• Ce jeudi 19 mars nous nous sommes retrouvés au bord du Lac de Soustons d'où partait notre randonnée. Très vite nous étions en forêt et notre parcours...

    carte

    se déroulait en deux parties bien distinctes, une très basse  dans la zone des alluvions du ruisseau de Hardy qui se jette dans l'étang de Soustons et une autre plus à l'ouest appelée "les montagnottes", les bien nommées!

    Parlons d'abord de la partie la plus basse. Les parcelles sont parfois drainées...

    photo

    mais malgré cela il arrive que l'eau stagne  empêchant les par chemins de passer.

     photo

    Nous avons dû faire demi tour.

    Mais le principal de notre randonnée cheminait dans les "montagnottes" nommée ainsi à cause de la présence de nombreuses dunes. Et nous n'avons pas choisi la facilité. Marchant d'abord vers l'ouest nous étions du côté où les dunes sont le plus escarpées. En effet une dune n'est pas symétrique. Le vent venu de la mer poussait, au temps où elles n'était pas recouverte de végétation, le sable, selon le petit schéma ci-dessous:

    schema

    si bien qu'aujourd'hui le sentier monte...

    photo

    et descend.

    photo

    Au point que certains ont un peu peiné. Mais tout le monde est arrivé jusqu'au bout.

    Ce que nous avons le plus apprécié c'est la beauté de cette forêt. Elle ne semble pas avoir souffert de la tempête de 2009 et elle est constituée de gros pins dont les troncs témoignent de leur âge. Environ 50 ans car ils n'ont pas été gemmés.

    photo

    De nombreux chênes-liège poussent sous le couvert des pins et contribuent à donner à la lumière sa qualité féerique.

    photo

    D'un commun accord nous avons convenu que c'était là une très belle rando.

    Allez, encore un dernier effort...

    photo

    et nous sommes arrivés. Nous, c'est à dire les 39 personnes qui ont eu le plaisir d'accueillir Annie, de Taller, et Brigitte, de Castets, pour qui c'était la première sortie. Bienvenue à elles deux.

    photo

    Le parcours du jour :

    La boucle (sur la carte) n'est pas bouclée. La personne chargée du GPS a un peu de mal à l'actionner tout en commençant à marcher, d'où le différentiel.

    La carte GPS

     


    votre commentaire
  • La sortie du jour est prévue à Castets. Pour moi qui doit vous faire le compte rendu, ça devient "castet", comme le prononce le plus souvent les vacanciers. Que vais-je bien pouvoir dire qui n'a déjà été dit, que vais je voir que vous n'ayez déjà vu ?

    Fort de ce constat, je me suis dit :" Et si je confiais ce soin à mes pieds, après tout la marche est faite pour eux"

    Cela va évidemment surprendre, car si beaucoup ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, mes pieds ne voient pas plus  haut que mes genoux.

    Nous voila donc partis de la Maison de la nature, pas de problème mes pieds n'avaient qu'à suivre la ligne blanche.

    route

    Puis nous avons traversés le pont sur l'autoroute. L'avantage pour mes pieds est que s'ils ne voient pas plus haut que mes genoux, ils peuvent par contre voir en contre bas, ben oui !

    l'autoroute

    Quelle est cette chose? nul ne le sait !

    c'est quoi?

    Tiens des pieds amies, ça se voit de suite !

    les pieds

    Si nous, pieds de marcheurs, ne travaillons plus en général, ce n'est pas le cas d'autres qui s'affairent au quotidien !

    Nos amies les taupes, toujours aussi vaillantes ...

    photo

    et nos amis les sangliers, qui nous bousillent les chemins !

    photo

    Mais quel est donc cet insecte ?

    photo

    Ah voilà quelque chose que l'on connait bien : des pignes ... à portée de pieds.

    pignes

    Ils désespéraient de voir des fleurs, en voici ... à mes pieds.

    Bon oeil, bon pied !

    Mais combien étions nous à marcher ? mes pieds ont du compter les pieds. 70 ce qui devrait donner 35 participants.

    Certains d'entre vous diront, peut être, que j'ai traité cet article par dessous la jambe ! je ne l'accepte pas !

    Tout au plus vous pourrez dire que j'écris comme un pied !

    La photo du jour :

    qui sera aussi le record du jour. Martine a mis 21 minutes et 37 secondes pour peler sa mandarine !

    martine

    Le parcours du jour :

    12,500 km en 2:55, compris les pauses et pipi.

    La carte GPS

     


    votre commentaire
  • Voilà une rando qui fleure bon le printemps. En effet lorsque nous marchons à Hossegor à cette période de l'année, c'est que les mimosas sont fleuris et quand les mimosas sont fleuris cela veut dire que les beaux jours ne sont plus très loin.

    Cette sortie déjà très appréciée pour la beauté du site, l'était encore plus cette fois-ci après la longue période de mauvais temps qui vient de s'écouler et qui a tenu tout le monde enfermé dans les maisons. Retrouver le plaisir de marcher dans le très beau décor des bords du lac d'Hossegor et sous un soleil radieux, il n'y rien de mieux pour combler le déficit de luminosité causé par la grisaille ambiante de ces derniers jours et vous remettre le moral au beau fixe.

    Hossegor, son lac, sa plage, ses mimosas

    C'est en tout cas l'impression que j'en ai eu en voyant les mines réjouies des 41 autres randonneurs qui participaient à cette balade.

    Circuit d'une dizaine de km qui nous mène des bords du lac, longe le canal pour arriver en bord de mer. Là, on pouvait aller admirer l'océan...

    l'océan

    en allant prés du phare au bout de la jetée...

    Hossegor, son lac, sa plage, ses mimosas

    avant de reprendre la marche sur la promenade du front de mer et regagner ensuite les bords du lac en passant dans les quartiers résidentiels aux somptueuses villas.

    Hossegor, son lac, sa plage, ses mimosas

    La marche se termine par le tour du lac sur sa rive ouest, sous le regard indifférent  de quelques albatros repus, perchés sur de petites embarcations au corps-mort.

    cormorans

    Un régal pour les yeux cette partie du parcours avec le soleil qui faisait briller la surface du lac de mille feux...

    scintillement

    les belles demeures enfouies dans la végétation, comme pour ne pas dénaturer le site, et les mimosas aux fleurs duveteuses d'un jaune vif et parfumées qui se détachent sur le bleu d'un ciel limpide.

    le mimosa

    Il y a des endroits plus que d'autres où l'on se sent vraiment en harmonie avec la nature.

    Le parcours du jour :

    La carte GPS

     


    votre commentaire
  • Effectivement, compte tenu des conditions atmosphériques déplorables, la sortie "Découverte des Landes" à Soustons a été annulée.

    Elle est reportée au 19 mars, en lieu et place de la sortie à Lit et Mixe.

    La grippe étant particulièrement virulente, sans parler de ses conséquences, nous vous conseillons de rester bien au chaud chez vous.

    Vous saurez sûrement vous distraire, si ce n'est pas le cas, je vous invite a, ce que beaucoup n'ont pas encore du faire, visiter intégralement notre site. Cliquez sur tous les onglets présents et vous découvrirez sûrement des choses qui vous intéresseront !

    Cordialement cool

    image dde pluie

     


    votre commentaire
  • Ce 19 février, c'est un groupe de 36 personnes qui se retrouvent à Mézos, petite commune à une vingtaine de km de Castets.

    groupe

    Aujourd'hui, nous suivrons un itinéraire balisé par le Conseil Général (publicité gratuite) et donc nous cherchons les marques bleues.

    photo

    Elles nous mènent d'abord sur l'ancienne voie ferrée qui reliait Morcenx à St Julien en Born puis sur de beaux chemins de forêt.

    photo

    Nous traversons à deux reprises le Courlis...

    photo

    jolie rivière dont la taille se rapproche de notre Palue. Plusieurs petits ruisseaux drainent la lande à l'Est de la commune et se rejoignent pour former le Courlis qui, après avoir alimenté une pisciculture en amont du village, va ensuite se jeter dans le courant de Contis  et de là, dans l'Océan. Sachez qu'en été le club de canoë de Mézos offre la possibilité de faire des descentes de rivière qui sont très agréables et accessibles à tous.05 58 42 6050.

    Si le chemin ne fait pas de doute... en êtes vous sûrs?...

    photo

    il vaut quand même mieux ne pas s'en écarter car la lande est bien humide.

     photo

    Avec les couleurs de l'hiver cela fait de beaux reflets dans l'eau.

    reflet sur l'eau

    Nous traversons une coupe. Les arbres n'étaient pas bien vieux. Jugez-en avec ces rondelles de troncs. Pouvez-vous lire l'âge de celui-ci?

    photo tronc

    Quant à celui-là:

    photo

    Bien que la photo soit un peu floue, on peut penser qu'il a vu passer bien des générations. Il est probable qu'il s'agit d'un châtaigner.

     Nous voilà rendus sur la route de Contis  et il nous reste un petit km pour revenir à Mézos. Son église veille depuis le XIIIème siècle sur la lande.

    l'église

    Le parcours du jour :

    La carte GPS

     


    votre commentaire
  • Bel après midi en ce mois de février. De quoi vous donner des fourmis dans les jambes,et nous nous retrouvons 31 marcheurs pour faire un anneau autour de Castets, l'occasion de visiter ou revisiter les quartiers que nous connaissons plus ou moins.

    En avant toute, nous partons par la route de Taller...

    quelques parchemineurs

    pour aller chercher la piste cyclable après Monterapin.

    groupe

    En cas de terrain chaotique il y a toujours un parchemineur qui tend la main.

    photo

    Nous parvenons à la piste cyclable mais ne vous y fiez pas, nous ne sommes pas à 1350 m de notre point d'arrivée !

    le panneau

    Nous longeons la rue de la Poterie avant d'atteindre le quartier de Mouncaout.

    groupe

    "Mouncaout": le mont chaud ! y- a-t-il eu des incendies, une activité de charbonniers, ce n'est surement pas du fait d'un volcan ! d'où vient ce nom ?

    Maintenant c'est le lieu d'implantation du dernier lotissement de la commune et nous découvrons de nouvelles maisons...

     groupe

    ainsi que de nouveaux paysages.

    Un clin d’œil au passé, ce vieux lavoir en redescendant la route de Camerade.

    lavoir

    Quelques uns d'entre nous optent pour un raccourci mais le gros de la troupe monte encore jusqu'au lotissement de l'Adoue, que nous dépasserons avant de traverser le ruisseau de l'Escourrion au niveau de l'ancienne décharge. Nous remontons jusqu'à notre Maison de la Nature où nous attendaient 10 autres gourmands et un délicieux gouter de crêpes, merveilles et autres spécialités de nos parchemineuses. Et leur réputation n'est plus à faire !

    à table

    Après les 9km750 que nous avons parcourus et les 647 calories que nous avons dépensées, nous pouvions y faire honneur sans arrière pensée.

    Gérardine nous a donné des nouvelles de René (prompt rétablissement monsieur le Président!) et les toutes dernières infos concernant le voyage du mois de juin à l'Ile d'Oléron.

    gege

    Le parcours du jour :

    la carte

    La photo du jour :

    Dans le climat actuel, ce bras tendu entre deux pots de confiture ayant été considéré comme obscène, vous ne verrez pas à qui il appartient !

    photo


    votre commentaire
  • Circuit noir ! Pourquoi  noir pour ce circuit très agréable, qui bien qu'étant à Vieux-Boucau ne mène pas à l'océan mais chemine à l'intérieur des terres, dans la  forêt. Encore une fois la météo était avec nous pour cette sortie d'une dizaine de km, un ciel bleu avec quelques nuages et de très belles apparitions du soleil. Nous étions 37 a affronter le petit vent du Nord qui, s'il chassait quelques peu les nuages, nous cinglait le visage.

    Le circuit noir de Vieux Boucau

    Nous avons traversé des parcelles plantées de pins de très belle taille. des pins comme on n'en voit plus beaucoup maintenant dans nos forêts.

    Le circuit noir de Vieux Boucau

    Mais très bientôt le paysage va changer car ces beaux pins étaient marqués et vont disparaître bientôt. C'est  d'ailleurs à cause d'une de ces coupes, ayant emporté avec elle le marquage du chemin, perturbant complètement le GPS cérébral de notre guide, que nous avons perdu l'itinéraire initialement prévu.

    Le circuit noir de Vieux Boucau

    Rien de bien alarmant nous n'étions plus très loin de Vieux-Boucau et le retour a pu se faire sans difficulté.

    Le parcours du jour :

    La carte GPS

     


    votre commentaire
  • La sortie de ce jeudi 29 janvier a été annulée, une pluie incessante et des vents parfois violents ont contraint même les plus motivés à "cheminée" autour du feu !

    La faute à qui? sûrement pas à eux quand même!

    "Dans le désert de l'Arizona, un homme, cramponné à une planche, est emporté par le courant d'un fleuve en crue.
    A un moment, il passe devant une colline où une douzaine d'Indiens sont en train de danser. 
    Vous allez arrêter vos singeries, leur crie-t-il.
    Vous ne croyez pas que de la pluie vous en avez assez fait tomber comme ça?"


    votre commentaire
  • Le 50000 ème ... 

    Vendredi 23 janvier, notre site a enregistré son 50000 ème visiteur.

    Un grand merci à tous pour votre confiance, particulièrement à tous les internautes, nombreux, non membres de l'asso, qui nous font l'honneur de leurs visites !

     


    votre commentaire
  • Ce jeudi 22 janvier, il ne faisait pas très chaud, un brouillard bas et épais recouvrait campagnes et villages; ne nous empêchant pas, toutefois, de partir pour Onesse.

    Encore 38 parchemineurs, on sent que le groupe s'érode moins facilement que les années précédentes sous les assauts des intempéries.

    Un"coulin", c'est ce petit ruisseau qui serpente entre de profonds talwegs, lesquels dénués de toute végétation haute donnent une impression de basse montagne.

    Ce cours d'eau est navigable ... mais seulement par des petits bateaux en papier ! 

    Un "coulin"

    Un coup l'autre, c'est cette bizarre impression à la vue de ces étendues où la végétation semble avoir disparu. Les pins absents, quelques chênes rachitiques, donnent une impression de terre brulée...

    no man's land

    Que sont nos landes devenus?

    Heureusement certains propriétaires repeuplent leur parcelle ...

    plantation jeunes pins

    Bien que cheminant le plus souvent à découvert, quelques passages se sont avérés plus délicat à négocier ...

    la difficulté

    Pendant notre dernière halte dans un petit hameau, j'ai aperçu cette inscription sans pouvoir y donner la moindre interprétation...

    le sens de la vie

    Lors de la halte précédente, longeant une haie de taillis, des éclats de voix féminins m'ont interpellés, je m'interrogeais? mais laissons cela, car comme disent les locaux: "Onessois qui mal y pense"

    Enfin vers 16:30 le soleil daigna paraître, découvrant par la même une bonne partie de ciel bleu.

    la photo

    La photo de la semaine :

    Un "coulin" ... un coup l'autre

    Le parcours du jour :

    Une précision: les performances données sont celles des touts premiers, les derniers ayant pointés leur nez 25 mn plus tard.

    la carte

     

     


    votre commentaire
  • il était une fois....41 vaillants marcheurs qui décidèrent de se dégourdir les jambes par un bel après-midi (couvert mais 15 ° C au thermomètre) de Janvier. La boucle qu'ils parcoururent se déployait au nord-nord-est du village de Lévignacq.

    Mais avant de partir arrêtons nous deux minutes sur ce nom. La terminaison de ce nom de village est d'origine celtique (suffixe -acos latinisé en -acum, utilisé du IIème au IVème siècle) et signifie généralement "domaine de ", (d'après B. Fenie) et de citer un certain Levinius. Ph.Soucieux renvoie à l'éventuelle présence de vigne (le ruisseau porte le même nom) ce qui n'est peut-être pas évident même si cette culture a pu se développer autrefois. La question reste ouverte. En tous cas l'église est magnifique, les parties les plus anciennes dateraient des XIIème et XIIIème siècles. Le presbytère, d' architecture locale, est remarquable aussi.

    Petite rando sans Histoire...

    Tout au plaisir de nous retrouver nous sommes parfois passés devant sans voir ces détails architecturaux.Mais laissons là ces considérations, nous voilà partis.

    Petite rando sans Histoire...

    Prenant la jolie rue avec ses maisons typiques qui monte vers le cimetière ,nous surplombons le village depuis un joli point de vue.

    Petite rando sans Histoire...

    Les chemins de forêts sont beaux et nous les empruntons jusqu'à rejoindre la piste cyclable qui va jusqu'à Uza.

    Petite rando sans Histoire...

    Carrefour un peu dangereux à la traversée de la D41 puis nous nous enfonçons dans la pinède.

    Petite rando sans Histoire...

    Il faut dire que nous sommes accompagnés de main de maître par Jany qui a reconnu le parcours à l'avance et nous dirige sans hésitation.

    Petite rando sans Histoire...

    Nous voici parvenus au ruisseau de la"Coste-heinse" et je ne résiste pas au plaisir de vous dire que ce nom signifie "côte profonde" (cette fois c'est d'après Bernard). De fait le ruisseau a profondément entaillé le plateau sableux et une  côte assez raide permet de descendre au bord de l'eau et remonter de l'autre côté.  Dans la montée, sur la droite, un curieux lavoir arrête notre attention.

    Petite rando sans Histoire...

    Qui pouvait venir laver son linge dans un endroit si reculé? Peut-être les habitants de Rèchou, airial que l'on devine à travers les arbres et autour duquel nous tournons pour rejoindre l'airial de Lartigaou où veille un gros chien.

    Après avoir retraversé la D 41 nous ne nous arrêtons pas au niveau de l'airial de Barzague (-ague=aqua en latin, encore une histoire d'eau) qui cache un étonnant très vieux châtaigner. Seul le photographe a été autorisé à s'en approcher car il est dans une propriété privée. Alors, profitez de la photo!

    Petite rando sans Histoire...

    Après avoir traversé le ruisseau de Barzague, nous débouchons sur la pisciculture de Lévignacq qui ressemble à celle de notre village (Castets).

    Petite rando sans Histoire...

    Les mêmes sentinelles veillent aux poissons.

    Petite rando sans Histoire...

    A 16H30, nous étions de retour aux voitures, ayant parcouru 11km300, dépensé 745 calories et fait 16210 pas ! épreuve qu'ont brillamment surmontée nos deux "nouvelles" Monique et son amie Christine.

    Petite rando sans Histoire...

     


    votre commentaire
  • Les fêtes sont passées, les enfants ont repris le chemin de l'école  et les Par Chemins se retrouvent pour randonner. La fin d'année est toujours un moment un peu difficile pour le foie, la ligne et la forme physique. C'est peut-être pour cela que la reprise de la marche est attendue. Pour se convaincre que  l'on applique les bonnes résolutions prises sous le gui.

    La première sortie de l'année c'est l'occasion de se souhaiter les vœux de vive voix. Espérons qu'ils soient tous exhaussés.

    Nous étions 53 pour cette première marche de  l'exercice 2015.

    le groupe

    Circuit d'une dizaine de kms qui nous amené de la Maison de la Nature, rue du Bousquet puis le petit sentier qui rejoint le ruisseau avec quelques passages un peu compliqués.

    sur le chemin

    Après avoir longé le ruisseau sur un chemin boueux, il fallait franchir la passerelle que certains appréhendaient parce qu'elle est très glissante. Heureusement, des âmes bien intentionnées l'ont sécurisée en fixant du grillage sur les planches pour les rendre moins glissantes.

    le pont

    Le reste du trajet  le long de l'autoroute que l'on franchit à hauteur du premier pont pour rejoindre Billaranque et revenir sur le village se fait sur de très beaux chemins.

    Après la marche, nous nous sommes retrouvés à la Maison de la Nature pour fêter les Rois et déguster quelques galettes arrosées du traditionnel cidre. Moment sympathique et chaleureux très apprécié. Cette année, c'était une première au siège de l'association et il a fallu se tasser un peu pour contenir tout le monde.

    la dégustation

    Nous étions une bonne soixantaine et nous en avons profité pour le faire le point sur les animations et les sorties que nous ferons au cours de cette année.

    groupe écoute

    Le parcours du jour :

    la carte

     


    votre commentaire
  • Le diaporama du dernier trimestre est maintenant dans votre Diapothèque.

    Il s'intitule : "Automne en emporte le vent"

    Allez le visionner avant qu'il ait tout emporté !


    votre commentaire
  • Je vous l'avais annoncé le 21 novembre! ...

    c'est fait. Une nouvelle page vient d'intégrer la rubrique, "Marcher mais pas que!", elle est dédiée à Jean, notre second artiste peintre. C'est "PEINTURE PASSION".

    Si vous aimez la peinture vous devriez déjà être sur cette page !

    Jean a une autre passion, c'est la pêche en bordure d'océan, appelée "Surf casting". Tout l'été, de la lette blanche à Saint-girons, il parcourt inlassablement la plage.

    Maintenant ne rêvez pas, c'est pas demain que vous mangerez du poisson, car il est, assurément, bien meilleur peintre que pêcheur !!


    votre commentaire
  • Arrivés de Castets ou de Linxe, nous nous retrouvons à 17 personnes pour cette dernière randonnée de 2014 ...

    groupvielle

    pour cette belle randonnée des 3 moulins; sans doute le mauvais temps en a-t-il rebuté quelques uns à moins que ce ne soient les courses de Noël. Mais je peux vous dire dès à présent qu'aucun des 17 ne regrettera d'être venu.

    Nous avons donc pris la petite route qui file vers le nord, au coin de l'église de Vielle et qui se transforme vite en simple chemin.

    Nous avons tout juste eu le temps de nous échauffer que nous débouchons sur l'airial de Loupsat qui abrite le premier moulin. Malheureusement les bambous et la végétation étouffent le petit bâtiment et il n'y a que quelques curieux...

    photo

    qui ont vu la roue à aube sur laquelle se précipite l'eau du ruisseau qui porte le même nom et qui se jette un peu plus loin dans le lac de Léon, voilà ce qu'ils ont vu...

    photo

    et voilà ce qu'ils n'ont pas vu.

    photo

    Nous voici repartis en forêt et le chemin se perd dans les coupes...

    photo

    Il y eut quelques hésitations au moment de rejoindre l'airial de Labrugade au croisement de la route Linxe-Vielle mais le temps de faire le tour du champ où paissaient quelques moutons noirs et nous étions repartis sur la bonne piste. Nous marchons de temps en temps sur des chemins, de temps en temps sur la piste cyclable, passons le long de l'airial du Houücq ( curieux nom faisant référence à l'appel des bergers) et nous voici au moulin de Binaou sur le ruisseau du même nom et qui se jette aussi dans l'étang de Léon.

    Là, même déception. Pour ceux qui connaissaient cet airial il y a quelques années, il est maintenant méconnaissable car envahi de bambous. L'espace est une propriété privée qui ne permet pas que l'on furète autour.

    Nous n'avons pu voir que le canal d'amenée...

    photo

    et voici le trésor que le moulin cache...

    interieur moulin

    Chemin faisant, il y eut à un moment une réunion au sommet afin de décider quelle direction prendre.

    photo

    Le retour sur Vielle se passa sans incident et un beau soleil d'hiver baignait la campagne lorsque nous avons rejoint notre point de départ. Les chênes dorés étaient somptueux. 

    Mais ne nous avait-on pas promis 3 moulins, tout bien compté nous n'en avons vu que 2 !  il faudra repartir sur les chemins de Vielle pour découvrir le 3ème !   qu'on se le dise...


    votre commentaire
  • Cette sortie était initialement prévue à Lesperon. Les abondantes pluies de ces derniers jours ayant inondées certaines parties du parcours, c'est à Taller que nous nous sommes rendus, où nous attendait Aline D pour un parcours inédit.

    Encore 36 parchemineurs, ce qui, compte tenu de la météo incertaine, est remarquable.

    photo groupe

    Même si effectivement nous n'avons vu que des pins et des coupes rases, ce parcours, de l'avis de tous, était bien sympathique.

    Au départ une petite mise au point a été effectuée par le Président, car la vitesse excessive de la semaine passée n'a pas été appréciée de tous. Certain(es) de part l'age ou leur aptitude physique ont suivis avec beaucoup de difficulté, même si les haltes permettent généralement de se regrouper.

    Il faut rappeler que nous sommes une association de marcheurs où l'agrément doit primer sur la performance.

    Pour les membres et pour ceux qui désirent nous rejoindre, le groupe est composé d'une petite partie qui marche en tête rapidement (mais moins que la semaine dernière), pour qui la beauté des sites est vraiment secondaire, d'un groupe médian, le plus important, qui s'étire parfois assez longuement, mais qui permet de profiter du paysage, voire de ramasser quelques champignons, châtaignes etc ...

    Puis à l'arrière, un petit groupe qui, sous l'impulsion des "Mousquetaires du rire", fait résonner son plaisir d'entendre, en continu, des histoires. Eux non plus ne voient pas trop le paysage, mais alors qu'est ce qu'ils se marrent !!

    les mousquetaires

    Le début de 2015 verra revenir la rubrique "Daniel raconte", mais vous n'aurez plus besoin de lire, vous n'aurez qu'à écouter !

    Tenez puisque le compte rendu est un peu succinct, une petite pour la route, comme on dit !

    "Un vieux monsieur fréquente le même club du troisième âge qu'une veuve qu'il aime secrètement. Un jour, prenant son courage à deux mains, il la demande en mariage et elle accepte avec enthousiasme. Le lendemain le vieux monsieur lui téléphone :
    - Ce que j'ai à vous dire est un peu embarrassant. Hier je vous ai demandé en mariage, et je ne me souviens pas si vous m'avez répondu oui ou non...
    - Oh, comme je suis contente que vous m'appeliez ! Je me souvenais d'avoir dit oui, mais je ne savais plus à qui ! "

    Le parcours du jour :

    la carte

     


    votre commentaire
  • Ce jeudi c'est à Dax que nous sommes allés marcher sur un circuit proposé par Alain L. Rendez-vous était donné au pied de la passerelle qui enjambe l'Adour.

    la passerelle

    Nous étions 45 à franchir le fleuve, sous l’œil un peu étonné des dacquois, pour emprunter une des promenades les plus fréquentées de Dax qui va du Splendid au bois de Boulogne. Très belle allée piétonne...lorsque l'Adour n'est pas en crue!

    Je ne me lancerais pas dans un compte rendu historique de la ville. Trop long. Juste vous dire que Dax est une fondation romaine qui remonte au 1er siècle avant Jésus-Christ. C'est aussi la première ville thermale de France.

    Revenons à nos chemins. Arrivés au bois de Boulogne c'est sur la digue que nous marchons. Digue construite et soigneusement entretenue pour protéger les quartiers riverains des frasques de l'Adour au moment des crues. Nous nous enfonçons dans les barthes. Ces zones basses, inondées à chaque crue du fleuve, constituées de taillis, aulnaies, prairies et pâturages où nous rencontrons souvent hérons, aigrettes et même une cigogne qui semble vouloir passer l'hiver dans les landes.

    la cigogne

    Le chemin est empierré, agréable et nous nous réjouissons, par ces temps pluvieux, d'avoir sous nos pieds un sol sec. Jusqu'à ce qu'il fallu se décider.  Raccourci ou parcours long. Pour ceux qui avaient envie d'un effort physique supplémentaire on prend à droite...

    le groupe se scinde

    et là changement d'univers. Sur environ 7 à 800 mètres ornières, boue et sol argileux extrêmement glissant. La marche se transforme en un exercice d'équilibre difficile à tenir. Heureusement le mauvais passage est franchi sans aucune chute.

    chemin boueux

    Nous passons devant le complexe sportif Colette Besson. Magnifique complexe, récent, pouvant accueillir quasiment toutes les disciplines sportives.

    le complexe besson

    Dans ces quartiers de Saubagnacq et Berlion qui il n'y a pas si longtemps étaient encore la campagne, maintenant envahie par les lotissements, il subsiste encore quelques fermes.

    Justement nous revenons dans les lotissements, puis rejoignons le bois de boulogne  avec son camping prisé des curistes pour son emplacement idéal, appartenant à un ancien et très médiatique joueur de rugby.

    Le retour aux voitures se fait en ordre dispersé car cela marche très vite devant.

    La photo du jour :

    DAX

    Le parcours du jour :

    carte google

     


    votre commentaire
  • Un flashback sur la soirée de samedi dernier qui voyait notre association se réunir Salle du Barrat.

    Au programme: projection de vidéos des sorties annuelles pendant l'apéritif, constellés de préparation diverses concoctées généreusement par les membres de l'asso.

    Soirée plus que sympathique, des petits plats délicieux, avec mention à la tourte aux cèpes de Fatima. Elle était tellement savoureuse que la trentaine de personnes qui n'a pu en manger a été malade deux jours durant !! Ces derniers pourront, je pense, se rattraper puisque Fatima vous donne sa recette dans la page "Recettes culinaires".

    Rendez-vous était donné à Lit pour la balade du jour qui voyait s'établir un nouveau record de participants avec le chiffre de 47, ce qui dans les rues suscite la curiosité des habitants.

    photo goupe

    Hubert avait soigneusement, comme à son habitude, préparé le parcours que l'on peut qualifier de multi-pistes.

    Route, piste cyclable, chemins hautement sablonneux, piste encailloutée et que dire des incessantes montées et descentes dans un sable profond, assez épuisantes, qui feront que certains d'entre-nous iront comme l'indique le titre: de Lit au lit.

    montée sableuse.

    Hubert, lui, n'a pas cette impression, car à l'instar d'une boussole dont l'aiguille se remet inlassablement sur le nord, ses yeux envoient au cerveau une image aplanie de toute déclivité et donc il marche sans effort puisque l'information reçue signifie qu'il n'y a pas de difficulté.

    On ne saura pas si Corinne avait un rendez-vous, mais on sent une ferme intention de ne pas rester avec le groupe ...

    corinne.

    Les services météos nous annoncent un froid assez vif pour la semaine prochaine, alors profitons une dernière fois de ces belles couleurs automnales.

    la forêt

     Juste avant de quitter le bois, un esprit de la forêt m'a fait part de son inquiétude quant à l'incivilité et son corollaire l'insécurité, qui menacent, chaque jour davantage, campagnes et forêts ...

    La photo du jour :

    hérisson traverse chemin

    Le parcours du jour :

    la carte

     


    votre commentaire
  • Ce mammifère qu'est l'être humain, depuis qu'au fil des siècles il a perdu sa fourrure naturelle, va vers le chaud quand il a froid et vice et versa.

    Nous parchemineurs, alors que nous entrons dans la période froide, avons décidés de nous rendre à la Glacière ! Curieuse idée, il est vrai que ce n'est que l'appellation de ce joli petit étang situé à Saint Vincent de Paul, enfin débarrassé de la jussie et autres plantes aquatiques invasives qui finissent par couvrir tous les plans d'eau, empêchant ainsi la photosynthèse nécessaire à la vie.

    photo étang

    Comme chaque fois que le temps est agréable, au moins 18°, le groupe grossit, nous étions 44 ce jour.

    le groupe

    Saluons l'arrivée de trois nouveaux adhérents; Colette et Laurence, le parchemineur du centre se prénomme Jean, comme l'apôtre, mais lui sa religion c'est la peinture artistique. Il est le président de "La maison de l'artiste", association qui dispense des cours de peinture etc... Dans quelques semaines, une page lui sera ouverte pour exposer ses plus beaux tableaux et vous la trouverez, bien sûr, dans la rubrique: Marcher mais pas que ...

    photo des trois

    Le parcours est agréable, alternant les petits bosquets de chênes, les élevages de canards gras (par sympathie pour vous, je ne mettrais pas l'odeur !) et quelques jolies maisons aux plantations exotiques.

    une maison

    La première partie du parcours se terminait devant la basilique Notre Dame de Buglose.

    Le retour par un large chemin bordé de chênes semblait propice à la pousse de cèpes, mais personne n'y pensait, sauf que le regard de Patrick s'est posé sur ce magnifique spécimen.

    le cépe

    Evidemment tout le monde s'est aussitôt mis en quète, mais pour un piètre résultat.

    Lors de notre précédente venue, il y a trois ans, H.. et P... avait, par intermittence, aperçu la vierge au dessus de la basilique.

    Mais les miracles sont de plus en plus rares ne croyez vous pas?

    La photo du jour :

    apparition femme

    Le parcours du jour :

    le plan du parcours

     


    votre commentaire
  • Nous étions 40 sur le parking de "Chanchon" pour profiter de cette accalmie météorologique et refaire ce circuit sur lequel nous n'avions pas marché depuis longtemps.Température extrêmement douce pour une mi-novembre, 20°. Un ciel gris, juste ce qu'il faut pour ne pas oublier que nous sommes en automne. Il faut dire que la nature est particulièrement belle à cette saison quand chênes et châtaigniers aux feuilles mordorées sur le fond vert sombre des pins nous offrent d'éblouissants tableaux.

    le groupe et la nature

    Après avoir quitté "Chanchon", nous traversons quelques champs puis la route dite du Chinois. Ainsi appelée parce que,  au carrefour de cette route avec celle de Léon, un chinois y vécut longtemps. Nous nous enfonçons dans la forêt  pour rapidement arriver au lieu-dit "Le Coursat" avec ses quelques maisons. Nous longeons ensuite le ruisseau du même nom où nous remarquons les vestiges d'un ancien moulin.

    Quelques kilomètres plus loin, c'est la présence d'un cratère dans la forêt qui motive notre halte. Marie-Jo nous explique qu'il s'agit d'un ancien four à goudron datant probablement de la fin du XVIII ème siècle.

    Marie-jo et le groupe

    En effet, en 1663 fut créé la Manufacture Royale des Goudrons des Landes. Ce sont deux suédois Peter Ericson et son valet Henrick Joos qui enseignèrent aux landais la technique du "Hourns de gaze" pour produire du goudron à partie du bois de pin. Ce goudron était utilisé par la Marine pour calfater les navires. D'abord exploiter dans la région de La Teste, cette technique se déporta vers le sud du département.

    Pour la petite histoire:Peter Ericson est mort à Linxe en 1664

    Ci-dessous une représentation d'un four à goudron..

     Au départ de Chanchon

     Sur le chemin du retour nous avons droit à quelques gouttes de pluie. Juste assez pour sortir parapluies et Kways.

    Passage par "Piret" où nous passons devant la demeure de Monsieur René Gieure.

    la maison

    Il était absent, dommage, car il a toujours une petite anecdote savoureuse à nous raconter. A ce sujet si vous  désirez en savoir plus sur la signification du nom de ce lieu-dit, reportez vous au dernier compte-rendu sur notre  site concernant ce circuit. Vous verrez les explications de René Gieure sont croustillantes. voir ici

    Puis direction ...

    histoire du jour

    "Alfred et Henri se marient. N'ayant pas assez d'argent pour une lune de miel ils décident de dormir chez la mère d' Alfred.

    Le lendemain matin, Louis le petit frère d Alfred, avant de partir à l'école demande à sa mère si Alfred et Henri sont levés. Sa mère lui répond: Occupe toi de tes affaires et va en classe ! A midi, en rentrant, Louis pose à nouveau la question. Sa mère lui répond: fous moi la paix et mange ta soupe. A 17 h, Louis repose la même question. Sa mère finit par lui dire : Alors qu'en penses tu ? 
    Louis répond: C'est à cause d'Alfred, hier soir, il est venu chercher un tube de vaseline dans ma chambre et je crois que je lui ai donné mon tube de colle pour mes modèles réduits."


    votre commentaire
  • Jeudi 6 novembre. Le temps a radicalement changé depuis jeudi dernier. Nous avons sorti les pulls et les Kway. Mais, ne nous plaignons pas, il ne pleut pas! Les flaques d'eau ont donné un peu de relief à notre balade...

    flaques d'eau

    et, pour qui, comme Marie-Jo, sait regarder, offrent une belle gamme de reflets.

    reflet dans l'eau

    C'est donc à Léon que nous marchons. Laissant les voitures à la salle de la Huchette, nous nous éloignons tout de suite du village par le chemin de Pitéou.

    le groupe

    Une petite hésitation au croisement des chemins... mais Jean est là qui connaît bien l'endroit puisque il y jouait, enfant, aux Indiens.

    Après être passés le long de la station de pompage nous croisons la route de Léon à Vielle au lieu dit le" Bas rouge".

    Arrêtons-nous deux minutes. Il ne s'agit pas du "bas" terme diminutif du mot bas de chausse qui désignait la partie des vêtements masculins recouvrant la jambe, du pied au genou (selon Wikipedia, bien sûr)...

    bas rouge

     mais du "bas" contraire du "haut". Nous sommes en effet très proches de l'étang de Léon dans une zone qui, il n'y a pas très longtemps était sous l'eau. Cet étang dont l'exutoire (le courant d'Huchet) peinait à trouver un débouché vers la mer, occupait une superficie beaucoup plus grande. L'ancienne église d'Escalus  était dans cette zone. Elle a dû être déménagée jusqu'au lieu actuel de son implantation pour la mettre hors d'eau.

    Voilà pour le "bas" quant au "rouge" il suffit de regarder autour de nous la couleur de la Palue, notre rivière, que nous longeons un petit moment.

    la palue

    et de se souvenir que l'alios est une pierre ferrugineuse très présente dans le sous sol .

    Nous traversons une zone basse plantée d'aulnes et de saules mais ils n'ont pas encore les belles couleurs de l'automne. avant de déboucher sur le bassin dessableur. Là, petite explication de Jany: le cours de la rivière est barré par la retenue que nous voyons...

    la retenue d'eau

    ce qui a pour effet de rompre la vitesse de l'eau. Arrivée dans le bassin aval et soudain au repos elle se décharge du sable qu'elle a accumulé tout au long de son cours. Ce sable est dragué en dehors de la rivière puis emmené ensuite vers des lieux ou il est nécessaire. Il a en particulier servi à assainir les rives de l'étang.

    Je ne saurai terminer l'évocation de cet après-midi sans vous laisser devant cette image de ce magnifique étang de Léon.

    l'étang

    Le parcours du jour :

    vue aérienne du parcours

     


    1 commentaire
  • Une fois n'est pas coutume, c'est en Chalosse que nous marchons aujourd’hui.

    la voie verte

    Contrairement à notre Marensin, la Chalosse n'est pas couverte de pins. Et c'est avec plaisir que nous suivons cet itinéraire bordé de feuillus de toutes sortes: noisetiers, saule, chênes, châtaigniers....Le parcours utilise en grande partie une ancienne voie ferrée.

    la voie

    De loin en loin nous dépassons d'abord la gare de Montfort en Chalosse puis plusieurs maisons de gardes-barrière. Le chemin est spacieux et confortable. La couverture végétale nous prodigue une ombre bien appréciée (le thermomètre affiche 28°C!). Même quand il n'emprunte pas la voie ferrée le chemin est très bien entretenu.

    les chemins

     Nous sommes 23 vaillants marcheurs (certains se sont découragés  devant la distance Castets-Monfort, et la chaleur). Ils ne savent pas ce qu'ils ont raté!

    marcheurs

    Petite particularité sur l'itinéraire, une magnifique palombière avec tout son mécanisme. Corinne était bien tentée, sans doute la position d'appelant!. Heureusement que Lucette était là pour la retenir.

     tentation

    Nous avons longé une superbe carrière de Marne appelée carrière de Cap du Bedat.

    la cariére

    Sur ce site on extrait de la marne qui, comme chacun sait est une roche sédimentaire de dureté faible, constituée de calcaire et d'argile à quantités à peu près équivalentes (35 % à 65 %). Depuis la création d'outils en fer l'homme utilise la marne, matériau facile à extraire et facile à façonner. Il était utilisé dans le bâtiment. De nos  jours les carrières de marne fournissent les chantiers de restauration d'édifices , et entrent dans la composition des ciments Portland . La marne est aussi un amendement pour les terres agricoles trop acides.

    Quant à notre carrière, elle fournit l'entreprise Imerys pour la production de tuiles à St Geours d'Auribat.

    Comme toujours nous sommes sensibles au charme des constructions locales et n'avons pas manqué de remarquer ce pigeonnier récemment restauré.

    le pigeonnier

    Mais le plus remarquable dans cette sortie est sans doute le village de Montfort lui-même.Nous avons tous remarqué la belle halle...

    le batiment

    près de laquelle nous étions garés. Mais qui s'est aperçu que toutes les rues du village convergeaient vers cette place avec une géométrie régulière? Nous étions sur une grande place, certes, avec même la Mairie et l'école dans notre dos, mais point d'église aux environs....Ce sont quelques caractéristiques des "bastides".

    Les bastides ont été construites entre le XIIIème et XIVème siècles dans notre sud ouest. C'était en quelque sorte un "lotissement" de cette époque destiné à mettre en valeur l'espace agricole. Les bastides étaient construites sur un plan régulier . Les  rues se croisaient à angle droit, les bâtiments obéissaient à des directives architecturales d'ensemble. Le "point fort " de cette organisation était la halle où avaient lieu les échanges commerciaux dont la vente des produits locaux. La bastide n'était pas soumise à la puissance d'un seigneur ou de l'église. Le plan de ville n'inclut pas d'édifice religieux ou s 'il le fait, l'église doit aussi se conformer aux règles de construction de l'ensemble de la bastide.

    Espace agricole autour de Montfort en Chalosse.

    l'espace

    La photo du jour:

    au revoir

    Le parcours du jour:

    Longueur:11km200 - Durée: 2:33 - Calories: 677 - Gain d'altitude: 122m

    photo parcours

     


    votre commentaire
  • Voilà une marche que nous n'avions pas effectuée depuis quelques années.

    Il faisait assez froid le matin et quelques frileux (ne suivez pas mon regard) sont arrivés avec un polaire, alors que d'autres étaient en short et tee-shirt.

    Pour plagier Coluche: "Dieu a créé l'homme égaux, il y en aura des frileux et pour eux ça sera pas facile..."

    On eut raison la deuxième catégorie, car dans les coupes de plus en plus nombreuses, il faisait souvent très chaud, obligeant la première catégorie à s'aligner sur la seconde yes

    Nous avons emprunté la piste cyclable à partir de la laiterie de Castets, direction Linxe. Piste que nous avons quittés rapidement pour nous enfoncer dans la forêt (enfin ce qu'il en reste).

    Un premier arrêt pont, le parchemineur aime beaucoup les ponts, le photographe aussi ...

    la photo du pont

    une autre particularité de ce mammifère est qu'a contrario du chameau, il s'arrête fréquemment pour boire.

    le groupe boit

    Nous étions 34, malgré quelques absences remarquées, à savoir ceux qui habituellement nous impriment un train rapide d'entrée.

    Le groupe

    Nous avons avec un grand plaisir retrouvés Marie-Claire et Jean, après plus d'un an d'absence. Marie-Claire ayant du subir une importante intervention chirurgicale au niveau du coeur, vitale pour sa survie.

    photo du couple

    A nouveau comme la semaine dernière, j'ai entendu:" hou la la et houx la là ", mais sûrement un problème de vue, car si les boules sont tout aussi rouges, il s'agissait d'un pyracantha.

    le pyracantha

    A l'arrière du groupe deux émigrés du sud-est Jean-pierre et Jeannot se posait la question de savoir différencier un pin d'un autre, pour éventuellement retrouver son chemin; peut-être une analogie avec le marcheur perdu dans le désert qui cherche à différencier les grains de sable

    De retour à la laiterie, nous en avons profité pour aller dire bonjour aux nouveaux veaux, qui comme le soulignait le général De Gaulle, sont nos frères.

    les veaux

    La photo du jour :

    chevaux et humains

    Le parcours du jour:

    carte du parcours

     


    votre commentaire
  • L'Assemblée Générale  c'est le moment où l'on se retrouve pour faire le point sur notre action pendant la saison écoulée. Les activités ou bilan moral, le bilan financier, les questions diverses tout y passe.

    le bureau

    Je ne vais pas vous faire un compte rendu de l'Assemblée Générale, juste vous dire que, comme chaque année nous étions nombreux à cette assemblée. La salle du Barrat était comble. La grande majorité de nos adhérents étaient là. Ce qui est assez significatif quant à l'ambiance qui règne dans l'association.

    l'assemblée

    De cette assemblée, il ressort au plan de l'activité que la saison écoulée s'est déroulée dans de bonnes conditions, dans un climat chaleureux et convivial et des effectifs en progression puisque nous avons terminé la saison à 73 adhérents. Des moments forts avec en particulier notre W.E. à la montagne en fin de saison, des animations dans le village qui ont connu un beau succès, les randos de nuit, le vide grenier. Les finances de l'association sont saines et nous permettent d'envisager une autre sortie d'un W.E. pour la fin de saison prochaine.

    Comme chaque année notre Assemblée Générale est un peu une fête. Après les discours, il y a eu l'apéritif avec cette infinie variété  de délicieux amuse-gueules que nous préparent si gentiment nos chères adhérentes et la traditionnelle sangria que nous avons pu servir en terrasse tellement il faisait beau et chaud ce 18 octobre.

    L'apero

    Que dire du repas qui s'en est suivi. Tout simplement excellent. Bravo à toute l'équipe de cuisinières qui encore une fois nous a concocté un repas digne d'une bonne table. Merlu (tout droit arrivé de la criée de Sain-Jean-de-Luz) et sa sauce verte - Caille fermière aux raisins, pommes rissolées et carottes au miel de romarin- fromage de brebis et sa confiture de figues- Tarte Tatin et mascarpone.

    Les cuisinières

    Après le repas  une petite surprise attendait tous les convives. Nous avons pu assister à un récital donné par deux jeunes chanteuses Julie et Juliette qui forment le groupe "" Ju and Ju "".  Talentueuses et enjouées, elles nous ont fait passer un très agréable moment en nous interprétant tout un panel de chansons de leur composition. Vous retrouverez les principaux moments de ce récital sur la vidéo réalisée par Alain.

    Le concert

    Pour info Julie (trompette) est la petite fille de notre ami Bernard VARLET alias""Monsieur circuit""

    ju and ju

    Au cours de cette soirée nous avons pu voir trois DVD des différents moments de nos activités." Les vendanges" et" le feu d'artifice" de Dominique VACHER ( Président du club photos ET MILLE IMAGES ) et un diaporama général de notre ami Alain, webmaster de l'association.

    Une bien agréable soirée chaleureuse, sympathique et.....gourmande. A refaire pour les prochaines A.G.


    votre commentaire
  • Cette année, l'AG du 18 octobre nous réservait une belle surprise.

    Au lieu de la traditionnelle soirée, plus ou moins dansante, nous avons vu évoluer, sur une scène dressée à cet effet, deux très jeunes filles fréquentant encore la fac de musique et le conservatoire de Bordeaux.

    Allaient elles être trop "djeuns" pour une asso où l'age commence à devenir un problème? non, je ne pense pas, tout le monde a beaucoup apprécié.

    Allez vite vous faire votre propre opinion, elles sont bourrées de talent !!!

    C'est dans votre vidéothèque et c'est: "Ju and Ju"

    Un grand merci à Bernard et sa famille et bravo au bureau, "it was a good idea" cool

    Et un immense bravo à Julie et Juliette... vous êtes "trop" fortes !


    votre commentaire
  • Dominique du club photos "Et mille images" vous propose un petit film sur les vendanges à Labaste.

    C'est bien sûr dans votre Vidéothèque. N'hésitez pas à aller voir, c'est original!


    votre commentaire
  • pour qu'elle revienne!

    Elle était là, Aline, mais bien sûr pas celle de le la chanson de Christophe, mais une nouvelle adhérente qui avait déjà testé notre asso, l'an dernier, en nous proposant un circuit, nouveau pour nous, à Louer.

    Elle habite Taller et nous propose la promenade du jour dans ce village. Pour son amour et son respect de la nature, les esprits de la forêt l'ont surnommée "la Dame à l'osmonde royale"...

    Aline et l'osmonde

    Une bonne trentaine de marcheurs et des nouveaux adhérents que je vous présente:

    les nouveaux..

    de gauche à droite: Jean-Louis, Françoise, Alain, Aline, Brigitte, Patrick et Marie-Thérèse.

    Ce circuit de 12,500km qu'elle nous a proposé, bien que nous faisant passer, parfois, dans des des endroits forcément connus, était de l'avis de tous très agréable et varié. D'autant que, à 12:30 il tombait encore de belles averses, faisant que tout le monde est arrivé avec au minimum un pull et un kway, rapidement enlevés, car l'après-midi a été superbe et disons le chaude lors de la traversée des coupes rases.

    Le sous-bois automnal nous gratifiant, comme toujours, de ses belles couleurs.

    sous-bois

    Au détour d'un chemin, une curiosité, cette boîte à lettres en fonte, Américaine je pense?

    boite à lettres

    Tout en cheminant, j'entendis des cris: "ou la la et houx la là!" une partie du groupe était en extase devant ce magnifique houx et ses boules d'un rouge vif!

    le houx

    La semaine dernière dans son compte-rendu, René vous avait annoncé que la pluie du jour, qui nous avait empêché de marcher, nous donnerait des cèpes ce jour donc!

    Et bien voilà! juste quelques uns pour ne pas engendrer de jalousies...

    lesc èpes

    Les jambes étaient très lourdes chez certains, une défaillance sans gravité également.

    Ces journées de reprises sont vraiment très surprenantes, rappelons:

    Les raisins de Marie-Jo, de Bernard, les merveilles de Danielle, les pommes de Darmendieu et ce jour, Aline nous proposait des châtaignes superbement présentées!

    le plat de chataignes

    Aline, je suis fier de dire que tu as réussie ton examen de passage avec brio ! cool


    votre commentaire
  • Bien entendu c'est de pommes dont il s'agit.  

    Avec une météo aussi chagrine, c'est vrai, nous n'étions pas nombreux au départ pour cette journée qui devait nous mener au Domaine de Darmandieu pour y cueillir des pommes, pique-niquer sur place et faire une randonnée dans le secteur;

    Confiants en cette bonne étoile qui d’ordinaire protège les Par Chemins les jours de randonnée, et leur assure un ciel clément, nous sommes partis. Mais voilà, les choses ne vont pas toujours comme elles devraient. A peine arrivés au domaine qu'une petite pluie fine nous accueille. Qu'à cela ne tienne, bottés et imperméabilisés, chacun choisit sa brouette et nous nous enfonçons dans le verger .

    En ce qui concerne les variétés à cueillir, il n'y a que Fuji et Granny, le choix n'est pas énorme mais les pommes sont succulentes.

    La cueillette des fruits est toujours un moment enchanteur qui nous ramène aux souvenirs de notre enfance. Comment résister au plaisir, même sous la pluie, de croquer une belle pomme fraîchement cueillie. 

    Mais il faut se dépêcher car la pluie s'accentue, et regagner le magasin pour la pesée de notre cueillette et payer notre dû.

    En voyant ce magnifique cèpe "bien pommé" (trop facile...) qu'un client vient de trouver, on se dit que la pluie aussi a du bon, même si elle nous a empêché de marcher aujourd'hui, puisqu'elle fait pousser les champignons que nous découvrirons lors de notre prochaine sortie..

    le cèpe

    La photo du jour:

    Les "pommés" de service!...

    le groupe


    votre commentaire
  • 2 octobre, c'est déjà l'automne. La forêt est somptueuse...

    la forêt

    et se pare de violet grâce à sa robe de bruyères. La sécheresse de ces dernières semaines a fait griller d'un seul coup les fougères.

    Aujourd’hui, c'est chez Danièle et Bernard que nous nous retrouvons.

    le groupe

    Le site est magnifique...

    le site

    et se nomme Labaste (sur la route d'Uza, au carrefour de Lesperon, prendre à gauche).

    En guise de mise en jambe, Danièle et Bernard nous proposent un petit circuit, et nous voilà partis sur les routes et les chemins.

    en marche

    La boucle ne fera qu'environ cinq km, ce qui est suffisant pour faire une pause -boisson  compte tenu de la température. Il fait chaud dans les coupes et sur les landes.

    pause boisson

    Puis retour à Labaste...

    le retour

    où, pour nous mettre en joie, nous attendait une table couverte de raisin Noah (le raisin qui rend fou) auquel nous avons goûté avec le plus grand plaisir.

    dégustation des raisins

    A Labaste pousse un joli arpent de vigne. Sur 5 rangs s'alignent environ 300 ceps.

    les ceps

    Au signal de Bernard, tout le monde se disperse dans la vigne. On dirait une volée de moineaux...

    coupe des grappes

    Heureusement que Bernard a prévu des filets de protection ! Mais il n'est plus temps de blaguer, l'heure est au travail. Jugez-en par vous-même !

    au travail

    Dès les premières cagettes rentrées, il faut commencer à presser le raisin. C'est José qui s'en charge. Quelle énergie dans le travail !

    josé à la presse

    Mais les cueilleurs sont déjà arrivés en bout de rang.

    au bout du rang

    Danièle nous attend avec ses "merveilles" dont la réputation n'est plus à faire.

    Danielle et ses merveilles

    Un grand merci à toi, Danièle, elles sont  délicieuses et toujours offertes avec tant de gentillesse !

    José fignole le travail,pendant que le groupe prend du bon temps.

    Les avis sont unanimes personne ne voudrait laisser sa place... et encore moins son verre !

    la restauration

    Un grand merci à toi, Bernard, pour ces moments dont nous garderons longtemps le souvenir.

    Bienvenue à Maguy ! nouvelle adhérente.

    Maguy

    * * * * *

    L'info:

    Monsieur circuit était là ! J'ai le plaisir de vous proposer la carte du parcours effectuée avec sa toute nouvelle appli, et quelques infos à connaître:

    carte parcours

    Temps Parcours:00:58:02

    Distance du Parcours:4.4 km

    Calories brûlées: 366 kcal

    Vitesse Moyenne:13:06 min/km

    Vitesse Maximale:11:15 min/km

    Merci Bernard V

    Singer


    votre commentaire
  • Troisième et dernière promenade en bordure d'océan, le matin.

    Direction Moliets; un début de mâtinée sous un ciel voilé et brumeux et une légère brise fraichissante d'est. Beaucoup, prévoyants, avaient endossés un polaire, inutile forcément à l'arrivée, lorsque le soleil commençait à libérer ses rayons.

    Nous étions seize enthousiastes, la marée basse ayant libéré un immense espace et un sable consistant, les 10km ont paru beaucoup plus facile que lors des précédentes sorties.

    groupe sous la brume

    Les estivants ayant massivement désertés, sont arrivés les automnants, beaucoup moins nombreux et espérons le, beaucoup plus respectueux de l'environnement. Malheureusement tant que l'être humain sévira et ne rendra pas l'espace à toutes les autres espèces vivantes, le problème se posera.

    C'est pas plus beau comme ça?

    plage déserte

    Alors que beaucoup ont du grain à moudre, le parchemineur avait encore aujourd'hui du grain à déguster.

    Du grain de raisin que chaque année, de sa propre vigne, Marie-jo nous propose, pour le plus grand plaisir de tous. Il est frais, très juteux et après l'effort...un délice!

    dégustation des raisins

    L'été nous a quitté, bientôt nous quitterons les plages et pour cette dernière sortie je vais laisser le poète parler de ce lieu magique, pour les amoureux de la nature et des grands espaces.

    Une plage impudique, au corps pétri de rêve

    Aux rayons de midi dore sa nudité,

    Le sable chaud palpite en un regard bleuté,

    Une mouette triste, esseulée sur la grève,

    Griffant le sable fin du trident de ses palmes,

    Egratigne ses flancs de douces cicatrices,

    Et le vent dans les pins a des rires complices

    Dans l'engourdissement des après-midi calmes,

    Car, toujours éconduit et jamais rebuté,

    L'océan vient nouer son blanc collier d'écume

    Sur les épaules nues de la plage qui fume,

    Alanguie, frissonnante aux baisers de l'été.

    Jean-Marie Jouaret

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique