentaire
  • Azur, ce qualificatif ne peut forcément pas s'appliquer au ciel, désespérément gris toute la journée, quant au pont du loup, nous avons vu le pont, mais pas le loup !

    C'était pourtant l'appellation de cette sortie; cette dernière étant gratuite, on aura du mal à se faire rembourser !

    Azur n'est donc pas une couleur, mais le nom de ce petit village bordant l'étang de Soustons.

    29 parchemineurs étaient présents pour cheminer à travers pins et sous-bois de feuillus, toujours colorés en cette saison.

    Les lavoirs d'autrefois sont devenus inutiles, bien entretenus, pour la mémoire, à l'instar ce celui-ci.

    photo

    Ces lieux étaient des endroits conviviaux où les lavandières échangeaient des informations avec des éclats de voix parfois importants. Bien des oreilles ont sifflées au sein de la population.

    Une nouvelle adhérente avec Nicole, qui entre dans la catégorie des intermittents de la marche. A contrario de ... cette dernière ne  touchera pas d'indemnités entre ses périodes actives.

    photo

    Vous trouvez pas qu'il ressemble au père noël ? et si c'était ... quand on sait le nombre de foyers visités par ce dernier !

    photo

    Comme annoncé par certaines stations météos, il a bruiné tout le temps, sauf qu'à moment donné c'est plutôt la pluie qui s'est invitée ...

    photo

    tellement "qu'à ment donné" nous avons été obligés de nous abriter sous ce hangar ...

    photo

    nous permettant ainsi de pouvoir admirer ces trois liquidambars de couleurs différentes.

    photo

    Si ce temps exécrable ne nous pas permis de rencontrer grand monde, un chien s'est toutefois extasié sur notre passage

    photo

    Douze km parcourus et le plaisir de pouvoir aller enfin se mettre à l'abri.

    La question du jour :

    Est ce qu'elle attend le loup ou bien qu'elle a encore peur du loup ?

    photo

     


    votre commentaire
  • Samedi 17 octobre 2015 c'était l'assemblée générale des Par Chemins. Comme d'habitude branle bas de combat. Une A.G. ça se prépare, surtout qu'aux Par Chemins l 'A.G. ce n'est pas qu’une réunion et des discours.

    photo

    Cela comme par le bilan moral où l'on a parle de toutes les activités et sorties effectuées au cours de l'année écoulée, de l'état de nos finances et traités des questions diverses. Le Président qui souhaitait cesser ces fonctions continuera une année de plus. Une restructuration de l'association sera mise en place.

    Puis il y a le pot de l'amitié avec la  fameuse sangria de Gérardine et les amuse-gueules préparés par les membres de l'association  aussi originaux et délicieux les uns que les autres.

    photo

    Après cela il y a le repas. Cette année, pour soulager l'équipe cuisine, nous avons fait appel à un traiteur pour préparer une paëlla.

    photo

    Peut-être, craignant que cette gigantesque et délicieuse paëlla  ne soit  suffisante, il y avait en entrée une assiette de foie gras.  En dessert des gâteaux confectionnés par notre ami Alain H. et Françoise son épouse.

    photo

    Le troisième volet de l'A.G. c'est l'animation de la soirée. Cette année c'est Alain, notre webmaster, qui s'est chargé d'organiser l'animation. Il a invité Gérard Revy, musicien accompagnateur de la chorale A MI CHANT, qui est venu avec sa chanteuse Rose-Marie Bano.

    gérard et rose

    Gérard Révy, chanteur, musicien talentueux et facétieux nous a interprété quelques chansons de sa composition et d'autres titres du répertoire des grands de la chanson française de Jean Ferrat, Brassens, Brel.... à Goldman. Rose-Marie Bano virtuose interprète du fado, à la voix magnifique, nous a chanté quelques grands  fados puis a poursuivi dans un style plus contemporain et festif ce qui a amené les convives sur la piste de danse.

    Une très belle soirée gourmande et festive. Bravo et merci à tout ceux et toutes celle qui se sont chargés de l'organiser.

    Dans quelques jours nous vous inviterons à visionner une vidéo de l'animation post-repas !

     


    votre commentaire
  • Ce jeudi 15 octobre c'est Aline qui nous a donné rendez-vous à Taller pour mener le groupe sur un itinéraire qu'elle a choisi.

    Nous étions 38 pour suivre notre guide du jour. Un parcours que nous n'avions pas encore fait. Une première partie classique, en forêt, sans dénivelé, avec des grands espaces découverts,ce qui n'a plus rien d’étonnant compte tenu du déboisement intensif que subit la forêt landaise.

    A Taller sur les pas d'Aline

    Une deuxième partie, le long du ruisseau l'Escurion, du Moulin de Barrère au chemin de Rouncaout. Suivre les méandres du ruisseau sous l'arche des  feuillages de cette forêt galerie est un ravissement.

    Puis nous avons retrouvé la forêt classique sur de larges chemins pour passer près de la fosse aux renards, retrouver la route goudronnée au lieu-dit rey. Ce nom qui signifie Roi en gascon, laisse penser qu'une royale personne a séjournée ou s'est intéressée à ce lieu.C'est par la route que nous avons regagné Taller.

    Beau circuit d'un peu plus de 11 km, agréable à marcher et que nous aurons plaisir à refaire.

    Parcours et stats :

    A Taller sur les pas d'Aline

     


    votre commentaire
  • Le diapo de cette sortie est disponible.

    Rendez-vous dans votre Diapothèque pour le visionner ou cliquer sur l'image ci-dessous :

    Les par chemins en las bàrdenas


    votre commentaire
  • Vendanges terminées, cette mâtinée d'octobre, un peu fraiche, a vu les parchemineurs partir pour le domaine Darmendieu à Orthevielle, à la cueillette de pommes.

    Cette sortie est habituelle et inscrite durablement dans notre calendrier.

    La terre argileuse et très grasse, suite aux derniers orages, demandait de se prémunir de bottes.

    Depuis le temps que nous avons été exclus du paradis, le péché originel n'est plus qu'un détail de l'histoire de l'humanité.

    C'est donc décomplexés et l'esprit serein que nous nous sommes engouffrés dans cet immense verger pour croquer et cueillir ces belles pommes.

    photo

    J'avais déjà signalé, et la rubrique "Marcher, mais pas que" est là pour en témoigner, que le parchemineur a aussi un cerveau et qu'il s'en sert. Certains avaient apporté un escabeau pour accéder facilement aux plus beaux fruits.

    Des raisins... aux pommes !

    Suite à cette cueillette, l'apéro nous attendait sur les tables entourant le jardin d'enfants. Danièle et Bernard avaient apporté quelques bouteilles de ce qui n'est plus tout à fait du jus de raisin, mais pas encore du"bourret".

    Des raisins... aux pommes !

    Il était ensuite temps d'ouvrir nos paniers pour pique-niquer.

    Si le parchemineur a donc des jambes et un cerveau, il a aussi su garder une âme d'enfant, ce qui le rend toujours jovial et de bonne humeur... pour l'éternité ? sûrement.

    Des raisins... aux pommes !

    Cette rando nous offre d'apprécier chaque fois cette belle vallée d'Orthe, toujours verdoyante et fleurie, au climat privilégié qui nous permet d'apercevoir de beaux palmiers et bien sûr de manger ces délicieux kiwis, dont la récolte, pour le mois prochain, s'avère prometteuse.

    photo

    Le parcours, à cheval entre Saint Etienne d'Orthe et Port de lanne, nous fait longer l'Adour.

    photo

    Tout le monde connait l'histoire du "petit poucet" qui semait des petits cailloux pour retrouver son chemin, et bien chez nous  Hubert, lui, ramasse des gros cailloux sur le chemin.

    Peut-être qu'un jour la légende nous dira à quoi cela lui servait ? ...

    Un multitude d'insectes voletaient sur un lierre. Pour ceux qui ne connaissent pas, voici le redoutable frelon asiatique ...

    frelon

    La carte et les stats :

    la carte et les stats

     


    votre commentaire
  • Les 29 et 30 septembre, nous étions vingt-deux  "Parchemineurs" puisque c'est maintenant le patronyme qui nous est donné, à nous rendre dans les Bárdenas Reales. Région aride et quasi désertique située à 270 km de chez nous en Espagne, au sud de Pampelune et à 10 minutes au nord-est de Tudela. C'est le co-voiturage qui a été privilégié comme moyen de transport. C'est un convoi de 6 voitures qui quittait Castets à 7h30 le mardi matin. A 11h30 nous étions arrivés aux portes de ce désert. Le temps d'une petite promenade pour se dégourdir les jambes et le pique-nique s'organisait sur l'aire aménagée de "L'Ermita de la Virgen del Yougo", Aire située en hauteur et qui offre une vue magnifique sur les Bardénas.

    Les Bardénas Réales un désert en Espagne

    Après le repas, première promenade dans les Bárdenas. Et là, le changement est brutal. Nous entrons dans un autre univers.Terre aride, argile craquelée, végétation chétive, poussière, chaleur et des décors de westerns. C'est à la fois l'Arizona et le désert.

    Les Bardénas Réales un désert en Espagne

    Un petit bout de chemin sur la piste qui fait le tour du polygone de tir pour nous arrêter près d'un monticule d'argile sèche, le" Cabezo de las Cortinas" que nous escaladons par un ancien escalier en mauvais état. Pourquoi cet escalier, on ne ne saura jamais puisqu'il n'y a rien au sommet

    Les Bardénas Réales un désert en Espagne

    Par contre nous profitons d'un très beau panorama

    Les Bardénas Réales un désert en Espagne

    Retour sur la piste pour rejoindre la roche emblématique des Bardénas, La Castildetierra, celle que l'on trouve sur tous les dépliants et pubs des Bardénas. Photo souvenir bien sûr puis nous partons pour une rando qui nous fera faire le tour du petit étang de la Balsa pour revenir vers Las Cortinas, remonter sur un haut plateau pour profiter du panorama et enfin revenir vers la Castildetierra.

     Les Bardénas Réales un désert en Espagne

    Il était l'heure de regagner Tudela et de nous installer à l'hôtel. Petite promenade dans cette ville et repas dans un restaurant situé juste en face de l'hôtel. Un excellent repas pour un prix très abordable.

    Le lendemain, après le petit déjeuner retour dans les Bardénas pour une marche dans une vallée étroite entre la Ralla et le Rallon.sous le regard  inquiétant des vautours qui nous regardaient du haut des falaises.

    Les Bardénas Réales un désert en Espagne

    Encore des paysages magnifiques dans cette vallée avec ces falaises arides, sculptés de ravines et de cheminées avec des grottes où nichent les vautours.

    Les Bardénas Réales un désert en Espagne

    Au bout de la vallée ascension du Rallon pour arriver sur ce plateau qui domine les Bardenas à plus de 500 m et offre un panorama d'une beauté saisissante

    Les Bardénas Réales un désert en Espagne

    Des images plein les yeux, de la poussière partout ailleurs mais heureux d'avoir découvert ces paysages extraordinaires.

    Pour pique-niquer nous sommes revenus sur l'aire de l'Ermita de la Virgen del Yougo avant de reprendre la route en direction de Castets.

    Randonner dans les Bardénas c'est  marcher hors du temps et de l'espace dans des paysages étranges et magnifiques

    D'ici quelques jours nous vous proposerons un diaporama de cette sortie.


    votre commentaire
  • Ce jeudi 1er Octobre 2015, nous sommes 34 parchemineurs à nous retrouver devant l’église de Linxe.

    Le soleil est au rendez-vous et bien que nous n'ayons pas avec nous notre président (il souffre du dos) le moral est  au beau fixe quand nous partons à travers les lotissements de Linxe pour rejoindre la forêt.

    Ce sont Roger et Martine qui dirigent le groupe. Ils connaissent bien l'endroit puisqu’ils habitent la commune. Pourtant, chose curieuse, à chaque carrefour, quand l'un dit "prenons à droite", l'autre intervient et réplique "c'est  à gauche". Difficile de se diriger sans avoir l'impression de de prendre parti pour l'un ou pour l'autre. Rassurez vous la rando s'est très bien passée et nous n'avons perdu personne.

    photo

    De fait le parcours n'était pas très long pour que nous puissions enchaîner avec une vendange chez nos amis Bernard et Danielle.  Le raisin était mûr à point.

    raisin

    Vous pouvez me croire: il était délicieux. Bernard et Danielle nous ont accueillis avec une table couverte de raisin Noah à déguster.

    photo

    Puis nous avons pris le chemin de la vigne, équipés d'un sceau et d'un sécateur. Tout le monde s'égaille sur la parcelle , soulevant les filets...

    photo

    coupant les grappes...

    photo

    et remplissant les sceaux...

    photo

    Bernard ramassait le tout avec son tracteur...

    photo

    Les raisins étaient versés dans le fouloir et Daniel actionnait la manivelle avec énergie.

    photo

    Le jus fraîchement soutiré est un régal. Rien ne pouvait mieux accompagner les délicieuses merveilles, spécialité de Danielle, et les pastis moelleux qu'elle a eu la gentillesse de préparer pour tout le groupe. Après l'effort, un très bon moment de réconfort.

    photo

    L'airial de Labaste est une merveille. Sûr que nous garderons de cet après-midi un très bon souvenir.

    La photo du jour :

    la déchirure

     


    votre commentaire
  • Il avait été décidé, le mois de septembre étant traditionnellement beau, de faire du longe côte.

    Les deux sorties précédentes cela n'avait pas été possible "because pluie".

    Ce jeudi 24, même si le soleil était au rendez-vous, les 7° au thermomètre n'incitait pas, l'océan étant de surcroît assez fort, à se rendre sur la plage.

    Nous voici sur le parking de Saint Girons plage, en augmentation sensible, 23 parchemineurs ont répondu présent lors de l'appel.

    Donc direction opposée, et nous repassons devant le rond-point...

    rond point

     et prenons sur notre gauche le chemin qui longe la piste cyclable.

    D'emblée nous croisons des marcheurs munis de bâtons, très motivés, répondant gentiment à notre salut, mais dans une langue que personne n'a reconnue !

    photo

    Et nous commençons à monter la première difficulté, face au soleil...

    photo

    pour déboucher sur une immense zone déboisée que Ségolène Royal, aux néologismes surprenants, aurait pu qualifier de" vastitude ".

    photo

    Un peu plus loin c'est un magnifique chemin particulièrement fleuri en son milieu, qui s'offre à nos yeux. Cette bruyère, plante favorite des terrains acides, est superbe.

    photo

    Depuis le point culminant de la forêt dunaire, que les gens du pays appellent "le grand tuc", nous pouvons apercevoir l'océan.

    photo

    En cette saison de champignons, une couvée de coulemelles...

    photo

    A nouveau à découvert, si les pins ont disparus, les arbousiers sont en train de coloniser la parcelle et leurs branches sont assez pourvues en fruits, pour le plus grand bonheur de Monique et Daniel grands amateurs d'arbouses.

    photo

    Fait rare et exceptionnel, un arbre seul dans cette coupe-rase, un houx aux feuilles quasi inexistantes, mais recouvert de fruits !

    photo

    Voilà, nous terminons ce circuit portant le nom  de "Circuit des bareuyes".

    Au départ Marie-jo, n'ayant pu se joindre à nous, a eu la gentillesse d'apporter des raisins de sa propriété.

    Vous ne les verrez pas, inutile de saliver pour rien, mais je peux vous assurer que nous les avons dégustés avec grand plaisir !

    La stat du jour :

    Temps effectif de marche : 2:14:41 - Distance parcourue : 11,41 km


    votre commentaire
  • C'est maintenant entré dans le calendrier des animations de Castets. Le troisième dimanche de septembre c'est le vide-grenier des Par Chemins. Pour la troisième édition de cette manifestation nous avons un peu élargi l'animation en ajoutant un marché artisanal au vide grenier.

    Les conditions météo étant très favorables, les allées du parc du Barrat étaient bien remplies par une quarantaine d'exposants avec de grandes longueurs d'exposition. Sur le parvis du pôle culturel, une vingtaine d'artisans proposaient leurs créations ou leurs productions sur le marché artisanal. C'est une première pour ce marché qui, s'il est renouvelé et encore plus diversifié, prendra de l'ampleur et pourrait devenir important.

    Et comme il faisait vraiment beau le public a été nombreux sur ces deux manifestations.

    Je tiens à remercier tous les Parchemins qui se sont investis pour l'organisation, la mise en place et le déroulement de cette journée car cela a demandé beaucoup de travail et d'énergie. Chacun à son poste à assuré avec efficacité et bonne humeur.

    Une mention particulière pour l'équipe buvette et restauration qui a été très sollicitée toute la journée.

    Voila un évènement qui crée de l'animation dans Castets, apprécié des Castésiens et intéressant pour l'association qu'il faut maintenir et développer.

    Le diaporama qui suit vous en dira plus sur cette journée qu'un long discours.


    votre commentaire
  • Il ne faisait pas très beau ce jeudi, pour notre deuxième sortie de la saison. Un ciel menaçant, je dirais même plus puisqu'il pleuvait un peu au départ à Castets. Il en fallait plus pour décourager les 7 Parchemins amphibies qui avaient décidé quel que soit le temps de faire la rando.

     

    MOLIETS SANS LE SOLEIL

    Fort heureusement, comme d'habitude lorsqu'on s'approche de l'océan le ciel est plus clément, juste quelques gouttes  histoire de sortir parapluies et ponchos.Nous avons pu faire ce circuit qui traverse le terrain de golf pour nous amener le long de l'étang de la Prade Petite halte au bord de l'eau.

    MOLIETS SANS LE SOLEIL

    Le ciel noir assombrissait les reflets de l'eau donnant à l'étang un petit air lugubre.

    MOLIETS SANS LE SOLEIL

    Nous voulions faire court mais un mauvais choix de chemin et nous nous sommes retrouvés au village. Pour le retour vers la plage le ciel s'était un peu dégagé. Nous avons même eu droit à un petit rayon de solei

    MOLIETS SANS LE SOLEIL

    . Cette partie du circuit est moins boisée  mais très agréable avec de beaux sous-bois et des ruisseaux sauvages.

    MOLIETS SANS LE SOLEIL

    Petite halte pour admirer ce lavoir  au milieu de nulle part, dont les bois ont été peints. Ce qui n'est pas ordinaire.

    MOLIETS SANS LE SOLEIL

    Faute de soleil nous avons eu le plaisir de marcher ensemble et de passer un bon moment tout en préservant notre  condition physique.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique