• Mercredi 4 octobre

     Septième jour 

    Découverte de région Québec / ville de Québec...

    Panorama de Québec...

    Les chutes de Montmorency

    Les Par Chemins au CANADA (suite)

    en vidéo ...

    La basilique Sainte-Anne

    photo

    La plaine d'Habraham, décorée pour halloween

    Québec la nuit ...

    photo

    qui se prépare à Halloween

    photo

    Le parlement de Québec

    photo

    Des cendrillons avec leur citrouille

    photo

    Ah, si les mecs s'y mettent aussi !

    photo

    Nous vous présentons notre guide, Sophie, jolie et sympathique...

    photo

    au bout de huit jours avec les par chemins, elle commence à devenir acariâtre ! Prions pour elle ...

    photo

    A demain !

    *Voir aussi "Les par chemins du rire"


    votre commentaire
  • Jeudi 5 octobre

     Huitième jour 

    Découverte de région Québec /Trois-Rivières, avant le retour ...

    Découverte de Trois-Rivières, deuxième ville fondée après Québec...

    Première maison construite à Trois-Rivières

    photo

    De belles maisons actuelles

    photo

     

    photo

    Dans Trois-rivières

    photo

    Le repas du jour à "La cabane à sucre", en attendant le bus !

    photo

    à l'intérieur

    photo

    Dégustation de plats typiques Canadien en écoutant de la musique country...

    Un peu de culture. Production du sirop d'érable:

    C'est un système de tuyaux qui permet le recueil de la sève. Un trou dans l'arbre, un petit tuyau relié à un plus gros conduit la sève dans une cuve. Le petit robinet planté dans l'arbre pour faire couler la sève s'appelle un chalumeau.

    photo

     

    photo

    Chaudière qui servait à l'évaporation de la sève, qui ne contient que 4% de sucre. Il faut 40 l de sève, pour faire 1 litre de sirop d'érable.

    photo

    A Trois-Rivières, festival de la poésie. Les poèmes sont sur des cordes à linge.

    photo

    Grand étonnement, un poème dédié à Herm ?

    photo

    René a terminé de couper le bois, pour l'hiver, il peut rentrer tranquille à Castets...

    photo

    Le groupe de ces aventuriers ...et le président ( qui a pris la photo) en encadré.

    Les Par Chemins au CANADA (suite et fin)

    Un grand merci aux quatre personnes ci-dessous, qui, par l'envoi quotidien de photos et vidéos, m'ont permis de vous faire suivre, de façon agréable, je l'espère, le parcours Canadien du groupe :

    photo

     


    votre commentaire
  • Ce vendredi 11 août 2017 termine nos animations de l'été, par une marche nocturne, essentiellement; rien d'autre que la nuit, les étoiles et nous.

    Peu de monde au rendez-vous, une quinzaine de personnes et des jeunes enfants.

    le groupe des 15

    Et pourtant, malgré la fraicheur de la journée, cette soirée était très agréable. Il n'y avait pas la moindre brise.

    Marche de type famille, tranquillement pour apprécier l'instant, de manière à ce que les enfants laissent libre cours à leurs envies.

    Après avoir descendu la route des forges, nous avons rejoint la piste cyclable au niveau du lotissement de "Mouncaout", pour nous enfoncer ensuite dans la forêt ...

    photo

    Depuis une coupe, nous avons pu admirer les tout derniers instants du coucher de soleil; un ciel de transition entre la journée maussade et celle annoncée belle du lendemain.

    La nuit, les étoiles ...et nous...

    Tout au long du parcours les enfants, avec des cris enthousiastes, ont décrochés les luminions qui servaient de balises.

    photo

    Sur le chemin du retour, scrutant le ciel, un participant a prononcé cette phrase historique :

    "Le ciel est clair partout ...sauf là, où il ne l'est pas !"

    Une heure et demie de détente et on vous l'assure, une bien meilleure nuit de sommeil.


    votre commentaire
  • Marcher c'est déjà un plaisir lorsque l'on aime être au contact direct de la nature. Voir, sentir, entendre, voilà nos sens en éveil.

    Mais marcher la nuit, ce sont d'autres sensations qui nous assaillent. La nuit qui nous enveloppe avec sa petite pointe de mystère, la perte des repaires visuels, ne plus trop savoir où l'on est, les sons qui semblent amplifiés exacerbent nos sens.

    C'est pour faire ressentir tout cela à ceux qui le souhaitent que nous organisons tous les ans, le troisième week-end de juillet, une randonnée nocturne. Et pour ajouter du plaisir au plaisir, les artistes de la troupe théâtrale "Art Sans Cible" se joignent à nous pour animer cette soirée et nous interpréter en divers points du parcours, des sketches, saynètes et improvisations pour le plus grand plaisir des randonneurs.

    Pour marcher la nuit, il faut attendre la pénombre.(cqfd). Pour aider les marcheurs à attendre la nuit de manière agréable, nous proposons un repas dans la salle du Barrat, point de départ de la rando.. Au menu salade de crudités, assiette espagnole, café gourmand en dessert.

    Tôt dans l'après-midi, bien avant l'arrivée des premiers marcheurs, la chambre froide regorgeait de préparations bien appétissantes.

    photo

    L'équipe de cuisinières et cuisiniers étaient à pied d’œuvre pour préparer, accueillir et servir la centaine de marcheurs qui ont pris leur repas

    photo

    .

    Sitôt le repas terminé, tout ce beau monde s'est installé sur les gradins devant la salle où déjà de nombreux spectateurs étaient présents

    Première intervention de la troupe théâtrale. Une démonstration de taî chi à laquelle le public a été invité à participer. Taî chi à la mode "Art Sans Cible" ce n'est pas triste, et ça n'a rien d'académique.

    photo

    Cette démonstration a été suivie d'un sketch où il était question de l’emploi d'une étrangère en situation pas très régulière.

    photo

    Puis départ de la marche, il fait nuit noire, situation idéale pour une marche nocturne. La colonne d'environ 120 personnes traverse le village pour regagner la piste cyclable; première partie du circuit. Toutes les tranches d'âges sont représentées, du bébé de quelques mois dans sa poussette à l'octogénaire. C'est formidable.

    photo

    Deux kilomètres de marche  et première halte dans un bel airial en bordure de la piste cyclable. Les comédiens nous attendent sous un énorme chêne éclairé par des projecteurs installés dans l'arbre. Les marcheurs s'installent dans l'herbe en demi-cercle, pour assister au spectacle. La propriétaire des lieux qui nous réserve toujours le meilleurs accueil avait même installé quelques chaises.

    photo

    Nous avons droit à une série d'improvisations avec des situations drôles, cocasses et parfois un peu scabreuses. Le public a bien ri, car les comédiens n'ont pas épargné leur peine.

    photo

    Reprise de la marche pour un nouveau parcours d'environ deux km, mais cette fois sur des chemins en forêt. Nouvelle halte dans un autre bel airial. Là aussi, les propriétaires toujours ravis de  nous accueillir mettent à notre disposition les lieux et le matériel nécessaire. Les comédiens nous attendent autour d'une table placée sous une guirlande multicolore qui donne un petit air de guinguette. Les comédiennes nous présentent un sketch à trois personnages dans lequel la gent masculine était plutôt mise à mal (et non à "mâle") ce qui aurait été exactement le contraire, et  qui a eu pour effet de faire beaucoup rire les nombreuses marcheuses. Les hommes aussi se sont bien "poilés". Sont pas misogynes les marcheurs!

    photo

    Après cette dernière représentation il fallait regagner la salle. Nous étions à mi-parcours. Le retour s'est fait par des chemins forestiers, un peu sableux quelquefois, mais assez tortueux, pour que même certains autochtones ne sachent plus où ils étaient pendant quelques instants.

    Devant la salle, un petit rafraichissement et quelques gâteaux attendaient les marcheurs pour se restaurer et prendre le temps de parler un peu  de ce que l'on venait de vivre.

    Nous ne vous donnerons pas le tracé détaillé de ce circuit car nous voulons qu'il garde tout son mystère une fois la nuit tombée.


    votre commentaire
  • Ce jeudi  29 juin termine notre année de sorties, donc celle du dernier trimestre.

    Et ce qui est devenue une tradition, une restauration post-rando.

    J'avais espéré que les maîtres du temps auraient compris l'intérêt, pour nous, d'avoir une belle journée. Il n'en fût rien !. Car s'il n'a pratiquement pas plu, un vent infernal n'a cessé de souffler tout au long de la journée.

    De fait lorsque les conditions météorologiques ne sont pas bonnes, le groupe se réduit considérablement. Nous étions 15...

    le groupe des 15

    pour affronter ce nouveau parcours fléché de 11km, à Mimizan plage, qui suit majoritairement le courant, le meilleur moyen de l'être.

    photo

    Cette promenade très agréable, appréciée de tous, intégrera dorénavant notre panel de sorties.

    Démarré de la plage du courant, versant nord, nous avons terminé de l'autre côté sur la plage sud. Difficile de rester sur la dune face à la mer, à subir d'incessantes averses de sable. La mer était forte...

    A mimizan, à mi-content...

    Si les intempéries freinent certains, ça n'entame en rien leur désir de nous retrouver au restaurant. Dix neuf convives supplémentaires, et ce qui est remarquable, c'est qu'ils ont encore plus d'appétit que ceux qui ont effectué la marche!.

    Les tables étant éloignées les unes des autres, vous ne verrez pas l'intégralité de ce groupe mais deux de leurs plus prestigieux représentants...

    photo

     Si l'accueil de ce restaurant, le Wizz à Mimizan-plage, fût très sympathique, de l'avis de votre serviteur, le repas ne restera pas dans les annales!

    Après ce dernier, comme prévu, nous sommes allés digérer dans les massifs de la promenade fleurie. Hélas l'appellation des plantes est de moins en moins indiquée, ce qui nuit à la qualité de la visite.

    Moment charnière entre le printemps et l'été, nous avons surtout vu les magnifiques crocosmia "lucifer"

    photo

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique